Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
décembre 2019
L M M J V S D
« Juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Carlotta

  • Groupe : PeriHelion‏ 540032
  • Album : Zeng
  • Sortie : Octobre 2015
  • Label : Apathia Records
  • Style : Post Metal/Rock
  • Site Web : www
  • Note : 15/20

 


Fondé en 2011, Neochkrome sort son premier album en 2012, et change de nom par la suite (c’est aussi le titre d’un Dvd de Deep Purple, 2001). Il s’agit d’une coïncidence. L’aspect esthétique de la pochette du cd est intéressant, car le recto représente une montagne, et l’intérieur de la jaquette, avec les paroles, représente une coupe transversale de ladite montagne.
Zeng est leur troisième album, faisant suite à Nap Fele Néz, 2014, qui comporte une reprise de VHK, groupe hongrois de renommée internationale dans les années 1990. Jouant sur des variations d’intensité, de puissance, aussi bien vocale qu’instrumentale, ce « Cosmic Journey » (voyage <cosmique>) de trente-quatre minutes livre un ensemble de mélodies qui assurent une harmonie, des ambiances immersives, notamment par le mélange assumé de blasts et de voix claires.Je n’aime pas tellement les étiquettes, mais d’après mes ‘confrères’ webchroniqueurs, le style correspondrait à du postMetal « atmosphérique », plus qu’à du BlackMetal.

Le premier morceau, très court, ‘Gleaming’ (« ündöklés« ), est instrumental, et offre une douceur qui tend vers un rythme progressivement plus marqué, lancinant.Le second titre, avec un pessimisme latent ‘Even end will not bring relief’ (« Vég se hozza el« ), est cependant une chanson « vive », le <fondu> de la fin du morceau accentue le côté ‘planant’ ; la puissance du rythme et des accords peut traduire une sorte de lutte vers le meilleur, un dépassement de soi, une sublimation des épreuves et vicissitudes de l’existence… ‘feny’, qui signifie <lumière>, en hongrois, revient assez souvent dans les lyrics de tout l’album. L’Energie que PeriHelion dégage est bien présente dans tout l’album, indéniable et forte. La voix du chanteur est de plus en plus présente dans le troisième titre, ‘Absorbed by Space’ (« Felemészt a tér« ). Le côté <assourdissant> est assumé car contrebalancé par la présence de titres plus ‘doux’, comme le début de « Égrengető «  (‘Sky-Chattering’), et le sixième titre, qui pourrait quasiment être une ‘musique de fond’. Dans ‘Infinite Blue’ (« Végtelen Kék« ), la présence importante de la batterie donne un côté endiablé au rythme qui va crescendo. Ce titre est stimulant, inspirant, il donne envie d’accompagner, de marquer le rythme, de danser, de peindre… les paroles évoquent la possibilité de ‘se noyer’ vers ‘du sombre’: à un moment à la fin de la chanson, les notes jouées de façon rapprochée, frénétiquement, font penser à une lutte…(pour ne pas sombrer justement ?)

Après le cinquième titre, plus fluide, où les notes sont plus appuyées, plus longues aussi, le titre qui suit, ‘Hunted’ (« Űzött« ), donne l’impression d’un ralenti dans un film, une sorte de pause, dans la Frénésie générale de l’album. Dans ‘Your Hair is Wind’ (« Hajad szél« ), la traduction approximative des lyrics évoque le fait qu’une simple brindille peut être source d’un incendie; que la Profondeur du Silence peut être bénéfique, apaisante et porteuse. Enfin ‘Disintegrated colors’ (« Széthulló színek« ) suggère que du Chaos… peut surgir, émaner, un certain ordre. Zeng s’achève avec une longue partie sans chant, apaisante (répétition d’accords et puissance de la batterie)… je cite : <casser pour pouvoir Ressentir>.

En écoutant cet album, vous vous laisserez embarquer dans un imaginaire… loin d’être décevant.


