Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
novembre 2016
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

13433312_1080294782041316_2040644151915137383_o

 

Sortez les küttes, les treillis et autres artifices Thrashy car ce soir, le  » Battle of The Bays Tour  » est de passage dans la métropole Lilloise avec King Parrot, Prong, Exodus et Obituary, rien que ça ! Quel bonheur donc de retrouver les amis du Nord sous le signe d’une grosse date des familles, surtout certains que je n’avais pas vu depuis plusieurs mois.


dsc_1220

On commence ce soir avec King Parrot, jeune groupe fondé en 2010 en Australie qui va balancer d’entrée de jeu une sorte de crossover entre du Thrash, du Punk et du Hardcore sans jamais se cantonner à un style en particulier. Si le chanteur nous fait penser vaguement à un cousin débile de Phil Anselmo, il a méchamment la niaque sur scène et n’hésitera pas à descendre à plusieurs reprises dans le public pour envoyer de la flotte à qui en voudra. Après leur passage l’an dernier avec Weedeater et The Lumberjack Feedback, qui, semble t-il, en à ravi plus d’un, le groupe a encore une fois raflé les applaudissements d’entrée de jeu et à su chauffer la salle avec plaisir. Un groupe avec une ascension à surveiller.

dsc_1260


dsc_1301

Si le nom de Prong me parle déjà un peu plus que celui de King Parrot, bien que sans plus, les morceaux défilant aléatoirement dans mes playlists de ce groupe ne me laissait pas indifférent face à des rythmiques foutrement efficace et il me tardait de savoir ce que le groupe valait en live. On va pas se le cacher plus longtemps du coup, la branlée est totale et absolue. Que ce soit le frontman charismatique qui capte l’attention des premiers rangs (avec un faux air à la Robb Flynn) ou des morceaux qui font des ravages dans la fosse, le trio américain montre qu’il est à la hauteur et qu’il ne font pas tâche en tant que première partie avant les deux têtes d’affiches qui annonçaient une guerre sans précédent.


Si jusqu’à maintenant l’affiche semblait cohérente musicalement, faire monter sur scène Exodus avant Obituary semble un peu impromptu. Chez le deuxième groupe on a quelques passages mid-tempo sur les morceaux offrant quelques instants de répit mais fatalement un concert un peu plus reposant, le côté rentre-dedans d’Exodus ayant beaucoup moins voir aucune partie de ce type aurait clôturé la soirée de façon la plus brutale possible. M’enfin bon, ne chipotons pas plus et profitons du show XXL qui va laisser des traces ce soir.

Gary mais où est-tu ? En studio avec un autre groupe ? Pour ceux qui n’ont pas vraiment suivi, en ce moment il s’agit de Kragen Lum qui remplace Mister Holt qui continue à sillonner les routes avec Slayer. Et si Prong ne passe pas souvent voir jamais dans le Nord Pas de Calais, le dernier passage d’Exodus remonte à … une date inconnue également. Mais qu’importe, car même si la bande de Zetro ne nous vient pas si souvent, l’avis de démolition de l’Aéronef aurait du être déposé tellement un groupe à si peu souvent retourner une salle comme ça, si le matos photographie était offert ou bien était résistant à tout type de choc, on y serait allé, dans le pit d’Exodus ! Mention spéciale à  » War is my Sheperd  » où du sang a giclé dans le pit (Sur  » Bonded By Blood  » ça aurait était si cocasse !)


On arrive enfin au terme de cette gigantesque soirée Thrash/Death avec l’arrivée d’Obituary sur la scène Lilloise. Un an et quelques mois se sont écoulés depuis leur dernier passage nordique avec le Gohelle Fest et entre temps, le groupe nous a pondu un album live (qui sortait la veille de ce concert soit dit-en passant) qui a rejoint les mains des afficionados ce soir-là, comportant un nouveau morceau « Loathe » jouais ce soir et également une autre tournée avec le DeathCrusher Tour qui rassemblait avec eux les mecs de Voivod, Carcass et Napalm Death. Pas le temps de niaiser donc.

Les accords de « Internal Bleeding » met de suite les points sur les  » i  » pour nous faire comprendre que ce soir, Obituary est là pour finir le sale boulot et démolir ce qu’il reste de la salle de l’Aeronef. Même si le rentre-dedans d’Exodus présageait un soupçon de repos connaissant les morceaux de la tête d’affiche, il n’en fût finalement rien ; ce soir c’est avec un son clean, même si l’on ne va pas s’aventurer à dire proche du son studio, que le groupe va offrir une très belle performance à la hauteur de sa réputation…

… Quoi qu’un peu lourde à la longue, vu les têtes qui commençaient à partir à droite à gauche, ce sera à partir de ce nouveau titre que l’Aero se videra petit à petit, même si le public s’en donne à coeur joie dans le pit. Encore une fois ; choix réellement judicieux d’avoir choisi Obituary, moins rentre-dedans qu’Exodus en tête d’affiche ? La question se posera pour toujours chez nous.

Cepedant, au vu de la prestation que le band a donné ce soir, on peut imaginer que les vrais fans d’Obituary sont restés pour leur groupe, et cela jusqu’au bout du concert, au vu de la violence du pit, des cris d’encouragements ainsi que des headbangs dans toute la salle. Une dévotion qui fait la part belle pour un groupe qui avait encore à reprouver quelque chose après une reformation au début des années 2000, des albums moyens (Xecutioner’s Return ou Darkest Day) voir franchement pas terrible (Frozen in Time) et qui rattrape le temps perdu avec des tournées proches du non-stop et un album qui a remis les pendules à l’heure sur la scène Death Metal.

Le concert se finira donc avec le mythique « Slowly We Rot » des Floridiens et au final, qu’est-ce qu’on retiendra de cette soirée ? A 95% que du positif, les deux seuls points négatifs si l’on peut avancer un tel mot pour une soirée aussi réussie, c’est qu’elle ne fût pas complète, chose aberrante pour une telle affiche et aussi la lourdeur de fin de soirée avec Obituary. En tout cas, on aimerait avoir, pas non plus tout les week-ends puisque ce serait un sacré coût, mais plus souvent ce genre d’affiche qui, parfois, a un peu de mal à passer par chez nous.

Retrouvez les photos de King Parrot et Prong chez nos amis de France Metal Asso : http://france-metal.fr/22102016-lille-laeronef-battle-of-the-boys-europe-tour-2016/

logo-aero-062c
Encore merci à Danièle pour l’accréditation, et encore désolé pour le manque de photos sur Exodus et Obituary avec mon boîtier qui a décidé de me faire une erreur de logiciel.