Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
mai 2018
L M M J V S D
« Mar   Juin »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

  • Groupe : Chris Bay
  • Album : Chasing the Sun
  • Sortie : Février 2018
  • Label : SPV
  • Style : AOR / Pop / World Music
  • Site Web : www
  • Note: 16,5/20

Vous connaissez tous plus ou moins mon amour pour Freedom Call et particulièrement pour son chanteur Chris Bay, un type vraiment cool, toujours souriant, du moins en concert et aux interviews. C’est le genre de type qui voit toujours de façon positive et je crois que ça s’entend fortement dans son groupe de Speed Metal. Durant toutes ces années à la tête de Freedom Call il a composé pas mal de titres Speed et d’autres nettement moins Heavy, plus Rock, plus calibrés pour la radio. Certaines compositions ont pu facilement se greffer aux albums alors que d’autres étaient bien trop ‘douces’ pour avoir leur place.

Chasing the Sun regroupe donc toute une sélection de compositions non choisi pour se retrouver sur un disque de Freedom Call.
Chris Bay a t’il eu raison de regarder dans une autre direction, quitte à laisser pas mal de fans du groupe sur le coté du chemin ?

Personnellement j’ai toujours apprécié ses morceaux plus easy listening sur les albums de Freedom Call et c’est avec un certain intérêt que je me suis porté sur ce mystérieux Chasing the Sun.
Chris a posé tout d’abord un premier single fin 2017, « Radio Starlight » où il expliquait parler de ces titres qui à la radio restent en tête durant des heures. J’avoue ne pas avoir accroché au début. Trouvant le titre un peu trop facile. Mais au final, intégré à l’album, il ressort comme un très bon morceau de Pop avec un ‘lalala‘ très efficace.
Et d’ailleurs, comme tout bon titre de Freedom Call, la mélodie est une part importante des compositions de Chris Bay. Ici forcement c’est le cas aussi. Le tour de force d’ailleurs et sur des titres pas forcement très excitants, c’est d’avoir placé des mélodies vocales ou musicales, des sons, des refrains qui marquent, qui restent et qui perdurent tout ça dans un débordement de joie.

La preuve avec la première moitié de l’album. « Flying Hearts » est clairement Pop, voir AOR. Claviers omniprésents, jolies mélodies, un chant pas trop haut, et un beau solo de gratte final en font une belle mise en bouche. Ceux qui n’étaient pas convaincu peuvent avec un tel titre être rassuré. Ensuite, Chris qui aime les sonorités écossaises fait un tour de force en plaçant un « Light my Fire » très simple, mais d’une efficacité sans limite. Comment ne pas siffloter, ne pas se dandiner à l’écoute de cette compo? Les paroles sont simples et jolies, sans chichi. C’est cool, tout simplement.
Arrive ensuite « Move On » avec ses trompettes qui rappellent les premiers albums de Freedom Call. Comme le titre précédent, c’est la mélodie qui fait le travail. Chris ne force pas son talent et le refrain va forcement faire un carton en concert. Le clavier presque disco tranche avec les riffs lourds des guitares, pourtant ça marche bien. Je ne vous cacherai pas que ce titre et le précédent passe en boucle dans ma voiture.

Par cet album Chris Bay chercherai t’il à prouver que la Pop peut être autre chose que ce que les gros labels nous font écouter sans relâche à la radio et à la télé ? En tout cas, je suis certains que des esprits ouverts pourrait apprécier sans sourciller de tels morceaux.
Idem pour « Silent Cry » avec son intro Pop avec une voix féminine est un pur chef d’oeuvre. Il aurait pu cartonner durant les années 90 à l’époque où des groupes comme Breeders, Pearl Jam ou Stilskin faisaient la une des charts.
« Hollywood Dancer » est très sympa aussi et possède une mélodie qui me rappelle une chanson connue, mais dont je ne me souviens pas du titre. Ici Chris Bay n’a pu s’empêcher de placer des ‘hohoho’ si caractéristique de Freedom Call. Presque cette composition aurait pu se retrouver en bonus sur Beyond.
Je suis un peu plus mitigé concernant « Keep Waiting » même si j’avoue que ce titre à du charme. « Misty Rain » et « Bad Boys » iraient parfaitement s’ajouter sur un album de Gotthard ou de Bon Jovi, car bien Hard Rock. Définitivement Chris Bay est un compositeur multi-tâche, car il faut avoir du talent pour ne pas se louper lorsque l’on va voir dans des contrés éloignées.
Si la seconde moitié de Chasing the Sun est moins dansante (avec « Misty Rain » ou « Hollywood Dancer »), moins émotive  (« Keep Waiting ») il ne reste pas moins que Chris a réussi à me convaincre  en variant les plaisirs. Encore une autre corde à son arc avec « Where Waters Flow In Heaven » une compo posée et douce, vraiment très éloignée de Freedom Call. Enfin, le premier disque solo de Chris Bay se termine par une ballade, que dis-je, un slow vraiment très réussi, « Love Will Never Die ».

Il y a fort à parier qu’il y aura des déceptions à l’écoute de Chasing the Sun, mais le guitariste chanteur de Freedom Call avait prévenu. 
Si vous avez envie d’un petit vent de fraîcheur au volant de votre voiture, plutôt que d’ouvrir la fenêtre ou de baisser la clim, prenez le temps d’écouter Chasing the Sun, cela vous fera le plus grand bien.


Tracklist:
01. Flying Heart
02 Light my Fire
03. Move on
04. Radio Starlight
05. Silent Cry
06. Hollywood Dancer
07. Keep Waiting
08. Misty Rain
09. Where Waters Flow In Heaven
10. Bad Boyz
11. Love Will Never Lie