Tracklist :

01. Tündöklés
02. Vég se hozza el
03. Felemészt a tér
04. Végtelen kék
05. Égrengető
06. Űzött
07. Hajad szél
08. Széthulló színek

fayro

  • Groupe : Fayro
  • Album : La Beauté des Choses
  • Sortie : Septembre 2015
  • Label : Autoproduction
  • Style : Rock
  • Site Web : www
  • Note : 17/20

 

Ce groupe français, crée en 2014, a enregistré cet opus de onze titres dans le même studio que Mass Hysteria, Bukowski et No One is Innocent (Donkey Shot Studio).
Leurs clips sont en partie visibles sur YouTube.
Avec cet album, Julien Fouquet, ambulancier de Nantes, propose des chansons assez douces, avec de l’Energie positive.
Cet opus allie de façon convaincante et réussie, beauté, poésie des textes et de la partition musicale qui les accompagne harmonieusement.
Fayro diffuse une fièvre contagieuse qui « laisse l’âme à découvert » (titre 1).
On peut rapprocher leur musique de Dolly, dont ils reconnaissent l’influence, Luke, Matmatthah, Noir Désir.

La Beauté des choses démarre avec un titre tonique, qui emmène dans « Le Brasier des Nuits Blanches ».
Les mélodies donnent envie d’être fredonnées, avec une batterie très présente dans le cinquième titre, « Libre ». « Lisa », la chanson d’après, peut être entendue comme « assourdissante », mais offre un ‘fondu de fin de chanson’ très agréable, comme un flou dans l’image d’un film..
« Eté 2001 », est empreinte de nostalgie, associée à des accords savamment choisis, dynamiques : « On avait des Rêves à revendre, les Yeux chargés d’Etoiles« .
« Le Bout de ton nez » est un morceau très vif, puissant et avec des paroles malheureusement d’actualité, « Cois-tu qu’on ait l’esprit ouvert, quand on impose sa Vérité ? »
« Un Homme » livre une belle histoire d’amitié, de partage, une « lumière dans la tempête ».
L’avant-dernier titre est instrumental, un court morceau au rythme entraînant.
La présence de la voix de Céline Bernard, dans le dernier titre qui est aussi le nome de l’album, est touchante, poignante.

Merci Fayro, j’espère pouvoir vous applaudir en live un jour.


 

Tracklist:
01. Les Nuits Blanches
02. Sourde Oreille
03. En Suspens
04. L’Angoisse et le Doute
05. Libre
06. Lisa
07. Été 2001
08. Le Bout de ton Nez
09. Un Homme
10. Noire
11. La Beauté des Choses

digipack

  • Groupe : Devianz
  • Album : A Corps Interrompus
  • Sortie : 2012
  • Label : Autoproduction
  • Style : Rock
  • Site Web : www
  • Note : 15/20

 


 

Devianz, groupe de rock énervé s’est crée en 2004, se compose de cinq membres, et a le mérite de chanter en français. Il propose une musique sensible et dense, écoutable sur leur Site, qui présente leur œuvre comme « une pop langoureuse« , et offre une reprise bien sympathique et pur rock de « Vivre ou survivre« , de D.Balavoine.

Les Inrockuptibles décrivent leur son comme « massif, lourd, et percutant« . A corps Interrompus est leur quatrième opus. Le premier, autoproduit en 2005, s’intitule Una Duna in Menzo all’Oceano, auquel ont fait suite Les Lèvres assassines, maxiCd 5 titres, 2008 et Trouble amante, un 4 titres de 2011.

Leurs compositions s’inspirent notamment de Portishead, At the Drive-in, et de Tool, groupe de métal progressif des années 1990.

Devianz a collaboré à deux courts-métrages diffusés sur tf1 ; leur clip « Eleganz » est visible sur leur site, et un moment sur les chaînes Virgin 17 et NoLife. A la sortie de A corps Interrompus, en 2012, Oui Fm a proposé à ses auditeurs le titre « Trouble amante« , nouvelle version..

