Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
décembre 2019
L M M J V S D
« Juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Carrie White

Durant ce mois de juillet se déroulait en Languedoc Roussillon « Montblanc » les 4 et 5 juillet, soit durant deux jours .

Ça c’est passé sur un terrain privé qui a servit de camping , ou tous les festivaliers ont pu poser leur tente 🙂 .

Je n’ai pas pu y assister que le 5 juillet étant indisponible la veille. Je découvre le chemin avec une amie…  pour arriver jusqu’au terrain nous suivons des panneaux avec des masques de viking comme marquage, ce qui était bien sympathique. Nous découvrons plusieurs emplacements celui du parking, celui des tentes et celui du fest avec  un  Bar  « Au sirop de menthe »,  et oui…,  le Snack « Les pâtes un délice  » , les Wc sèche écolos, le stand médiéval et  les Merchandisings des groupes, la scène , la sono , et les tables pour se poser tranquillement. Autant vous le dire de suite, il y avait de quoi faire !

Une fois la tente posée , et le matelas gonflé grâce à un gentil metalleux qui nous a prêté son gonfleur (nous ne sommes que de pauvres femmes sans défense), nous sommes allées du côté des concerts et du cotés des rafraîchissements car la chaleur était au rendez vous  !!!! Les bénévoles venaient vers nous pour nous rappeler qui fallait se désaltérer a cause de la chaleur ce qui était vraiment sympa de leur part et très préventif !!!

L’accueil fourni par Caroline Ebèle Prian et Ze Zman a vraiment été super, sans oublier les bénévoles très chaleureux qui ont fait un travail d’enfer durant le fest .

Ce qui était sympa aussi c’était les personne qui attendaient les concerts et avec qui on pouvait délirer. Des enfants étaient présent aussi entraînés par leur parents (faut bien les éduquer musicalement).

L’anecdote de ce fest c’est les toilette sec qui étaient à mourir de rire, et où on pouvait discuter avec son voisin durant la commission (petite ou grande)

A 17h les concerts ont commencé.

Le premier groupe à passer sur scène n’est autre que Lessen, groupe de post-harcorized. Les 5 membres du groupe, bien que dans leur élément, n’ont pas trouvé grâce à mes yeux. J’ai trouvé qu’il manquait un poil d’énergie, une petite flamme qui fait que tu as envie de bouger, de danser. Pourtant leur zik décape bien et je ne parle pas du charisme et de la prestance de la batteuse et du chanteur. Un petit manque de maturité peut-être car il s’agit d’un groupe jeune (créé en 2012), qui ne souhaite que en découdre, et c’est en live qu’il est le plus dur de faire ses preuves. Un groupe à suivre histoire de voir l’évolution dans quelque temps.
10407172_580789658708208_4435719319837566287_n 10550880_580789272041580_2842912271722000798_n 10428148_580789715374869_3736247441314126046_o
Lessen

 

Idensity, groupe de Death Métal fondé en 2008 et aux sonorités prog n’est plus à présenter, du moins pour les lecteurs de Magic Fire Music. C’est mon coup de cœur de ce fest. Mayline, la violoniste est un ange sur scène. Les sonorités qu’elle propose avec son instrument accompagnent superbement le reste du groupe. La musique qu’ils proposent est belle et puissante. Le public a été conquis, j’ai été conquise, vous serez vous aussi conquis si vous avez la chance de les voir en live, car c’est juste un groupe énorme qui mérite d’être connu et reconnu.
10383960_580880542032453_560128652032836158_n 10534131_580878215366019_825376183772296265_n 10502219_580878058699368_2738736000835433966_n
Idensity

 

Au tour de Havenless de monter sur scène pour un show qui décoiffe et qui réveillerait un mort, bien que, au niveau du chant, ça peut parfois manquer de speed. Un tout jeune groupe aussi, qui a besoin de se faire entendre, et dont on ressent parfaitement les inspirations. Je ne citerais que Opeth, Enslaved, Porcupine tree ou encore King Diamond.
1604963_580920092028498_5521220401593670552_n 10500453_580920485361792_474112574598818660_n 10489903_580920228695151_6179452086019951071_n
Havenless 

