Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
novembre 2016
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

2016_11brutalrampage

Même pas deux semaines se sont écoulées depuis notre passage à Dunkerque pour aller voir Oddism et l’Esprit du Clan qu’on y retourne pour une date Death/Grind Extrême avec pas moins de cinq groupes ce soir ! Autant dire que cette date des plus ambitieuses (sûrement là plus ambitieuse que j’ai pu voir dans cette salle d’ailleurs) était, en prévision, là pour marquer les esprits, mais on y reviendra au long du live-report.


dsc_1639

A peine arrivée devant la salle, il ne fait aucun doute que Frakasm était attendu vu les sweats qui trainaient à droite à gauche. Groupe Lillois étant à son quatrième concert, il a sorti récemment un deux titres et vient prendre d’assaut Dunkerque ce soir. Vu le running order, il fallait frapper fort, vite et efficacement pour offrir une entrée digne de ce nom. Ce que le groupe fera plus ou moins, pour deux bonnes raisons : le groupe tend plus vers un Death/Thrash Metal que vers les formations Brutal de ce soir et deuxièmement les influences se font clairement sentir tant ça tend vers du Cannibal Corpse ou du Slayer par moment. Mise en bouche toute fois efficace, ce jeune groupe n’en est qu’à ses débuts, affaire à suivre ! Par contre, point d’orgue des lights ce soir qui ne seront jamais vraiment exceptionnelles ce soir, même sur les groupes placés plus haut sur l’affiche.

Setlist : Intro, Hirosaki, O.P.W., Reaper’s Return, Cerebral Torture, Intro, Inferi Gloria

dsc_1603


dsc_1666

Quelques minutes de répit et voilà que les Allemands de Pighead déboulent sur scène dans un noir complet, qui sera quasi-permanent tout le long de leur set. Après Frakasm, la salle s’est vidée petit à petit, laissant quelques personnes à droite à gauche … donc audience réduite pour la suite du concert. Le groupe n’en démordra pas et enverra un Death Brutal à qui en veut. Efficace, mais beaucoup trop répétitif, l’attente se fait un peu longue au bout de quelques morceaux et on profitera de cela pour prendre l’air cinq minutes avant l’arrivée des Brésiliens de NervoChaos. Un nouvel album défendu à audience réduite ce soir donc.


dsc_1755

Toujours après un enchaînement rapide, les Brésiliens de NervoChaos monte sur scène et là, c’est à peu de chose de près les mêmes propos que pour Frakasm : un Death Metal qui n’a pas grand chose à voir avec l’extrême violence des autres groupes mais bon, on fait avec. Si l’on a pas un excellent souvenir d’un certain album qui se trainait beaucoup trop en longueur et qui se perdait dans les méandres de toutes les sorties de 2006 malgré du guest de qualité (Krisiun, Dark Funeral, Napalm Death entre autre) le groupe aura su proposer un show qualitatif de leur dernière sortie et a visiblement appris de ses erreurs depuis. Pas spécialement dans les attentes de ce soir, mais un mauvais souvenir oublié.

dsc_1689


dsc_1804
Alors là Mesdames & Messieurs, on va partir en mode complétement nawak vu le groupe : Rectal Smegma. Du Porn Gore Grind aux 4Ecluses, bordel de merde. Comme quoi, tout peut arriver ! Si le genre n’est pas à prendre au sérieux de base pour pouvoir totalement comprendre le message implicite, il y aura légèrement plus de monde qui remplira la salle pour un show proche du bordel musical Taïwanais plus qu’autre chose.

Déjà on commence par un problème au micro qui fait durer l’attente un sacré moment et le groupe se verra jouer avec un peu de retard, mais vu la longueur des morceaux on se demande ce qu’il manquait ou pas en fin de soirée, le backdrop qui ne tient pas … bref. Mais quand le son commence à déboulé comme le taboulé dans les 4Ecluses, on zouke comme jamais aux sons des gars musclés des Pays-Bas avec un son qui oublie totalement la guitare et le chant au dam d’une batterie et d’une basse sur-mixé. Danseur du dancefloor du jeudi soir, bonsoir, le fun était totalement de mise pendant ce petit quarante-cinq minutes.

dsc_1796


dsc_1886

Fin du moment Zumba, et voilà que Gorgasm débarque sur scène. La salle s’est à nouveau rempli convenablement et le groupe s’en donne à coeur joie. Étant étranger à la musique du groupe, même le nom me disait absolument rien, je ne savais pas à quoi m’attendre et ce fût également l’une des bonnes surprises ce soir ; Gorgasm c’est Brutal, ça tâche super gras et il n’y a pas eu tant de bavures que ça hormis les lights qui, encore une fois, était plus que limite. Les Américains ont finalement réussi à faire monter (enfin) la pression ce soir en faisant bouger la salle comme il fallait. Il était temps, au bout du cinquième groupe.

dsc_1913


Ce soir, la salle des 4Ecluses a clairement fait la date la plus ambitieuse de son histoire en terme d’extrême en ramenant des groupes qui, non seulement d’être rare de passage chez nous, propose un genre que l’on voit trop peu dans la région. Même si la populace n’était, encore une fois, pas au rendez-vous, la salle était déjà un peu plus remplie comparé deux semaines auparavant. Le rendez-vous est dors et déjà pris début Janvier avec une gigantesque date qui réunira un plateau d’anthologie : Nightland, Carach Angren ainsi que Fleshgod Apocalypse.

Retrouvez toutes les photos de cette soirée chez nos amis de France Metal Asso : http://france-metal.fr/03112016-dunkerqueles-4-ecluses-brutal-rampage-2016/

Encore merci à Aurélien pour l’accréditation.

430199_341565375894796_1512088012_n