L’album, justement : 14 titres, masterisé à New York, au studio West West Side Music, par Alain Douches (Kool and The gang) et produit-enregistré-mixé par Guyom Pavesi.

A corps Interrompus donne à entendre une alternance de morceaux vifs, et de moments de calme, de douceur. L’ articulation particulière, « trouble » et aiguë du chanteur, donne envie de se pencher sur les textes, de prendre le temps de découvrir leur beauté, empreints d’une recherche indéniable. Ce n’est pas de la prose, ni un ensemble de rimes « classiques ».

« Happiness in Frustration« , premier titre qui est aussi le plus court (moins d’une minute), offre une synchronisation voix du chanteur/riffs de guitare. « Des Racines dans la Chair« , la chanson suivante, propose un ensemble plus « compact ». Le chant est plus « fondu », nuancé avec « Soleil d’Encre » : des notes appuyées, soutenues, qui embarquent l’auditeur dans la mélodie, dans son cri « à bonne distance, évitons de partager ce qui ne se voit pas« . Le tempo ralentit avec « Sous une lune de plomb« , chanson ténébreuse où la présence de la basse est épaisse, « A la source, tu as pollué mes larmes, de toi je suis le mauvais drame » : mélancolie contrebalancée par les notes des instruments, et « L’Instant suspendu« , morceau d’après, instrumental, très doux, prolonge cette mélancolie, pas du tout désagréable. « L’Alchimie des sens« , rappellerait le premier album, avec sa puissance rock, et donne envie de fredonner avec le chanteur « Avec toi, le temps s’abandonne, s’oublie et déborde« . « Mute Echo Room » allie chuchotements, lenteur et tout à coup, un retour de son rock avec une batterie plus présente. Certains trouveront peut-être « Douze de mes phalanges » un tantinet ‘mollassonne’, il faut croire que c’est la façon de Dévianz « d’effleurer nos nerfs ». Avec « Ton Corps n’est qu’atome« , auquel Vincent Cavanagh d’Anathema a participé, le tempo repart de plus belle, et de même avec « Trouble Amante« , dont le clip a été produit par Michel Bernadat (Kool Chen). Le côté « assourdissant » est assumé. « Lames de sel » nous berce par les notes de piano, un peu » noyées » par les sons du synthétiseur. « Arpeggio » est la chanson la plus longue de l’album (six minutes vingt-huit) et commence de façon « électronique », puis montre des reprises d’énergie. Après « Passion/Omission« , le bonus « En attendant l’aube« , survient après vingt-cinq secondes où l’on peut apprécier un bruitage d’eau qui coule..; un effet apaisant est recherché puisque Guyom  Pavesi nous incite à nous « détendre »… avant d’être entraîné dans le rock du groupe une dernière fois, et d’entendre au final plusieurs voix a capella, comme un au-revoir.

Je n’ai pas à ce jour trouvé de dates de concert pour aller les entendre en direct live (les derniers ont eu lieu en 2014).

Devianz est groupe injustement méconnu… Je vous invite à aller y jeter une oreille.

 


 

 

Tracklist :

01. Happiness In Frustration
02. Des Racines Dans La Chair
03. Soleil D’Encre
04. Sous Une Lune De Plomb
05. L’Instant Suspendu
06. L’Alchimie Des Sens
07. Mute Echo Room
08. Douze De Mes Phalanges
09. Ton Corps N’Est Qu’Atome feat. Vincent Cavanagh (ANATHEMA)
10. Trouble Amante
11. Lames De Sel
12. Arpeggio
13. Passion / Omission
14. En Attendant L’Aube (Bonus)

a2080603923_2

  • Groupe : Muhadib
  • Album : To The End [EP]
  • Sortie : Septembre 2014
  • Label : Autoproduction
  • Style : Pop Rock
  • Site Web : www
  • Note : 13/20

 


 

Muhadib est un groupe montpelliérain qui a pour nom un « symbole de l’humain » dixit Ian (guitare et samplers),  dans une interview de France 3 visible sur YouTube.

