Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
février 2019
L M M J V S D
« Oct   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Archives mensuelles : février 2019

  • Groupe : Day Of The Beast
  • Album : First Invocation
  • Sortie2018
  • Label : Autoproduction
  • Style : Black Metal
  • Site Web : www
  • Note: 14/20

En ce début d’année 2019, nous nous dirigeons vers les terres nordiques de notre hexagone avec le premier Ep idéal pour accompagner les glaciales températures du moment. Premier Ep proposé par les dunkerquois de Day Of The Beast.

Ce sont trois titres d’un black metal primitif et lourd que nous avons ici, avec des parties qui sauront raviver les oreilles des amateurs d’old school.

Ici, pas de blasts à tout va ni de démonstration technique exacerbée, mais c’est plutôt vers une rythmique plutôt mid-tempo et des rifs assez simples que se tourne le contenu appuyé par un chant rageur à souhait.

Le formule n’en est pas pour autant moins accrocheuse avec pour exemple l’entraînante et colérique « Descent Into Hell » et son intro de basse vrombissante (notons d’ailleurs l’agréable mise en avant dudit instrument sur l’ensemble des morceaux) ainsi que ses variations rythmiques. Passages headbanguesques alternés à d’autres où la double pédale déroule amenant une lourdeur supplémentaire.

C’est donc dans cette lignée que sont exécutés les titres, et l’on pourra également apprécier « Perversion de Sade » et son ambiance très Hellhammer/Celtic Frost.

Ensemble saccadé, riffs longs et au niveau vocal, nous avons une alternance chant black toujours aussi haineux et chant death. On saura aussi apprécier la présences de riffs aux mélodies assez film d’horreur bien oppressantes.

« Bastard Jesus Christ » s’impose également dans cette atmosphère old school. Pas mal de breaks, des pêches massives pour un ensemble diaboliquement accrocheur.

« First Invocation » s’avère être un premier jet sympathique, et l’on appréciera également le visuel pochette et cd qui reste fidèle à l’ancienne école. Avis aux amateurs de black metal cru et gras, ici pas de chichis ni de détour, Day Of The Beast atteint directement la cible.


Tracklist:

  1. Bastard Jesus Christ
  2. Descent Into Hell
  3. Perversion De Sade

 

  • Groupe : Gloomy Grim
  • Album : Obscure Metamorphosis
  • Sortie2018
  • Label : Grimm Distribution/Murdher Records
  • Style : Horror Black Metal
  • Site Web : www
  • Note: 16/20

Depuis un bon paquet d’années (plus de vingt ans), Gloomy Grim parcourt les sombres sentiers du black metal avec toujours sa propre identité et ce côté film d’horreur mélangé à un black metal qui en a toujours fait sa marque de fabrique.

Toujours debout et bien vivant, le projet mené par Agathon a vu son line up modifié à plusieurs reprises, néanmoins l’originalité est toujours de mise.

Même si la violence est nettement plus directe dans cet Ep, les passages lugubres même s’ils sont moins en avant restent des plus appréciables à l’écoute.

On reste dans un black metal aux vocaux dérangés et dérangeants, teinté de riffs bien thrash à la rythmique lourde comme pour « Stars Above Me » où l’agressivité se distribue à foison, de grosses variations aux aspects plus symphoniques  et toujours sombre à souhait. Les breaks sont aussi lourds qu’oppressants et le piano en fond rappelle que c’est bien à Gloomy Grim que nous avons à faire.

« The Lord Of Light » et « Crawling Saviour » ne sont pas en reste en matière d’agressivité, et l’on retrouve dans  ces deux titres le côté rythmique guerrier qui a su traverser les époques sans lasser l’auditeur.

Mention spéciale d’ailleurs pour « The Lord Of Light » et cet alternance entre thrash bourrin aux guitares endiablées et riffs beaucoup plus mélancolique.

Pour « Crawling Saviour », on saluera ce côté accrocheur aux riffs saccadés puis ces passages beaucoup plus doom à l’ambiance rituelle ainsi que la folie vocale du sieur Agathon vraiment inspiré sur celle-ci.

 

L’atmosphère horror est mise plus amplement en relief sur « Impressive Physical Sight » avec cette intro qui rappelle la bonne époque des débuts du macabre combo, l’ambiance y est à la fois lourde et oppressante.

Alternance de passages planants, de brutalité explosive, les cauchemars s’enchaînent alors que la troupe Gloomy Grim se plait à réveiller le Malin de par cette suite d’ambiances malsaines et sans pitié.

 

Un nouvel acte de Gloomy Grim qui s’avère encore être à part et plaisant. Le Ep parvient à nouveau à nous faire voyager dans les plus profondes torpeurs avec ce black metal aussi intrigant qu’original. On en redemande !

 


 

Tracklist:

  1. Crawling Saviour
  2. Stars Above Me
  3. The Lord Of Light
  4. Impressive Physical Sight

  • Groupe : Xoresth
  • Album : Vortex Of Desolation
  • Sortie2018
  • Label : Grimm Distribution/The Eastern Front
  • Style : Funeral Doom/Drone
  • Site Web : www
  • Note: 14/20

 

Rendons nous ce jour en Turquie afin de découvrir un projet de l’écurie Grimm Distribution (en collaboration avec The Eastern Front), et faisons lumière sur Xoresth, projet fondé en 2013 et qui a depuis sorti déjà une démo, 3 splits et un album.

C’est donc déjà fort d’une expérience que Xoresth propose trois titres pour plus de trente minutes d’un funeral doom lourd, oppressant et malsain.

Ambiances ultra pesantes, l’ensemble est proposé bien sûr dans un tempo des plus lents, le son est dans sa généralité noisy à souhait, empli de dissonances assez drone.

Les vocaux alternent entre growls bien lourds et cris plus black et stridents et ils sont en parfaite symbiose dans cet univers suicidaire et tourmenté.

Un véritable effet d’hypnose ressort par exemple s’un titre comme « Nefes » certes un peu moins bruitiste que ses prédécesseurs, mais les riffs et rythmes vous ayant déjà sérieusement plombé le cerveau, les passages atmosphériques paraîtront eux comme une sacrée bouffée de chloroforme inhalé à plein poumon, cette sensation de froid qui s’empare de votre intérieur suivi de cette chute vers les abysses tout en planant.

L’album vous laissera pour sûr avec une écume abondante autour de la bouche tant l’emprise maladive est nocive sur tous les points. Le rythme est assommant et retentit pleinement au gré de la destruction neuronale, les sonorités dissonantes incluses vous vrillent le cerveau provoquant une certaine nausée et le chant et mélodies malsaines laisseront paraitre quelques messages subliminaux qu’il est souhaitable de ne pas comprendre.

 

Veritable bande son d’un film qui pourrait se dérouler dans un asile désaffecté, l’album de Xoresth sait proposer un funeral doom chargé d’émotions négatives et peux s’avérer être à déconseiller à toute âme sensible ! Malsain, lourd et oppressant


Tracklist:

  1. Illusion Before The Matter
  2. Vortex Of Desolation
  3. Nefes