Quoi de neuf ?
Calendrier
juin 2017
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Archives
Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

  • Groupe : Faderhead
  • Album : FH1
  • Sortie : 2006
  • Origine: Allemagne
  • Label : Accession Records
  • Style : EBM / Futurepop / Synthpop
  • Site Web : www
  • Note : 17/20

 

Faderhead est le nom de scène de Sami Mark Yahya, producteur de musique EBM allemand. Après avoir sorti son premier morceau « The Protagonist » dans la compilation « Advanced Electronic Vol.3« , il obtient un contrat avec Accession Records pour sortir son premier album « FH1« , le commencement de sa carrière. Aujourd’hui reconnu dans la scène Electro allemande, adulé et détesté à la fois par la « scène gothique » (Faderhead tourne assez souvent au festival M’Era Luna et au Wave-Gotik-Treffen) et suite à son dernier single « Know Your Darkness« , faisons une petite rétrospection de « FH1« , son premier succès !

Album de 9 morceaux (mais de 11 en réalité, avec « Burning/Dancing » et « Disappear » caché à la fin), d’une quarantaine de minute (54min avec les morceaux cachés), il commence de suite avec le morceau qui est à l’origine de cet album « The Protagonist« : Gros égotrip dançant et entrainant partant dans un délire plutôt hollywoodien. Suivi par la suite par « The Beat Has Started« , un morceau plutôt léger, aux lyrics simplètes, qui explique bien à elle seule pourquoi Faderhead est contesté dans la « scène gothique »: Une image légère, assez proche du « Clubber-kéké » qu’on connait tous, trop éloigné de l’image « dark » et sombre que veulent se donner certains membres de la communauté gothique.

L’album est un beau mélange d’EBM et de Futurepop, on y retrouve des lyrics pas ultra profonde ou déprimante, des beats intéressants comme dans « O/H Scavenger » ou « Melt Into Your Eyes« , des morceaux plutôt léger avec « Vanish » et « Disappear » ou groovy comme « Naughty H » et même une touche d’exotisme avec « Mattaku« , le featuring avec Myoonji Sadamune qui donne sa voix et son japonais de Yakuza à des beats pachidermes. Mais l’album porte aussi ses quelque morceaux douteux et peu intéressant tel « Hey Girl » ou « The Line« , qui semble un peu anedoctique tant ils sont durs à qualifier mais qu’on pourrait ranger à titre de rapidité dans la case « Pas terrible ».

La force de FH1 est vraisemblablement dans sa légéreté: La plupart des sons ne sont pas prises de tête, ne cherche pas à suivre une image prédominante et possède clairement une patte qu’on ne trouve pas ailleurs. Les morceaux s’enchainent facilement, sont entêtants et font hôcher la tête au rythme des beats et du groove. Cet album est quitte-ou-double: Soit on apprécie, soit on le déteste; Mais c’est clairement accessible pour ceux et celles qui veulent écouter de la musique électronique sans prise de tête, sans soucis d’image ou de recherche d’une complexité musicale à la Tool. Personnellement, un petit coup de coeur que j’écoute régulièrement quand je dois bouger, lunette de soleil et crête en l’air…


Tracklist:

      1. The Protagonist
      2. The Beat Has Started
      3. Naughty H
      4. The Line
      5. O/H Scavenger
      6. Mattaku (feat.Myoonji Sadamune)
      7. Vanish
      8. Melt Into Your Eyes
      9. Hey Girl
      10. Burning / Dancing (+ Disappear)