Muhadib est le personnage principal du film « Dune » (David Lynch, 1984).
C’est en 2011, que la « finalisation » du trio se fait et que la collaboration avec le producteur de Stadium Arcadum, des Red Hot (Ryan Hewitt) se met en place.
Notons qu’en 2012 ce jeune groupe a remporté le prix « 34 tours » qui est un dispositif d’accompagnement professionnel de groupes émergents Héraultais.
 
Leurs influences sont variées, Portishead, Björn, Pink Floyd, ainsi que les répertoires classique, jazz, électronique.
 
L’EP To The End comporte 4 titres, le premier est assez court. Ma préférence va au deuxième morceau, « Grown up », qui est le plus long, et où la présence de la basse prédomine, où douceur et mélancolie illustrent assez la solitude du petit garçon dans le clip de YouTube.
Le quatrième,  » From the start », est un excellent instrumental, avec un puissant solo de batterie.
« Duality » est quant à lui, un morceau assez « syncopé » (dont les paroles m’ont quelque peu déroutée, je ne les dévoilerai pas ici pour entretenir le mystère..^)
 
Enfin, je salue la résilience du groupe puisqu’ils ont traversé l’épreuve des intempéries Montpellieraines en décembre 2014….et partageront bientôt la scène avec Yodelice.

Tracklist :
01. Short Lived 
02. Grown Up 
03. Duality 
04. From the start… 

lilix

  • Groupe : The Lilix & Didi Rock bandAlbum : Autre Chose à Faire le Soir
  • Sortie : Novembre 2014
  • Label : Autoproduction
  • Style : Rock
  • Site Web : www
  • Note : 16/20

 


La pochette de ce premier album Autre Chose à Faire le Soir très prometteur, énergique, a été dessinée par F.Margerin, l’auteur des b.d. « Lucien« . Le jeune groupe The Lilix & Didi Rock Band nous offre une escale décalée et énergique, enjouée et entraînante, sans compter la contribution de Didier Wampas, origine de l’inspiration des jeunes chanteuses, qui ont composé 3 titres sur l’album (si j’ai bien compris !!).

A noter que les demoiselles n’ont que 12 ans et ont déjà un grand talent : Lilix et Didi, multi-instrumentistes. A leur guise, elles jouent tour à tour de la basse ou de la batterie. Didi chante et leur prof, Lionel Riss les accompagnent. 

 

On plonge dans l’univers de ce groupe de l’Essonne avec une première chanson pêchue, au rythme gentiment rebelle : avec  » Pas juste« , on comprend que ce n’est pas parce qu’on n’est « qu’au » collège, qu’on ne peut pas s’amuser, créer, et…avoir du talent.

Avec la cinquième piste, « Jouer devant nous« , on apprécie la sonorité Blues de la guitare, avec une présence de la basse de construction Blues rythmique.

A noter : le solo puissant de guitare blues-rock, qui réalise une distorsion efficace.

Parmi les autres titres, on peut apprécier également une reprise rock de l' »Hymne à la Joie« , et de « J’ai dix ans« , d’Alain Souchon.

La dernière chanson de l’album, « Caroline« , a un tempo plus rapide et sonne comme du pur rock’n roll.

 

En écoutant l’album, je me suis imaginée en train de les applaudir sur scène …

Je dis Bravo, et soutiens à 300 % le projet « militant », pour qu’il soit aussi réalisable pour les jeunes talents de jouer de la musique en public que d’aller disputer un match de foot.


 

Tracklist :

01. Pas Juste
02. J’ai avalé une mouche
03. Life by the Drop
04. Je ne sais pas
05. Jouer devant nous
06. Hymne à la joie
07. Bo Diddley
08. J’ai 10 ans
09. Comfortably Numb
10. Caroline