Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
août 2016
L M M J V S D
« Juil   Sep »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

MassHysteria

Salut ! Après trois ans d’absence, tu es content de revenir au Hellfest ?
Raph : Ah oui ! Bon moi quoi qu’il arrive je viens tous les ans, mais c’est vrai que jouer ici à nouveau ça fait trop plaisir ! C’était bien énorme !

Par rapport à Matière Noire, que signifie ce titre ?
Raph : Je ne sais plus comment c’est venu … En fait Yann avait cette idée de pochette avec cette matière noire qui coulait sur un visage, et Mouss avait un texte ou il y avait « matière noire » dedans, donc ça collait, tout simplement. Je n’ai pas du tout envie de parler de politique ce matin, après une nuit blanche, mais l’idée c’était la masse manquante dans le débat. Tous les gens qui ne sont pas représentés actuellement par nos chers hommes politique, voilà.

Et pour toi c’est quoi cette matière noire ?
Raph : Alors pour moi … Je parle pour moi hein, rien que pour moi. Pour moi c’est tout ce qu’on nous rabâche à longueur de temps, tous ces trucs négatifs, la peur, on est gouvernés par la peur en fait, ça fait flipper tout le monde alors que certes le monde va mal, mais il ne va peut-être pas non plus si mal que ça.

Quelle a été la principale inspiration pour cet album ? Au niveau musical comme au niveau du reste.
Raph : Comme d’habitude, tout ce qui nous passe par la tête. Il n’y a pas de plan précis, c’est comme ça vient. Bon on savait que cet album-là serait plus metal, on voulait ça. Mais encore une fois, on le dit à chaque album mais on « affine notre recette » au fur et à mesure. On voulait un truc encore plus taillé pour le live, car c’est ça notre truc de toute façon. On voulait faire des grosses ambiances avec des parties bien lourdes, tu vois le genre. Des parties bien dansantes, bien heavy, c’était ça le truc. Mais bon, c’est selon ce que Yann ramène comme riff en fait. On ne se dit pas « on va faire ça comme ça ».

Pourquoi avoir décidé de sortir un DVD live pendant la promo de l’album ?
Raph : Le concert du Trianon était bien mortel et il y avait ce soir-là une équipe de L’Enorme TV qui filmait pour diffuser le live à la télé, et quand on a vu les images, la folie que c’était, l’accueil du public, on s’est dit que ce serait bien de le sortir. Il y avait de la demande en plus. Là d’ailleurs, pour l’instant il est en édition limité, mais il y a énormément de demandes là. Je ne sais pas encore comment on va faire ! (rires).

Comment avez-vous choisi votre nouveau bassiste ?
Raph : Vince est partie vraiment dans la première partie de la tournée et il nous a annoncé ça de manière un peu brutale, donc il a fallu faire vite. Yann connaissait Thomas, il savait qu’il irait vite et que ça le ferait avec lui, donc voilà. En fait on n’a essayé personne d’autre, on a vu avec lui et ça a collé tout de suite. Il est arrivé il connaissait déjà tous les morceaux, il joue dans un autre groupe, c’est un super zicos … Au début on se demandait s’il resterait ou s’il allait juste nous dépanner, il disait « je peux rester jusqu’au mois de mars / avril mais c’est tout », et il est toujours là, donc je crois qu’il va rester un peu. Parce que ça se passe vraiment trop bien.

Que signifie le pseudo Atom Mass ? Est-ce une combinaison de Mass et Thomas ?
Raph : Exactement. Ça veut dire Thomas. Il n’y a rien de mystique ! (rires).

Comment s’est faite l’intégration de Fred ?
Raph : Bah tu sais Fred on le connait depuis 20 ans, donc ça s’est fait tout seul. Ça fait quatre albums qu’on fait avec lui, il nous connait par cœur, on le connait aussi … C’est pareil, quand Nico nous a dit qu’il arrêtait, on a appelé qu’une seule personne en fait. Déjà en 2007 on lui avait proposé mais il ne pouvait pas à l’époque, du coup c’était Nico qui était venu, donc là on lui a dit « bon, tu fais quoi ce coup-ci ? » et il nous a répondu « bah j’arrive ». Donc ça se passe très très bien.