 

When Reasons Collapse est mon second coup de cœur de la soirée. Ce groupe de Metalcore/Deathcore/Death melo à été fondée en 2008, et sont aujourd’hui  5 membres , Cristina , Thierry , Julien , Michaël et Guillaume. C’est le 4ème groupe qui passe ce soir, sous une chaleur battante avec un show qui te remue les neurones, il y a du brutal, du show, les festivaliers bougeaient et faisaient du pogo, dansaient… Cristina sous son regard angélique te sort un son diabolique, mais énormissime. La prestation du groupe c’est vraiment du lourd.
10462832_580920955361745_4956356104463262064_n 10514548_580921202028387_885036072095248743_n 10502036_580921308695043_1457599124582828350_n
When Reasons Collapse

 

Breed Machine est un groupe fondée en 2002, qui  a réussi à affirmer son son particulier et son style : un métal puissant avec écrasement des rythmes groovy et rage voix dans une atmosphère oppressante. Les 4 membres Mike, Ja, Kriss, Deub vous réveillent grave dès qu’ils commencent a jouer. Voix , musique… Ça décape le cerveau et on sent là aussi une montée d’adrénaline en écoutant ce groupe. Tout le public était en train de danser, de chanter. Un show extra à voir !!
10451059_580958348691339_8823352639146841551_n 10419010_580958282024679_3406773184438066884_n 10419010_580958282024679_3406773184438066884_n (1)
Breed Machine

 

Conjonctive n’est autre que le 6ème groupe à passer sur scène ce soir. Sonia, Randy, Raph, Yannick, Clyves, et Manu sont des personnages que je connais bien. Je les aient déjà vus sur Avignon en avril de cette année, et c’est un réel un plaisir de les revoir. On dira que c’est un 3ème coup de cœur et même un gros car ils ont un jeu de scène énorme, une prestance  juste parfaite. Sonia et Randy sont tellement en fusion quand ils chantent, les musiciens sont a fond et leurs chansons et leur musique déboîte et ont bien fait bouger tout le monde. Sonia avec sa voix si douce en dehors de la scène te sort une voix diabolique tout comme Cristina que nous avons entendu juste avant. C’est vraiment un groupe que j’apprécie et qui est à revoir absolument .
10481691_580958818691292_2267069255926392988_n 10494854_580958798691294_1807249354531051746_n 10474904_580958848691289_5979393236226240296_n
Conjonctive 
 

Ad Patres est un groupe fondée en décembre 2008.  Les 5 membres (Axel, Canard, Olivier, Arnaud et Alsvid)  te décape les oreilles et te font sauter les bouchons dès le début du show.  C’est un groupe jeune mais dynamique et la voix du chanteur Axel sort d’outre tombe et est juste énorme. Tous le monde à pogotté et dansé et c’était vraiment sympa.

Par contre suite à un souci technique je n’ai pas pu prendre de photos de ce groupe.
La foule était déchaînée, on serait cru à un mini Helfest et pendant l’entracte on a eu droit a des combats Médiéval  :         
 10477882_580789152041592_5538212414175612593_n 10527536_580788808708293_390460699614168029_n
7 groupes, du son, de la voix, de la montée d’adrénaline, du pogo, de l’éclate… Chaque groupe avait sa personnalité, chacun avait son style bien à lui.  C’était énorme et pour mon premier Garrigue Fest, j’ai trouvé ça d’enfer, c’était le pied à l’état pur .
Il faut continuer les concerts pour le bonheur de nos oreilles ! Ici on a eu droit a des Pogos; une danse de Metalleux  (la foule saute de façon désordonnée et en se bousculant). Là vaut mieux s’écarter…
A 1h tapante, voir un peu dépassé, les concerts s’achèvent, après 8h de son explosif pour nos oreilles.
C’était l’heure de faire un dodo bien mérité pour les  gens présents et épuisés. Certain sont restés pour chanter, papoter, boire une bonne bière, et certain s’amusaient à jouer les zombies sur les chemins… inoubliable .
Je tenais à remercier, Caroline, Ze zman, Pins , le personnel au bar et au snack, les Bénévoles, les groupes et sans oublier France Metal et Khermit, Alternative Mag et Sly  qui ma permis de shooter les groupes pendant les interviews .
Le Guarrigue Fest, un fest, une Famille .

