Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
novembre 2016
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives mensuelles : novembre 2016

frakasm

  • GroupeFrakasm
  • Album : EP 2 titres
  • Sortie2016
  • Label : Autoproduction
  • Style : Death Metal
  • Site Web : www
  • Note: 14/20

 

Dunkerque nous envoie en ce jour une bonne petite dose de brutalité dégoulinante avec les gaillards de Frakasm formés en 2015, et ils viennent proposer deux titres d’un death metal bien ancré dans l’old school.

Deux titres donc afin de nous faire un avis sur le degré de craditude impitoyable qui flotte dans ce coin des Hauts De France.
Et les hostilités démarrent avec « Cerebral Torture » et ce groove qui d’entrée accroche comme il faut.
On tape dans le mid tempo avec des variantes aux riffs liés qui ne sont pas sans rappeler de croustillants passages du « Swansong » de Carcass.
La voix est principalement death bien gutturale à la Krabathor mais elle alterne avec des sonorités plus ‘black’ un peu Chris Barnesques.
Le titre est balancé de manière bien carrée et sent parfaitement l’odeur des nineties. Headbang et riffs efficaces, rythmes variant selon le groove balancé et cette basse qui englobe bien l’ensemble posant encore plus de gras à l’œuvre.

Pour l’acte suivant de l’exécution en cours, c’est « Nekrocannibal » qui se charge du boulot.
Le rythme est toujours mid tempo, et sur ce titre,c’est l’aspect mélodique qui est mis en avant.
Le groove en impose toujours autant et l’on retrouve d’ailleurs cette ambiance à la CarcassEver Increasing Circles »).
C’est entraînant, carré et presque dansant, les guitares se complètent bien, la basse apporte de la masse et la batterie guide bien le tout.
Du solo impose un côté épique et le tempo s’accélère sur la fin pour injecter du dynamisme et rappeler qu’après tout, ils ne sont pas là pour faire remuer les hanches de l’assemblée mais plutôt les briser.

Deux titres sympathiques proposés donc par ces nordistes, et voilà déjà quelque chose de prometteur.
Amateurs de death, nostalgique des 90s suivez de près Frakasm, un album d’ailleurs va pointer le bout de sa tronçonneuse prochainement.

 


Tracklist :

  1. Cerebral Torture
  2. Nekrocannibal

048_1

  • GroupeAssailant/ Ubiquitous Realities
  • Album : Bringers Of Delusion (split cd)
  • Sortie2016
  • Label : Symbol Of Domination Productions
  • StyleThrash Technique/ Brutal Death
  • Site Web Assailant : www
  • Site Web Ubiquitous Realities: www
  • Note: 16/20

 

Direction le Costa Rica cette fois ci pour nous intéresser à deux groupes d’une seule traite : Assailant et leur thrash old school et technique puis Ubiquitous Realities et leur death brutal technique et beaucoup plus actuel.
Les deux combos se partagent 4 titres chacun pour un peu plus de 30 minutes d’un carnage annoncé, et ce carnage nous est proposé à nouveau par Symbol Of Domination Productions (sub division de Satanath Records).

Alors, Assailant proposent, comme dit précédemment, un thrash bien énergique avec une touche old school bien trempée sur les passages rapides et les soli, mais également un côté beaucoup plus technique et progressif à la Sadist ou encore Cynic.
Les sud américains maîtrisent parfaitement le côté technique à grands coups de cassures de rythmes, de variations et de montées en puissance.
Prenez « Hands Of The Saints » qui défouraille dès le départ avec cette puissante batterie et cette gratte déchaînée au toucher hystérique.
Le rythme s’alourdit, le solo y va de bon cœur. Les vocaux collent parfaitement à l’énergie thrash old school : éraillée et bien énervée, les plus nostalgiques apprécieront.
Une bonne démonstration de thrash aussi cinglant que technique aux rythmiques parfois improbables : Assailant gère décidément bien l’affaire.
La claque s’opère sur « Suspension Of Disbelief » et ce début totalement barré (côté barré qui d’ailleurs sera conservé tout au long du titre »).
Basse claquante, rythme de damné et gros solo qui tâche. Cette basse, elle aussi en impose tout du long, les structures sont riches en folie, le boulot appuyé aussi en font un morceau bigrement costaud.
Accélérations puis passages assez lents (facile celle là) et plus psychédéliques, le groupe fera des fans de Coroner et thrash 90s.

Ensuite pour Ubiquitous Realities, nous faisons dans le plus gras et le plus mordant, dans le plus dégoulinant et bourrin. Du bon gros brutal death qui fout la race.
Niveau technique, on fait dans le bien costaud.
La rythmique mitraille sévèrement, le blast est ultra violent, les grattes usent d’une rapidité affolante,et la voix (ô oui cette voix!) tape dans le très guttural.
« Bringers Of Malevolence » pose déjà la première pierre dans la tronche de l’auditeur. Les parties lourdes sont explosives et percutent sec.
Le côté impitoyable du brutal death proposé se confirme sur « Biological Demise ».
On alterne aisément entre le brutal death et le brutal plus lourd et groovy qui décroche des centaines de têtes.
On prend plaisir à la férocité avec laquelle U.R. opère. « Alterated Perception » diffère, avec ce côté plus atmosphérique, presque djent sur certains moments, intro instrumentale bien longue, mais cette touche atmosphérique s’évapore ensuite pour laisser place à une massive explosion de ‘bétonnade’.
S’en suit logiquement « Alterated Perception II » qui reste dans cette lignée djent du titre précédent et qui donc là, pour l’occasion, conclue la barbarie de manière totalement instrumentale tel le générique de fin de ce split.

Technique et old school d’un côté, bestial et technique de l’autre, la collaboration costa ricaine se fait efficace et nous permet de découvrir une scène intéressante sur laquelle nous n’avons pas forcément l’habitude de nous attarder.

A suivre donc.


Tracklist :

01. The Leading Spectre (Assailant)
02. Hands Of The Saints (Assailant)
03. Suspension Of Disbelief (Assailant)
04. Delusions (Assailant)
05. Bringers Of Malevolence (U.R.)
06. Biological Demise (U.R.)
07. Alterated Perception I (U.R.)
08. Alterated Perception II (U.R.)