Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
mars 2018
L M M J V S D
« Fév   Mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives quotidiennes : 31 mars 2018

  • GroupeEvil Nerfal
  • Album : Bellum Est Pater Omnium
  • Sortie2018
  • Label : Grim Distribution-Morbid Skull Records
  • Style : Black Metal
  • Site Web : www
  • Note: 14/20

L’Amérique du Sud nous appelle ce jour afin de nous présenter une de ses hordes black metal underground avec Evil Nerfal, sévissant depuis 2007 et qui propose ce second album sorti chez Grimm Distribution en collaboration avec Morbid Skull Records.

Ici c’est un black metal aussi mélodique qu’agressif qui flaire bon l’old school qui nous est balancé.

Il est donc certain que si tu es, cher lecteur, un auditeur lambda, satanique est ta soirée lorsque tu écoutes cet opus.

Du blast des plus démoniaque et schizophrène se déchaîne comme pour exemple sur «En Las Fauces del Demonio (Taedium Demoni) ».

Le morceau est excellent et agrémenté de parties variées de manière très probante.

Les mélodies lacèrent et alternent rapidité pour venir ensuite sur des parties plus posées sans pour autant amener de répit

Un passage aux arpèges se voit suivit de lignes variant l’ascendant et le descendant avec brio.

Des cassures de rythmes puis la double qui mitraille à cœur joie afin d’imposer un côté des plus massifs.

Vocalement, le chant est bien malsain et old school. On pensera sur certains passages à Agathodaimon. On pourra apprécier aussi un final au chant clair incantatoire.

On accrochera aussi à « Vestigial (Manifiesto de Misantropia) » et cette fougue écrasante, hargneuse et énergique.

Le black metal est bien maîtrisé au point de vue mélodies qui se font riches au grès des différentes atmosphères.

Il y a quelque chose d’épique dans ce titre mais également ce côté qui vous écrase aisément au pavé.

Sur ce titre comme sur d’autres d’ailleurs, il y a ce côté à la Abigor qui ravira les amateurs dudit combo autrichien.

L’instrumentale de l’album « Satanic Madness Black Metal Unleashed (Instrumental) » se pose tel une ode au black metal d’antan de la scène scandinave avec ces mélodies très mélodiques et ces changements de rythmes variant blast beats et passages plus apaisés.

« In Endless Torment » fait également bien le boulot.

Principalement mid tempo, la double pédale se fait lourde, les mélodies de gratte et de basse hachées alors que la voix vocifère diaboliquement d’un ton caverneux. Progressivement le titre évolue vers un aspect plus heavy et se termine sur une note épique et guerrière.

On se prend aussi en pleine face l’explosive « Foedus Versus Deus (Against The Great Drone History) » et ses notes incontrôlées qui s’enchaînent inlassablement. L’ambiance est aussi violente que mélodique. Matraquage et découpe sont d’actualité sur une cadence infernale.

Une sympathique découverte colombienne avec Evil Nerfal qui sait proposer un black metal des plus méphistophéliques et avec de bonnes idées. Les ambiances varient efficacement et la Colombie ne sera pas cette fois symbole de la paix tant ce black metal s’avère guerrier.


Playlist:

  1. Coriolan (Overture)
  2. Fuck Off Jesus Christ
  3. In Endless Torment
  4. Foedus Versus Deus (Against The Great Drone of History)
  5. En Las Fauces Del Demonio (Taedium Daemoni)
  6. Agon (Bellum Est Pater Omnium)
  7. Satanic Madness Black Metal Unleashed (Instrumental)
  8. Sathanas Kingdom Rises
  9. Vestigial (Manifiesto de Misantropia)
  10. Egmont (Finale)

  • GroupeTHINK
  • Album : s/t
  • Sortie2016
  • Label : Autoproduction
  • Style : Hardcore Metal Indus
  • Site Web : www
  • Note: 14/20

Un petit tour en région parisienne avec le premier opus des gaillards de THINK qui officient déjà depuis 2011. Les membres n’en sont pas à leur coup d’essai dans la mesure où chacun a déjà pu gagner une solide expérience dans diverses formations telles que No Return pour Tanguy qui a occupé le poste de chanteur de 1992 à 1997, Denonciator pour Nob et Seb,puis ADX, entre autres, pour Klod.

C’est donc ici l’alliance de gars déjà bien forgés qui proposent cet album de sept titres dans une mouvance Metal Hardcore Indus avec également ce petit côté punk présent notamment dans le chant. A ce propos, le chant est proposé dans la langue de Molière.

C’est « Une autre vie » qui fait guise d’introduction courte, lourde à souhait avec un groove bien prononcé et avec ce chant qui en est à l’énergique déclamation.

Le groove et la lourdeur sont deux pièces maîtresses de THINK . Et c’est encore plus indéniable sur un titre comme « Serpent » par exemple.

La rythmique et les riffs de l’intro sont ultra catchy. Simples mais catchy.

Alors, les passages où se posent les couplets accompagnés de cette basse bien en avant raviront sans doute les fans de formations comme Lofofora mais THINK renferme tout de même une bestialité supérieure.

De bonnes variations rythmiques savent faire jongler rage et accroche ou encore dissonance et tarte dans la tronche.

En terme d’accroche dès le départ du morceau, on peut évoquer « Blackout » aussi qui a le don de faire remuer les cervicales.

Du groove encore, en veux tu, en voilà.

Les variations vocales sont aussi à souligner dans ce titre oscillant entre chant discursif assez malsain avec un flow efficace et parties plus chantées posant un aspect plus épique.

On appréciera aussi le passage empli de folie et complètement décalé rythmiquement qui injecte une énergie des plus appréciables.

Beaucoup de dynamisme aussi sur « Elle serait là,si lourde » qui s’avère bien hardcore à souhait.

Les riffs sont efficaces et une fois de plus vos mouvements de tête se feront automatiquement au gré de l’avancement dans ledit titre.

Le morceau doit déchaîner les fosses en live avec ses bonnes parties ‘pain dans la tronche’ des familles.

Il y a tant de travail dans cet album, et l’on ne pourra que reconnaître la maîtrise de chacun des membres.

Chacun est bien à sa place et se complète.

Le Hardcore Indus des parisiens pourra vous rappeler Voïvod par moment mais le combo sait se démarquer avec des idées plus personnelles.

Sept morceaux efficaces et un très bon premier jet qui nous rend impatient pour la suite.


Playlist:

  1. Une autre vie
  2. Elle serait là, si lourde!
  3. Serpent
  4. Tour droit
  5. le désert
  6. Blackout
  7. Humain