 

epica

  • Groupe : Epica
  • Album : The Quantum Enigma
  • Sortie : Mai 2014
  • Label : Nuclear Blast
  • Style : Metal Symphonique
  • Site Web : www
  • Note : 17/20

 


 

Comment commencer une chronique quand on a un album aussi prestigieux entre les mains. Epica est inutile à présenter avec 6 albums dans la discographie (tous chroniqués chez Magic Fire Music)

Epica et sa chanteuse charismatique Simone Simons et sa voix magique, une couleur rousse qu’on aime ou qu’on aime pas !!!
J’étais hésitante à écouter l’album The Quantum Enigma, ce 6ème opus studio du groupe (et je ne compte pas The Score – An Epic Journey qui lui serait plutôt considéré comme une compil) qui est apparu chez Nuclear Blast le 2 mai 2014. J’émet quelques réserves toutefois car je le trouve proche de Requiem For The Indifferent.

Avant de commencer l’écoute, je me suis mise à observer le cd et son ensemble, on découvre un beau packaging et la liste des chansons, ce qui permet de se faire un idée du contenu de l’album ; Je découvre donc les 13 titres, l’ensemble et sobre avec un côté bouddhiste pour la cover de l’album… 
Musicalement, on retrouve le style d’Epica , avec un côté explosif sur certains des morceaux. Le début me transporte dans un autre univers calme et lyrique. On trouve aussi un côté death qui est juste énorme.
Cet opus est complètement différent des autres albums comme The Phantom Agony, Design Your Universe, on aurait cru avoir un retour aux sources, ben non on nous a donné une continuité de Design Your Universe comme Simone nous l’avait promis .

Mes petites oreilles ont été en éveil et contentes de retrouver dès la fin de chaque intro des sons bien propre à Epica, comme sur « The Second Stone » par exemple, les intros se placent direct, et c’est un vrai plaisir à réécouter à nouveau (j’ai tendance à faire ça j’avoue), et Simone se dévoile sur ce morceau sur un ton de voix plus grave ce qui ma bien surprise, avec une voix pop/rock, sous une couleur homogène à sa voix lyrique habituelle, très belle surprise.

Et si nous parlions de Simone Simons qui après la naissance de son 1er enfant, a su reprendre la route très facilement, je pense avec beaucoup de travail derrière toutefois. Au Sonisphère dernier on se souvient qu’elle chantait sur scène avec les enceintes collées aux oreilles. Beaucoup d’efforts demandés pour assumer un show extra. 
A ce jour elle souhaite se diriger vers un côté pop/rock, on sent bien que la belle rousse délaisse son côté lyrique voir l’abandonne sur une grande partie de l’album « Requiem For The Indifferent » et sur « Sense Without Sanity », « Chemical Insomnia », elle nous offre une montée de voix lyrique sur des notes hautes, une prestation vraiment magique et correcte libre à vous d’aimer ou pas.

On pourra constater qu’il y a moins de fausses notes que sur le précédant album« Natural Corruption » et beaucoup plus de pêche que jamais.

