Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Doom

  • GroupeOrphaned Land
  • Album Unsung Prophets & Dead Messiahs
  • Sortie : Janvier 2018
  • Label : Century Media
  • Style : Metal Oriental / Heavy Metal / Metal Progressif / Doom / Death Metal / Metal Symphonique
  • Site Web : www
  • Note: 18,5/20

Allez, je vous refais l’historique, rapidement…
Orphaned Land
 est une formation Israélienne qui fête ses 25 ans d’existence.

Le groupe est l’un des pionniers en matière de Metal Oriental au coté de Melechesh. Il mélange Folk, Death Metal ainsi que du Doom. Les racines orientales sont très présentes dans la musique de la formation Israélienne et le folklore musical y est tout naturellement prédominant. Coté texte Orphaned Land met l’accent sur  un message de coexistence pacifique entre juifs et musulmans.

Cela parle beaucoup de religion, quelle soit Musulmane ou Chrétienne, ou Juive bien évidemment. La bible, sur l’album Mabool, qui parle de Noé, ou ici sur le nouvel album Unsung Prophets & Dead Messiahs qui parle du concept philosophique de la caverne de Platon (Source Wikipedia:  Elle expose en termes imagés les conditions d’accession de l’homme à la connaissance de la réalité, ainsi que la non moins difficile transmission de cette connaissance). Le groupe veut par ses textes raconter le destin de GandhiMartin Luther King ou Jésus Christ, des messies morts ou des révolutionnaires condamnés ou tués par ignorance selon le chanteur Kobi Farhi.


Les années passent et les albums aussi et il semble que les Israéliens préfèrent adoucir la chose. Plus de voix claires, plus de mélodies, plus progressifs aussi par moment.

Durant l’écoute de Unsung Prophets & Dead Messiahs j’ai beaucoup penser à Moonspell, évidemment dans les moments Death, mais aussi par moment dans certaines phases musicales. 
Extrême et mélodique je crois qu’il est difficile de mélanger aussi bien ces deux palettes de la musique Metal que sur cet album. De plus les sonorités arabisantes de la musique font vite voyager dans ce si lointain Moyen Orient. 

Si Unsung Prophets & Dead Messiahs se ressent comme plus épique que les albums précédents c’est du aux influences orientales présentes du début à la fin du disque. Ce voyage est totalement réussi. L’album n’en est pour autant pas forcement plus complexe. Si chaque titre se veut différent dans sa rythmique ou son intonation musicale, il n’en reste pas moins que tout coule de source. Tout s’imbrique admirablement.
Le très progressif et zen « All Knowing Eye » se veut très planant mais ne fait concrètement pas tache face au très Folk/Oriental « Yedidi » chanté en Hébreu. En fait après plusieurs écoutes Unsung Prophets & Dead Messiahs pourrait même être l’opposé musical des glacials albums de Vintersorg ou Borknagar, tant les compositions quelles soient progressives ou Death sont travaillées.
On appréciera ou pas la présence de Hansi Kursch sur « Like Orpheus ». Perso, j’ai du mal avec sa voix dès qu’elle sort de Blind Guardian et ici cela ne fait exception. Outre Hansi, il y a aussi comme invités, Steve Hackett (Genesis) au solo sur  « Chains Fall To Gravity » et Tomas Lindberg (At The Gates) au chant growl sur « Only The Dead Have Seen The End Of War », fabuleux titre qui n’a rien à envier aux grandes productions de Metal Opéra. 

Plus les écoutes passent et plus j’apprécie ce disque. Toutes ces sonorités, ce patchwork d’influences orientales, sont un régal pour mes oreilles. 
Orphaned Land a fait un travail remarquable.
L’un des joyaux de cette année c’est certain. 


Tracklist:
01.  « The Cave »
02. « We do not Resist »
03. « Propaganda »
04. « All Knowing Eye »
05. « Yedidi »
06. « Chains Fall to Gravity »
07. « Like Orpheus »
08. « Poets of Prophetic Messianism »
09. « Left Behind »
10. « My Brother’s Keeper »
11. « Take my Hand »
12. « Only the Dead Have Seen the End of War »
13. « The Manifest – Epilogue »

  • GroupePrimordial
  • Album The Gathering Wilderness
  • Sortie : Février 2005
  • LabelMetal Blade Records
  • Style : Pagan / Black Metal / Doom
  • Site Web : www
  • Note: 16.5/20

Peu amateur du genre, je vais tout de même donner mon avis sur cet album de Primordial qui traîne dans ma cdthèque depuis sa sortie en 2005.
Cela fait bien longtemps que je n’écoute plus ce genre de Metal et je m’aperçois (merci à Amazon Music de me l’avoir proposé) que finalement ça passe plutôt bien dans mes oreilles, surtout tard le soir, avant l’heure du dodo.

Et donc, il est comment ce Primordial datant de 2005 ? Et bien franchement pour faire simple, en l’écoutant ou plutôt en le réécoutant, j’ai immédiatement pensé à Bathory et à ses album Nordland I et II. Certes ici les Irlandais ne nous offrent pas le bruit des rivières où des chevaux, mais l’univers façonné par la musique est retranscris de façon incroyable. On s’imagine aisément en Irlande avec ces vents tumultueux et ses décors magnifiques ou bien ses falaises escarpées et ses plaines frappées par le froid.
L’album d’ailleurs raconte  la misère que les Irlandais ont vécu durant la grande famine entre 1845 et 1851. Et l’ambiance de l’album retranscris à merveille cet événement douloureux. Le chant est malsain, tantôt clair ou ténébreux, il évoque la tristesse, la haine et ce grand malheur. Comment ne pas être touché par « The Coffin Ships » qui respire le malheur et la douleur d’un peuple.
Si il existe des albums de Doom vraiment très noirs qui évoquent une telle misère et donnent des frissons dans le dos grâce à une rythmique lente au possible, je m’étonne qu’en proposant une musique aussi puissante aux niveaux riffs et rythmique Primordial réussisse à atteindre ce même ressenti.

Si vous aimez voyager dans un univers tumultueux (où l’histoire et la musique ne font qu’une) n’hésitez pas à poser vos oreilles sur ce The Gathering Wilderness signé Primordial.


Tracklist:
01. « The Golden Spiral »
02. « The Gathering Wilderness »
03. « The Song Of The Tomb »
04. « End Of All Times (Martyrs Fire) »
05. « The Coffin Ships »
06. « Tragedy’s Birth »
07. « Cities Carved In Stone »