Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
mars 2017
L M M J V S D
« Fév   Mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives quotidiennes : 28 mars 2017

  • Groupe : Plasticzooms
  • Album : S/T
  • Sortie : 2017
  • Label : Vinyl Junkie
  • Style : Post-Punk/ J-Rock / Electro-Rock
  • Site Web : www
  • Note : 18/20

Découvert par pur hasard lors d’un concert dans une convention à Bruxelles cette année, Plasticzooms est un groupe japonais de 3 membres composé de l’excentrique Sho Asakawa, le mystérieux guitariste Tom Takanashi et le bassiste blond péroxydé, sosie asiatique de Drago Malfoy Jun « JOHN » Yokoe et ce petit monde est accompagné du batteur Shota Kanbayashi pour les concerts.

Le groupe propose une musique aux sonorités 70’s punk, 80’s post-punk, new wave, gothique et rock teinté d’un peu d’électro. Tout ce cocktail se retrouve condensé dans leur nouvel album éponyme autour de 10 titres pour une durée d’une quarantaine de minutes d’authenticité, car la première chose qui vient en l’esprit à l’écoute de cet album c’est l’aspect de l’univers, à la fois sobre et excentrique, stylé, maitrisé et envoûtant !

De la lourde introduction électro « Frontal Attack » au Punk-Rock de « The Future » à la merveilleuse mélodie pop de « Minds » ou de la pop-rock « U12« , il semble difficile de ne pas apprécier ne serait-ce au moins qu’une seule de leurs chansons tant la musique est variée sous l’égide Plasticzooms.

« Frontal Attack » est une introduction efficace et lourde qui entre l’auditeur directement dans cette univers. D’un début fortement électro assez 70s, le synthé est rejoint par les cordes, lourdes en riffs qui s’allient parfaitement à l’ambiance discothèque, qui montent ensemble vers la dernière moitié du morceau pour laisser Sho infiltrer ses mots de débauche.

Le deuxième morceau « The Future » est lui plus axé J-Rock avec tendance Post-Punk 80s qui donne la niaque et conforte l’auditeur sur le talent de ces hommes: Sho pousse bien sa voix sur les derniers moments, les musiciens sont créatifs, talentueux et s’harmonisent bien ensemble !

« Quite Clearly » est un morceau rock sonnant très 90s, qui peuvent rappeler lors de certains moment les morceaux les plus rocks de Savage Garden.

Le 4ème morceau « Minds » (npdc: coup de cœur personnel, rarement une chanson m’a fait autant d’effet) est une mélodie lente, pop, catchy, au refrain entêtant dans laquelle le vocaliste est grandement en avant et montre tout son talent, avec une mélodie qui colle parfaitement aux paroles.

« Highway » fait parti de ces sons qui font voyager, à tendance rock new-wave qui rappelle les derniers albums de Depeche Mode. D’ailleurs le 8ème morceau « Smoke Motion » se rapproche pas mal des anciens morceaux de Depeche Mode tant par la voix de Sho se rapprochant pas mal de Dave Gahan, mais ajoutant à cela un synthétiseur sonnant très Yello.

« U12 » est une ballade pop-rock tournant assez 80s qui est d’une extrême sobriété et d’un pacifisme remarquable tant les sonorités, les riffs et le chant sont doux.

 Le 7ème titre « Night & Hurt » est un titre sombre et dynamique qui rappelle à sa manière la musique gothique de The Crüxshadows.

 

Le 9ème morceau « Veiled Eyes » est un condensé de tout ce que l’album nous a offert auparavant: électro, riff lourd, sonorité new-wave, sombre et énergique.

Le final de l’album « Breitenbach » est une mélodie apportant quelque sonorité funk et un au revoir classique et classieux.

Une multitude de sonorités avec des artistes polyvalents à l’univers unique, que demander de plus dans cet album et à ce groupe si ce n’est de continuer dans cette voie ? Le travail est remarquable, autant sur le plan des instruments de JOHN et Tom que par le vocaliste Sho. Une excellente découverte et un coup de cœur que cet album !
Le groupe est actuellement en tournée européenne jusque fin Avril.


Tracklist:

  1. Frontal Attack
  2. The Future
  3. Quite Clearly
  4. Minds
  5. Highway
  6. U12
  7. Night & Hurt
  8. Smoke Motion
  9. Veiled Eyes
  10. Breitenbach

 

  • Groupe : Make Me A Donut
  • Album : Olson
  • Sortie : 2013
  • Label : Tenacity Music
  • Style : Progressif Metal / Deathcore
  • Site Web : www
  • Note : 12/20

Groupe originaire de Suisse, Make Me A Donut pond son premier album Olson en 2013 après un EP qui n’a clairement pas fait l’unanimité. Album de 8 titres pour une trentaine de minutes, Olson démontre que MMAD est donc un groupe de Deathcore qui a pour particularité d’ajouter des éléments mélodiques et progressifs à leurs chansons. Rythme cassé par des riffs rapides, changement de tempo, passage de chant clair à des gutturaux de deathcore que tous connaissent, des breakdowns taillés au scalpel s’ajoutant tel une prune sur le nez… MMAD possède plusieurs cordes à son arc et n’hésite pas à l’exposer !


Au niveau des instruments, la basse est excellente et rajoute véritablement de la lourdeur aux morceaux, les guitares font très bien le taff et la batterie suit bien tout ce beau monde sans transcender, un peu en retrait si on compare la place des instruments entre eux. En ce qui concerne le chant, même si le chanteur Isaïe Massy possède la puissance, on peut reprocher un chant clair presque juste voir un tantinet souffrant.


Les faiblesses de cet album (parce que nul n’est exempt de défaut), est une tendance du groupe à vouloir en faire trop, ce qui peut donner des impressions de cafouillages dans certains passages progressifs, mais aussi un attrait qui tire vers un Deathcore basique et monotone malgré tout ces ajouts qui font de la musique de MMAD une particularité.

Le groupe a sorti un deuxième album en 2015 et sera présent au festival Euroblast qui se déroule en fin Septembre 2017.


Tracklist :

  1. Baseness
  2. Algorithms of Omniscients
  3. Haunting Seeds
  4. Nemesis
  5. We Are Vendetta
  6. Psychic Crystallization
  7. Revelations
  8. Olson