Je conseille aux fans et autres c’est de l’écouter en étant neutre et sans penser aux autres albums ; Vous pourrez alors observer deux parties différentes, je pense dû à un mauvais choix de l’ordre des titres. On peut prendre une bouffée d’oxygène avec « Sense Without Sanity », « Natural Corruption, un peu de calme avec « Canvas of Life », « The Fifth Guardian et un côté japonais que je trouve magnifique à écouter.

Ce dernier album montre un changement de style musical pour Epica avec plus de convictions et avec des influences Death/Rock/Pop toujours aussi présente, mais qui laissent respirer le côté symphonique qu’ils revendiquent depuis le début on retrouve toujours des nuances de l’album The Phantom Agony de 2003 ou Design Your Universe de 2009. C’est plus travaillé, et on pourrait même chanter nos propres paroles si on ne les connaissaient pas déjà.

Par contre dans certains titres on ressent un petit manque de passion, ce que je trouve dommage, mais le bon point de cet album est que le groupe se démarque des autres par leurs styles et leurs de nombreux titres différents. Les fans seront ravis du résultat et ravis d’entendre notre Simone et sa voix lyrique qui nous enchante en l’écoutant, un vrai plaisir… 

J’ai trouvé ce The Quantum Enigma surprenant, magique, explosif, malgré quelques manques de motivation sur certains titres. 

A découvrir, pour ma part à réécouter à nouveau, et j’ai hâte de découvrir Epica en live lors sa tournée en Novembre 2014 sur Marseille au Moulin. Ce sera une première pour moi.


 

Tracklist:
01. Originem
02. The Second Stone
03. The Essence of Silence
04. Victims of Contingency
05. Sense Without Sanity (The Impervious Code)
06. Unchain Utopia
07. The Fifth Guardian (Interlude)
08. Chemical Insomnia
09. Reverence (Living in the Heart)
10. Omen (The Ghoulish Malady)
11. Canvas of Life
12. Natural Corruption
13. The Quantum Enigma (Kingdom of Heaven Part II)
 

 

Interview : Ignus Fatus
Date : 08 Février 2014
Par : Facebook

 

 


 

Magic Fire Music : Pour commencer, à quand remonte tes premiers coups de cœur musicaux ?
Yves Mikes : Ah ben moi je suis tombé dedans quand j’étais petit ! lol !mais sinon comme beaucoup Maiden, Motorhead, après Death Carcass et j’en passe…


Magic Fire Music : Au milieu de toutes ses références qu’est qui t’as amené au chant ? 
Yves Mikes : Je pense des groupes comme Slayer dont je faisais une reprise à l’époque ou Death, Malevolent Creation, et quand on commence c’est vrai qu’on a du mal à s’arrêter !! lol !


Magic Fire Music : Y a t’il des dates de concert de prévu ? 
Yves Mikes : Pour l’instant c’est en pourparler rien de précis à ce jour, on en recherche d’ailleurs, l’atelier des môles à Montbéliard était notre premier concert de retour avec de nouveaux membres pour les lives et l’album qui va suivre, puisque Soulbreaker était à la base un album cession studio!!


Magic Fire Music : Où en est l’album ? 
Yves Mikes : Tous les titres sont composés musicalement et je travaille de mon côté les lyrics, au printemps les enregistrements commenceront et je pense qu’il sortira fin d’année ! Il s’intitulera Second Offering ! avec le line up actuel live..! 


Magic Fire Music : Quel personne écrit les textes dans le groupe, et de quelle façon tu t’y prend pour les écrire ? 
Yves Mikes : Et bien Dan m’envoit par mail les morceaux car j’habites Gigondas en Vaucluse et les autres membres sont en Franche comté vers Montbéliard ! J’écris les textes de mon côté et on se retrouvent 1 ou 2 fois pour répéter ensemble, et on se voit pour l’enregistrement studio ensuite… Sinon j’écris souvent le soir, je me cale sur un titre et tout dépend de l’inspiration, mais en général j’en ai pas mal ! J’ai toujours les musiques en tête ! lol.


