Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
juillet 2021
L M M J V S D
« Mai    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Hugh Grunt

  • Groupe : Vehementor
  • Album : Dungeons Of Grotesque Symmetry
  • Sortie2019
  • Label : Satanath Records/Murdher Records
  • Style : Death Groovy
  • Site Web : www
  • Note: 16/20

 


Aujourd’hui, présentons une coproduction entre nos fidéles Satanath Records et Murdher Records qui nous emmènent faire un tour en Macédoine avec cet album du groupe Vehementor.

Neuf titres sont proposés ici et le style balancé est un death metal ultra groovy et plutôt actuel avec de bonnes mélodies accrocheuses.

Rien de brutal en soit, on reste sur un mid tempo dominant mais un death ambiancé et dominé par un groove efficace.

On aura un peu d’old school avec le premier morceau « Reaper » et cette intro qui ne sera pas sans rappeler Carcass période Swansong.

On est avec sur morceau sur quelque chose qui allie rythmiques saccadées et d’autre plus liées. Une voix death bien guttural avec un flow bien utilisé.

Cet album s’écoute aisément d’une traîte, proposant aussi des variations ici et là.

Pour exemple sur « Notorious » très mélodique et éthérée qui ne sera pas sans rappeler un combo comme Dark Tranquillity.

Chapeau aussi en matière de groove à « Lay Low Stay Down » qui balance à tout va. Plus dansant que ça tu meures. Des petites accélérations ici et là qui font plaisir, un groove présent également dans le chant, un petit solo des familles qui twiste, en bref, le morceau le plus accrocheur de l’album (selon votre serviteur).

L’ensemble se passe sans accroc, Vehementor ravira avant tout les amateurs de metal actuel.

Je pense par exemple au morceau qui clôt l’album « Burden », ultra carré, efficace qui n’est pas sans rappeler Gojira au niveau de ce côté technique et lourd.

Un bien bon album ici, pour tous ceux qui veulent se procurer du groove en ces temps difficiles et austères.


Tracklist:

  1. Reaper
  2. Lay Low Stay Down

  3. Notorious

  4. Cursed Sensation

  5. No Way

  6. Hate

  7. When Death Is Near

  8. The Stronghold is Yours

  9. Burden

  • Groupe : Degragore
  • Album : From Sin To Redemption
  • Sortie2018
  • Label : Satanath Records/Metal Ör Die Records/Rebirth The Metal
  • Style : Slam Death/Black
  • Site Web : www
  • Note: 16/20

 


Une nouvelle co production de chez Satanath Records arrive dans nos pages avec cet album des brutes hongroises de Degragore.

Ce qui nous est proposé ici saura rassembler tant les amateurs de slam death que certains adorateurs du mouvement black metal pour ce qui est des ambiances malsaines et passages percutants.

« Newborn Sacrifice » par exemple regroupe une voix ultra gutturale , du blast bien énervé puis du riff assez black voire même rock agrémentés de samples malsaints dès le départ.

On retrouve le côté evil du black metal dans les riffs de « Cannibal Priest », et son intro trompeuse qui laissait présager un morceau plus ‘core’ alors que la gutturalité, elle, est toujours caverneuse.

Des gras gore titres poursuivront et accrochent toujours comme « Book Of Sin » qui alterne une puissance blastée puis du passage plus lourd et mid-tempo aux riffs graves intégrant un solo.

« Down To The Cellar » démarre sur d’atmosphériques mais lugubres et fantomatiques nappes de clavier avant de venir slammer lourdement avec des variations plus mid-tempo.

Rythmique éléphantesque et riffs en béton posent quelque chose d’ulta-lourd et c’est dans cette ambiance putride et nauséabonde que se déroule l’album.

Parvenant à mixer le slam/death bien lourd aux riffs et rythmes plus black metal, Degragore parvient à proposer quelque chose de très intéressant qui, certes pourra paraître encore dur d’accès aux non-initiés des genres.

On pourra encore mentionner « Forgive Me… » et ce début au riff hypnotique enchaînant ensuite sur une ambiance plus lourde et groovy.

Degragore ravira les amateurs de mélange de genres, ici le slam/black sait apporter une accroche certaine.