Vous avez une constante à un album tous les deux trois ans … Peut-on en espérer un autre dans deux ans ?
Raph : Oh oui je pense ! Ouais c’est bien parti pour en tout cas. On commence à en parler. Je ne sais pas quand est-ce qu’on va commencer à composer, mais je pense dès début de l’année prochaine. On sera quoi 2017, oui je pense que peut-être 2018 ça devrait le faire.

Où est-ce que vous aimeriez jouer ? On n’a encore jamais vu Mass aux USA !
Raph : Ah bah ça c’est compliqué, notamment à cause du fait de chanter en français. Mais oui effectivement, j’aimerai bien y faire un tour. Après, il y a plein d’endroits où on aimerait aller, le Japon par exemple. Même la Chine aussi. Il y a plein d’endroits où la scène metal se développe. Mais moi de toute façon j’ai envie d’aller partout (rires).

Mass est programmé pour le Main Square, il y a quand même un sacré décalage avec les autres groupes … Comment en êtes-vous arrivés à jouer là ? Et qu’est-ce que ça te fait ?
Raph : Ils nous ont invités, et moi je trouve ça très cool justement d’avoir fait le Download et le Hellfest où tu ne peux pas faire plus metal, et après d’être invités sur des fests plus généralistes. Ça fait longtemps que ce n’est pas arrivé pour nous, donc je trouve ça très bien. Je suis très content de jouer que ce soit avec Louise Attack ou Nekfeu et j’en passe. Nous on fera ce qu’on a à faire, après ça plaît ou pas, mais je pense qu’on peut gagner encore du public. Il ne faut pas se brider.

masshysteria trianon
Quel était ton ressenti lors du passage de Mass à la première édition du Download Festival français ?
Raph : C’était d’enfer. C’était vraiment génial. Je ne m’attendais pas, on ne s’attendait pas à un tel accueil. Pareil, ça s’est fait petit à petit. Les gens sont arrivés doucement et à la fin c’était plein, ça gueulait Mass Hysteria dans tous les sens. Il y avait une pure ambiance quoi, c’était très cool.

T’as eu le temps de voir des groupes là-bas ?
Raph : J’ai vu seulement Rammstein, Megadeth et Korn un peu, mais sinon tu sais quand tu es sur les fests tu connais 50 personnes, tu croises du monde tout le temps donc même quand tu veux aller voir un truc tu parles tout le long puis paf, c’est fini … Donc voilà. En plus, j’ai tendance à préférer voir les concerts en salle. Là il y a vraiment beaucoup de monde et ce n’est pas évident d’accéder aux scènes. Hier soir pour Rammstein c’était l’enfer !

Je te le fais pas dire !
Raph : Ouais c’était insupportable ! Je pense que ça va être plus cool ce soir et demain. Encore que demain non parce qu’entre Slayer, Ghost, Gojira, Megadeth et Black Sabbath, ça va être un beau bordel.

Une des raisons pour lesquelles je plante ma tente à la Altar et à la Temple !
Raph : Ah pour te dire je ne suis même pas encore allé voir ces deux scènes. Pareil pour la Warzone, il paraît qu’elle est refaite et qu’elle est super belle et je n’ai même pas encore vu le résultat.

Et qu’as-tu pensé de l’initiative du Wall Of Death lancée sur Facebook ?
Raph : C’était carrément génial ! J’ai adoré l’idée ! Surtout que c’est les gens qui ont fait ça quoi. Des fois à la fin des concerts on disait « rendez-vous au Hellfest » tout ça, et ils nous ont écouté, et franchement il était réussi le Wall Of Death. Ça allait loin ! (rires).

Bon en tout cas l’album est excellent, le show d’hier l’était aussi … Je te laisse le mot de la fin pour conclure cette interview en beauté.
Raph : Ben merci, merci d’être là, et que ça continue comme ça !