Magic Fire Music : Que signifie le nom du groupe ?
Yves Mikes : Ignis Fatuus en latin veut dire ‘feu follets’


Magic Fire Music : Selon toi, quelle est la plus grande qualité de la musique de Ignis Fatuus ? 
Yves Mikes : La phonétique d’abord ça sonnait bien et vu que les sujets des chansons touchent de près l’ésotérisme, tout ce qui a un rapport avec la mort la vie après la mort, et forcément les religions sur lesquelles je tabasse un peu !!


Magic Fire Music : Est-ce que tu as toujours des rêves, en tant que chanteur ?
Yves Mikes : Oui bien sûr ! On en as tous je crois, on rêve tous de faire la première partie de Metallica ou Arch Enemy !! Et pleins de festivals !! lol ! C’est pour ça que c’est beau de rêver ! Non mais sérieusement un duo avec Angela Gossow serait mon rêve !!


Magic Fire Music : Ton travail reste sur la musique. Est-ce que tu te verrais faire autre chose de différent ? Dans le cinéma par exemple ou autre ?
Yves Mikes : Je pense le mélange des styles Thrash Deth et mélodique à la fois, et l’atmosphère des titres chaleureuse et parfois glaciale mais toujours entraînante !Enfin je crois !!? lol ! Dans le comique alors!!! mdr… Non je sais pas si j’aurais des talents de comédien ! Le Métal reste ma passion et mon défouloir!!!!


Magic Fire Music : As-tu un dernier mot pour nos lecteurs et vos fans français ? 
Yves Mikes : Je les remercient de supporter le métal quel qu’il soit car il est très divers, et en France nous avons la chance d’avoir la fine fleur du métal avec des groupes comme Loudblast, No Return, Merciless, Kronos… Et un public magnifique et qui se donne à fond pour le faire vivre !! Merci donc à vous tous METALEUX !!!! STAY METAL! et SEE YOU IN LIVE !!!! Et je remercie Patou pour toute son implication pour Ignis. Elle fait un sacré boulot !!

Merci aussi à Sylvie la femme de Dan ; Myriam Fisher la femme à MANU en duo avec moi ainsi que Mister K de The Sign et VAL des Screamming Leads qui a enregistré l’album à la basse et solos… et un GRAND merci à toi pour l’intérêt que tu nous à porté et le temps que tu nous à consacré!!! merci à toi!! 😉

En ce vendredi 04/04/2014, un concert s’est joué au Black Block à Avignon.Je me suis donc décidée à aller me promener aux alentours et quelle ne fut pas ma surprise en constatant qu’en face du Black Block bar concert se trouvaient le local des Témoins de Jehovah. Après moultes hésitations, mon dévolu s’est jeté sur le concert comme programme de la soirée. Il faut dire que la présence de charmants motards et de la musique tout simplement a su peser dans la balance !

Pas de temps à perdre, je me dirige vers le bar, me vide un Orangina (et l’on ne m’a pas regardé bizarrement pour cela) et place au concert.

C’est Break The Silence qui ouvre les hostilités avec un rock metal influencé par Foo Fighters, Linkin Park, Arctic Monkeys, Rise Against, Good Charlotte… (on va pas tous mettre non plus) pour un petit set de 4/5 morceaux.
Une dominante rock avec du chant clair et l’ensemble des titres exécutés le fut avec de l’envie et correctement même si le style n’est pas mon style de prédilection.

Rozz enchaîne ensuite avec un heavy metal des familles. Pour sûr que ce groupe a du en influencer pas mal d’autres. Ils arrivent à nous ramener quelques 20/30 années en arrière.
Rozz a su conquérir l’audience motarde et même la petite chienne qui était parmi le public 🙂

Ensuite Metral prend le relais de Rozz et là le but était de ne pas laisser retomber l’énergie balancée par leurs prédécesseurs. Et ce fut mission accomplie face à un public réceptif qui n’a pas hésité a reprendre en chœur (si c’était le cas lol) leurs morceaux. Moi même j’ai chanté « Nightmare » avec le chanteur à plusieurs reprise.
Leur heavy met(r)al a conquis une bonne partie de l’audience. Les influences que l’on peux relever sont ADX, Satan Jokers ou encore Trust.