 

Tracklist:

  1. I.N.R.I.
  2. Newborn Sacrifice
  3. Cannibal Priest
  4. Path to Self Destruction
  5. Book of Sin
  6. Church of Blasphemy
  7. Redemption (Believe in Yourself)
  8. Down to the Cellar
  9. Eaten by Pigs
  10. Kissing, Pissing, Vomiting
  11. Forgive Me… 
  12. The Cross 

 

  • Groupe : Thorns Of Grief
  • Album : Anthems To My Remains
  • Sortie2019
  • Label : Satanath Records/Dying Sun Records
  • Style : Funeral Doom/Death
  • Site Web : www
  • Note: 15/20

 


Un petit détour sur les passages de la désolation s’impose avec Thorns Of Grief, projet de Pologne qui propose cinq morceaux assez longs ancrés dans une profonde mélancolie puis une instrumentale :  « A Longing » au piano qui dépeint déjà complètement le tableau général en matière de non optimisme.

Ce premier album est le fruit d’une collaboration entre Satanath Records et Dying Sun Records datant de 2019.

Un death très caverneux et doom à souhait émane de « Till Our Rebirth ».

Le tempo alterne un death poisseux et un doom à son apogée, un sentiment d’oppression et d’anéantissement s’emparent de l’auditeur.

Riffs lourds comme incisifs, vocaux death malsains et nappes de clavier savent imposer un aspect très lugubre.

Les amateurs du genre seront en émoi sur les divers passages breaks qui prennent aux tripes allégeant l’ambiance tout en y conservant cette touche dérangeante.

Nous avons cet esprit à l’ancienne que l’on retrouve chez les pionniers du funeral doom/death Evoken, cette lente descente abyssale maladive et pessimiste à foison.

L’album s’avère des plus obscurs, les lourds riffs vous plombent l’atmosphère, le chant caverneux s’allie à un autre plus black et nuisible, les claviers vous transportent alors que les rythmiques se chargent de creuser votre sépulture.

Très sombre mais appréciable.

Amateurs d’oppression doomesque à l’ancienne, vous voilà servis.


Tracklist:

  1. Thorns Of Grief

  2. A Longing

  3. Till Our Rebirth

  4. The Deceit Of Materiality

  5. Illusions

  • Groupe : Bestialord
  • Album : Black Mass Wedding
  • Sortie2020
  • Label : Grimm Distribution
  • Style : Groovy Death
  • Site Web : www
  • Note: 15/20

C’est maintenant un combo américain qui arrive dans nos pages avec cet album « Black Mass Wedding » sorti en 2019 chez Grimm Distribution et le moins que l’on puisse dire c’est que Bestialord propose un death metal ultra accrocheur aux variantes heavy doom rock.

Le combo met en avant un côté très groovy sur la rythmique mais aussi sur les riffs catchy.

N’attendez pas un death ultra technique mais comptez plutôt sur un death certes plus basique mais qui pousse au headbang dans le bon esprit.

On pensera automatiquement à Metallica sur des morceaux comme « Coven Of The Dead » ou encore « Now It Begins » avec leur mid tempo entraînant, les soli bien balancés et toujours ce côté groovy doomy rock.

On appréciera les nappes de clavier sur « Now It Begins » qui posent un esprit plus atmosphérique sur les refrains.

Un côté doom seventies démarre « Magna Mater » avant d’embarquer sur cette ligne conductrice de l’album mid tempo chauffant les cervicales.

S’en dégage un petit quelque chose à la « Swansong » de Carcass (notamment au niveau du chant) en certes plus simpliste mais proposant ce même sentiment addictif dans une exécution très bien ficelée.

Nous pourrons parler aussi de « Writhe With Serpents » qui dégage une aura plus brute que les autres avec le démarrage doublé niveau tempo, ses bonnes variations rythmiques aux breaks efficaces.

« Black Mass Wedding » est un album qui saura trouver un public large tant l’accroche de leur death/doom/rock se fait de manière naturelle.

Bigrement catchy !


Tracklist:

  1. Black Mass Wedding
  2. Coven Of The Dead

  3. This World My Tomb

  4. Magna Mater

  5. Dr Phibes

  6. Vengeance Needs Blood

  7. Writhe With Serpents

  8. Now It Begins

 

  • Groupe : Evadne
  • Album : Dethroned Of Our Souls
  • Sortie2019
  • Label : Funere
  • Style : Death Doom Mélodique
  • Site Web : www
  • Note: 16/20

 


Une production de chez Funere Records s’invite dans nos pages avec le combo espagnol Evadne qui balance un doom death des plus mélancoliques.

