Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
janvier 2018
L M M J V S D
« Déc   Fév »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

  • GroupeSteven Wilson
  • Album :  To The Bone
  • Sortie2017
  • LabelSW Records
  • Style :  Pop
  • Site Web : www
  • Note : 17.5/20

Steven Wilson, l’une des personnalités les plus convoitées du monde du Metal et du Rock revient parmi nous avec un nouvel album solo. Le précédent Hand. Cannot. Erase est paru en 2015. Très occupé avec ses nombreux groupes et projets, Steven Wilson trouve de même le temps de travailler sur un nouveau disque solo. La surcharge de travail ne semble pas lui faire peur et c’est mieux ainsi, car la qualité est toujours au rendez-vous.
Lorsque l’on parle d’album solo avec Steven Wilson, ce n’est pas vraiment le cas, puisqu’une multitude de musicien l’accompagne. En effet, pour To the Bone, Steven Wilson s’est entouré de 17 musiciens et voix ainsi que du London Session Orchestra. Tout ce petit monde étant réparti sur les 11 compositions de cet album.

Pour ceux qui ne connaissent pas Steven Wilson en solo, sachez que cela ne ressemble à aucun autre groupe dans lequel on peut le retrouver. Ça musique est moins progressive que dans Porcupine Tree, moins electro et plus Pop que dans No Man ou Blackfield et n’a à fortiori rien à voir avec Storm Corrosion son projet en compagnie de Mikael Åkerfeldt, de Opeth.

Non, Steven Wilson présente ici un véritable disque de Pop. Un véritable chef d’oeuvre musical. Personnellement et vous le savez plus ou moins tous, je ne suis pas fervent de Pop et je préfère écouter du Jazz ou du Blues, mis à part une poignées de formations telles de Stereophonics par exemple.

To the Bone est donc un petit bijou de mélodie. Ça s’écoute sans fin. La présence de voix féminine sur trois titres apportent un plus non négligeable.
C’est doux, mélodique. Les influences… franchement on s’en fout, d’ailleurs je n’en ai pas trouver où du moins mes connaissances en Pop ne me permette pas de les trouver. Je pense forcement plus à No-Man ou Blackfield, mais c’est plus dû au son ou aux guitares. Quelques fois je pense aussi à NoSound lors des phases planantes (« Refuge »).
Après plusieurs écoutes, c’est « Pariah » qui m’a le plus marqué. Chaque écoute me fait dresser les poils sur tout le corps.
Par moment on flirte avec le Rock, comme sur « People Who Eat Darkness ». Steven nous propose aussi un peu de Brit Pop comme sur « Permanating » plaisant mélange entre Stereophonics et Franz Ferdinand, histoire de varier un peu les plaisirs .

 

Une belle réussite donc, avec comme d’habitude chez Steven Wilson, une production magistrale.
A écouter sans fin.


Tracklist:

01. To The Bone
02. Nowhere Now
03. Pariah
04. The Same Asylum As Before
05. Refuge
06. Permanating
07. Blank Tapes
08. People Who Eat Darkness
09. Song Of I
10. Detonation
11. Song Of Unborn