Pour finir en tête d’affiche Crowling :
Balançant un set varié ou se mélangent thrash/death/heavy, le gaillards ont su faire grand honneur en tuant tout éventuel ennui par la richesse de leurs compositions. Ils ont su rassembler leur cause parmi tout le public dans la mesure où il y en avait pour tous les goûts même au sein d’un seul morceau entraînant même quelques motards dans une gigue sans fin ! Des riffs accrocheurs, des rythmiques poussant au headbang et le chant de Sly qui collait bien au tout.
Un très bon set au nombre de 9 morceaux qui a su conclure cette bonne petite soirée sympathique sur une excellente note !

Inoubliable concert, merci à tous les groupes et merci à mon collègue et ami Hugh Grunt pour son aide ! On à bien rigolé.

 


Retrouvez BREAK THE SILENCE sur Facebook
Retrouvez ROZZ sur Facebook

Retrouvez METRAL sur Facebook

Retrouvez CROWLING sur Facebook






Un week end décidément très riche en concert, avec cette fois ni plus ni moins que les cultes No Return à la Brasserie distillerie du Mont-Blanc, à La Motte-Servolex en Rhone-Alpes, et avec en guise de première partie les savoyards d’ Age Of Surgery.

On ne présente plus le groupe No Return qui a déjà su se forger plus qu’un nom dans la scène métal depuis plusieurs décades. Parlons donc d’abord de la première partie : Age Of Surgery.
Formés en 2011, le combo propose une base death metal avec des éléments aussi black metal renforcé par un clavier.
Les savoyards enchaînent donc leur titre face à une soixantaine de personnes et les morceaux se veulent variés, riches en ambiances diverses, oscillant entre passages bruts et d’autres un peu plus posés et mid tempo.
Une bonne entrée en matière donc pour cette soirée qui sent bon la bière artisanale fabriquée d’ailleurs par ce bar.




Le temps d’une petite pause et No Return prend les planches et prend pouvoir sur le public qui semblait fatigué des excès de la veille.
Ceci dit, les parisiens ont distribué du dynamisme, de la pêche par le biais d’un set puissamment rageur avec un thrash/death survitaminé qu’ils se plaisent à balancer droit dans la face.
Un set excellemment ficelé avec une bonne cohésion avec le public. Le groupe à repris ses titres cultes, tabassant avec hargne les stoïcs.
Ça arrache, ça balance et ça déchire, on s’en prend plein la tronche dans un esprit de franche camaraderie, agréable set par conséquent.




Une bien bonne soirée proposée par les deux groupes avec Age Of Surgery qui a su faire honneur ainsi que les fameux No Return qui ont su amener le public sur un point de non retour !

C’est pour moi toujours un plaisir de voir et revoir No Return et de découvrir Age of Surgery. Une nouvelle fois, merci à Hugh Grunt pour son aide. 



Retrouvez NO RETURN sur Facebook


Retrouvez AGE OF SURGERY sur Facebook


 

 


 

  • Groupe : Within Temptation
  • Album : Hydra
  • Sortie : Janvier 2014
  • Label : Sony / BMG
  • Style : Metal Symphonique
  • Site Web : www
  • Note : 19/20

 


 

Nous l’attendions tous ce 6ème album du groupe néerlandais de metal symphonique Within Temptation, sortie le 31 janvier 2014 dans les bacs sous le titre de Hydra.