Illustré par les soins de Jade, gérante de Funere Records« Dethroned Of Our Souls » n’est pas un album à proprement parler mais plutôt une compilation regroupant une démo, des morceaux remasterisés,une reprise d’Officium Triste puis un morceau live.

 

Un total de huit morceaux est proposé, permettant de découvrir ou redécouvrir l’art mélodique du groupe mais également de constater l’évolution du style au fil des années.

 

On démarre effectivement sur un ton doom death très confirmé avec « Bleak Rememberance » et son tempo lent, ses riffs aussi lourds qu’empreints de désarroi, et ce chant death bien grave et profond de fort bonne facture.

 

Au cours de l’avancement, on constate que le genre évolue donc vers un doom encore plus mélodique et progressif agrémenté même de chant féminin ou encore de claviers comme dans « At The Edge Of The Cliff » qui ne sera pas sans rappeler les mythiques Orphanage par exemple.

 

« Colossal » quant à lui nous démontre les qualités scéniques d’Evadne et l’on en saluera la qualité du son et de l’accroche.

Les mélodies prennent aux tripes, sont touchantes et pourront rappeler les combos cultes comme My Dying Bride, voire même (old)Anathema.

Le chant reste guttural mais sait varier aussi sur du chant clair et également parlé.

 

Une très bonne compilation qui sait retranscrire toutes les qualités des espagnols oeuvrant dans ce style mélancolique accrocheur qui ravira à coup sûr tout amateur du genre.


Tracklist

  1. Bleak Rememberance

  2. Awaiting

  3. The Wanderer

  4. Like Atlas (Officium Triste cover)

  5. Colossal

  6. At the Edge of the cliff

  7. The Autumn of the withered roses

  8. Bleak Rememberance

    • Groupe : Hatevömit/Nunslaughter
    • Album : Nunslaughter/Hatevömit (split cd)
    • Sortie2019
    • Label : Grimm Distribution/Metal Or Die Records
    • Style : Death Black/ Black Death Thrash
    • Site Web Hatevömit:  www
    • Site Web Nunslaughter: https://www.facebook.com/NUNSLAUGHTER
    • Note: 17/20

 


Parlons aujourd’hui d’une collaboration entre Grimm Distribution et Metal Or Die Records pour ce split regroupant les cultes et expérimentés américains de Nunslaughter puis les sombres esprits turcs d’ Hatevömit pour une alliance des plus diaboliques.

Nous avons ici deux combos qui progressent dans un esprit très raw et brut de décoffrage.

Hatevömit sert deux titres d’un black/death varié selon les morceaux.

Celui d’ouverture, « Possessed Nightmares », se déroules dans un climat assez lourd et assez doom/black au niveau instrumental puis death vocalement.

On alterne un rythme assez lancinant progressant sur une partie légèrement accélérée mais cependant bien lourde avant de revenir vers ce tempo plus posé et aux ambiances plutôt lugubres.

Les turcs poursuivent avec « Necro Future » où le rythme s’est accéléré et où les riffs et vocaux posent une ambiance assez particulière assez poisseuse et evil à souhait.

L’accroche sombre du morceau se fait naturellement dans ce morceau death au satanisme débordant.

Puis Nunslaughter se charge de poursuivre l’offrande au Malin avec l’excellente « Fuck The Bastard » dans un registre thrash/black punk vraiment accrocheur. Le morceau est court mais va droit au but avec cette rythmique qui distribue de la beigne à tout va alors que les riffs agressifs tranchent et tabassent également et que le chant crache toute sa haine dans un registre black/thrash.

« Satanic Slut » donne place à un morceau toujours aussi explosif thrash à souhait alterné par une partie aux riffs plus saccadés, l’ensemble détonne vraiment et l’on se plaît à être maltraité de la sorte.

Un très bon skeud avec des morceaux des plus sombres et efficaces pour tous les adorateurs d’underground.


Tracklist:

  1. Hatevömit : Possessed Nightmares
  2. Hatevömit : Necro Future

  3. Nunslaughter : Fuck The Bastard

  4. Nunslaughter : Satanic Slut

  • Groupe : Vofa
  • Album : Vofa
  • Sortie2019
  • Label : Funere/ Exhumed Records
  • Style : Funeral Doom
  • Site Web : www
  • Note: 18/20

Le combo mystérieux du jour nous vient d’ Islande, et il nous propose se première production sortie d’un jumelage entre Funere Records et Exhumed Records.

De ces terres, vous vous en douterez, VOFA excelle dans un style aussi glacial que lourd, et le funeral doom proposé fera fuir les plus optimistes d’entre vous.

C’est avec 3 longs titres (durant un peu plus de 12 minutes chacun) au tempo très lent, mélangeant un côté à la fois massif mais aussi mélancoliquement atmosphérique , que les Islandais vous feront plonger dans de lugubres méandres.

Le style est progressif, avec donc, une emphase sur la mélancolie comme dès le début de « I » où l’arpège de guitare vous laisse flotter dans les chutes de vos larmes, avant d’alourdir le ton.

Avec la formule proposée, on pensera à un combo comme Evoken par exemple.

Le chant est principalement bien death et caverneux, cependant nous remarquerons des accompagnements au chant clair dans un titre comme « II ».

On appréciera le duo basse/batterie qui mène hautement l’ambiance, posant même une variante presque sludge, dans « III » qui se démarque des précédents titres par son esprit plus groovy.

De bon augure pour la suite, les 3 morceaux permettent de passer un instant obscur mais agréable, mêlant un côté planant, de la tristesse, mais aussi lourdeur et colère.

A suivre de près.


Tracklist

  1. I
  2. II
  3. III

 

  • Groupe : The Malice
  • Album : Legions Of The Dawn
  • Sortie2020
  • Label : Satanath Records/ More Hate Productions
  • Style : Brutal Death Technique
  • Site Web : www
  • Note: 16/20

 


Il y avait déjà un petit moment que nous avions évoqué Satanath Records, nous allons donc aujourd’hui mentionner à nouveau ce label russe qui propose une collaboration avec More Hate Productions.

Pour cette fois, The Malice se présente sous forme d’un duo germano-suédois, et le ton utilisé avec cet album se veut brutal death metal technique.

C sont neuf titres que nous avons ici où la puissance s’allie à une certaine lourdeur ainsi qu’une gestion des mélodies parfaites.

Les rythmiques savent varier quand il faut, allant du saccadé au nettement plus lourd, le résultat final est une véritable tarte technique où la vélocité des grattes ne pourra vous laisser sur le cul que ce soit en technique qu’en mélodie.

On ressentira des influences comme Deeds Of Flesh, mais encore aux gaillards de Morbid Angel comme sur un titre comme l’excellent « Aeon Ov Horus » avec sa double pédale massive, ses breaks, sa violente lourdeur où cet ensemble sait varier sur des rythmiques plus saccadées lors de breaks fortement efficaces qui ne seraient pas non plus sans rappeler les vieux albums d’Edge Of Sanity.

Les vocaux sauvages et lourds collent parfaitement à l’ambiance , lui imposant un côté malsain.

Que dire d’un titre comme « Purson » et de sa brutalité sans limite ? Ce morceau est une véritable tuerie où dévalent les blasts, les roulements schizophrènes, distribution de tartes ici et là, brutalité qui ne sera pas sans rappeler non plus quelque part un combo comme Origin .

Quelle énergie mes aïeux ! Quand la brutalité s’allie parfaitement aux mélodies tant lourdes que tranchantes, le tout appuyé par un chant lourd et puissant, le résultat ne peut être qu’appréciable et sans pitié !

Un très bon album que nous avons içi sous le coude !


Tracklist:

  1. The Heirs Ov Sekhmet
  2. Witchery
  3. Purson
  4. Aeon Ov Horus
  5. Palmon
  6. The Ophidian
  7. The Son Ov Midian
  8. Posessed
  9. Bebal

  • Groupe : Inhuman
  • Album : Unseen Dead
  • Sortie2020
  • Label : Grimm Distribution/ Sevared Records
  • Style : Brutal Death Technique
  • Site Web : www
  • Note: 15/20

 


Repartons pour une production de chez Grimm Distribution et de Sevared Records, pour un combo qui nous arrive de Costa Rica.

Formés en 2011, Inhuman nous fait part de son 3ème album sans concession d’un brutal death bien sombre et technique.

Introduit par une mise en bouche instrumentale « Lors Of Beasts », c’est directement cette ambiance sombre, digne des groupes de death suedois tant par les rythmiques, le chant bien graveleux et le son des grattes qui violentent bien grassement,qui saute à l’esprit.

 

On se prend une dose massive de lourdeur dans l’ensemble et le groupe n’hésite pas à varier les titres, allant de brutalité totale, à d’autres passages nettement plus lourds où les breaks sont de mises.