La pochette à été réalisée par Romano Molenaar (X-men, Batman, The Unforgiving).
A noter que cet album peut se trouver en différentes versions :

– CD simple avec en tracklist :

1 – Let Us Burn
2 – Dangerous feat – Howard Jones
3 – And We Run feat – Xzibit
4 – Paradise (What About Us?) feat – Tarja
5 – Edge Of The World
6 – Silver Moonlight
7 – Covered By Roses
8 – Dog Days
9 – Tell Me Why
10 – Whole World Is Watching feat – Dave Pirner

– 1 édition digitale premium avec des titres en plus :

1 – Let Us Burn
2 – Dangerous feat – Howard Jones
3 – And We Run feat – Xzibit
4 – Paradise (What About Us?) feat – Tarja
5 – Edge Of The World
6 – Silver Moonlight
7 – Covered By Roses
8 – Dog Days
9 – Tell Me Why
10 – Whole World Is Watching feat – Dave Pirner
11 – Radioactive (originally performed by Imagine Dragons) (BONUS TRACK)
12 – Summertime Sadness (originally performed by Lana del Ray) (BONUS TRACK)
13 – Let Her Go (originally performed by Passenger) (BONUS TRACK)
14 – Dirty Dancer (originally performed by Enrique Iglesias) (BONUS TRACK)
15 – And We Run- evolution track (BONUS TRACK)
16 – Silver Moonlight – evolution track (BONUS TRACK)
17 – Covered By Roses – evolution track (BONUS TRACK)
18 – Tell Me Why – evolution track (BONUS TRACK)
19 – Paradise (What About Us?) feat – Tarja – Music Video (exclusive to iTunes premium version) 

– 1 coffret deluxe :

– Disque 1 : 10 chansons
– Disque 2 : 8 chansons bonus tracks
– livret 100 pages avec photos
– Doubles disques version vinyl
– cd version instrumental
-Songbook avec partitions des chansons de l’album
– 1 médiator
Le tout emballée dans une sublime boîte :

Hydra est décliné sous différentes formes, pour le plus grand plaisir des fans du groupe tout comme moi.

Le premier single est déjà connue des fans et du public depuis plusieurs semaines, il s’agit du titre : « Paradise » (What About Us ?), en duo avec la chanteuse talentueuseTarja Turunen (ex Nightwhish).
Par la suite ce sont enchaînés « Dangerous » avec Howard Jones, et plus récemment »Whole World is Watching » avec en duo Dave Pirner en guise de troisième single.
Sans oublier un autre duo avec le Rappeur américain Xzibit. J’ai trouvé ce duo spécial mais génial. Deux styles différent le rap et le métal symphonique… c’est magique.

Cet album est vraiment riche en duo et nouveauté pour cette année 2014 et avec de multiples choix pour les fans : cd ou coffret.

Within Temptation avait prévu cinq dates en France et une grosse tournée mondiale qui a débuté par l’Europe. Au Total 17 concerts sont d’ores et déjà au programme en France, en Allemagne et au Royaume-uni avec en première partie Delain. 
Voici les 5 dates de concerts de Within Temptation en France en 2014 :
avril 2014 – Bikini / Toulouse
24 avril 2014 – Tony Garnier / Lyon
25 avril 2014 – Zénith / Paris
27 avril 2014 – Zénith / Nantes
28 avril 2014 – L’Aéronef / Lille
Bienheureux sont les personnes qui ont pu y participer !

Pour ma part je suis allée à la date du 24 avril 2014 à la Halle Tony Garnier et j’ai pu assister à un concert fabuleux. Le groupe était très excité à l’idée de nous présenter son nouvel opus et de repartir en tournée pour une grosse tournée mondiale.

Un excellent nouvel album qui ravira les fans du groupe !

Retrouvez les photos du concert ici >> La féé Verte


 

Tracklist :
 
01. Let Us Burn
02. Dangerous feat – Howard Jones
03. And We Run feat – Xzibit
04. Paradise (What About Us?) feat – Tarja
05. Edge Of The World
06. Silver Moonlight
07. Covered By Roses
08. Dog Days
09. Tell Me Why
10. Whole World Is Watching feat – Dave Pirner