On appréciera des titres comme « Careful What You Fear » et « The Last Prophet » où le côté technique est bien mis en avant, mention d’ailleurs bien spéciale au solo de basse du premier morceau cité.

Un autre titre comme « The Poisoned », lui, vous plaquera sévèrement au sol puis vous écrasera tel un bulldozer de chantier. Du blast, une vélocité des guitares vraiment balaise , et cette voix agressive et graveleuse sauront plaire aux amateurs de violence pesante.

Pour toute brutalisation supplémentaire (je vous vois en réclamer, vous, au fond de la salle), le titre éponyme « Unseen Dead » ne pourra que vous apporter grand joie dans cette quête. L’ensemble s’enchaîne, toujours avec des breaks dans la structure qui permettent de poser un côté encore plus bestial au carnage ambiant.

 

Une bien bon album proposé ici donc, et qui permet de (re)constater que des groupes de tueurs officient en Amérique du Sud. Les Costa Ricains font bien fort ici.


Tracklist:

  1. Lords Of Beasts
  2. The Day You Die
  3. The Poisoned
  4. Careful What You Fear
  5. The Last Prophet
  6. A Death Through The Mirror
  7. Unseen Dead
  8. Devil Deeds

  • Groupe : Automb
  • Album : Esoterica
  • Sortie2018
  • Label : Satanath Records/ Final Gate Records
  • Style : Black /Death
  • Site Web : www
  • Note: 16/20

Fruit d’une collaboration entre Satanath Records et Final Gate Records, l’album du jour « Esoterica » nous est proposé par le groupe américain Automb formé en 2017 qui sévit dans un black metal agrémenté de la lourdeur du death metal.

Pendant un peu plus de 40 minutes, les morceaux se déroulent dans une ambiance des plus sombres, avec une rythmique principalement violente, résidant d’ailleurs comme l’axe de violence le plus impactant dans l’oeuvre tant le travail rythmique est aussi carré que lourd.

Le travail des mélodies de guitares est également bien mis en avant, et d’ailleurs concernant le chant des grattes puis du travail proposé on retrouve les influences des groupes de brutal black scandinaves à la Marduk ou encore Dark Funeral.

L’apport d’un clavier pose une ambiance assez mystique et assombrit encore l’atmosphère comme sur « Blood Moon » et son côté très mélancolique dans l’ exécution. Le tempo y est d’ailleurs plus lent que sur les autres titres qui eux distribuent un côté plus apocalyptique.

Néanmoins, l’énergie qui se dégage du titre a un bon impact de même que pour un titre comme « Frozen » qui se trame dans le même esprit, sur un mid tempo lourd et mélancoliquement mélodique.

On appréciera l’esprit guerrier de « Summoning The Storm » puis ce chant également éraillé et agressif. A noter que le chant est déclamé par une dame qui gère fort bien son art et ces vocaux savent se poser aisément à l’ambiance destructrice.

Les riffs s’enchaînent rapidement et les rythmiques n’arrêtent à aucun moment la distribution de raclées.

Citons aussi « Mourned » qui est une véritable guerre tant les riffs se font agressifs.

Le morceau alterne sur un passage très épique où le solo vient se poser de manière plus atmosphérique, puis le passage lourd mené par une batterie assez tribale vient vous remettre la grappin dessus pour vous replonger dans le tourbillon chaotique et brutal. Ici aussi, on appréciera les petites touches de claviers venant apporter un aspect assez intriguant, englobant les passages.

Le brutalité s’intensifie aussi sur le titre d clôture : « Into Nothingness » qui effectivement expédie l’auditeur dans le néant à la fin de l’album.

Des mélodies assez glaciales et une rythmique emplie de blasts, de contre temps, des variations plus lourdes s’imposent en break également et le chant se fait toujours aussi barbare.

Bien que n’étant que la première œuvre d’Automb, il est à noter que les membres sont déjà forts d’une expérience bien corsée (certains ayant bossé avec des combos comme Necrophagia et Morbid Angel. Les amateurs de violence rythmique mais mélodique apprécieront cet album qui renferme de très bonnes ambiances et qui assure dans son exécution diabolique.

Album bigrement appréciable.


Tracklist:

  1. Esoterica (Intro)
  2. Horned God
  3. Summoning The Storm
  4. Mourned
  5. Call Of Hekate
  6. Blood Moon
  7. The Forest
  8. A Lamentation
  9. Frozen
  10. Into Nothingness