Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
mai 2016
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

De retour de tournée, il était bon de retourner voir S.U.E pour avoir des nouvelles. Comment s’est déroulé la tournée et bien entendu que de neuf concernant le futur pour mes petits Niçois adorés. Vous savez que chez MFM on soutient le groupe depuis le début de l’aventure ou presque et j’étais curieux  de découvrir un peu la vie en tournée. Tiens d’ailleurs la dernière interview date de 2013 juste après la tournée précédente, en France, Suisses et Italie.

Interview réalisée par mail avec l’ami John.

Salut les amis, comment allez-vous après cette longue tournée ?
Salut Cédric et toute l’équipe d’MFM, tout va très bien nous sommes très satisfaits de cette tournée !
Nous avons vraiment eu d’excellents retour de la part du public présent et les conditions dans lesquelles nous avons pu nous exprimer étaient clairement les meilleures que nous ayons pu avoir en tournée.

C’était votre plus longue tournée je crois non ?
Oui, nous avons enchaîné les concerts pendant quasiment deux semaines et joué dans 4 pays (Pays-Bas, Allemagne, Suisse et Royaume-Uni pour finir). Un bon programme avec un public très différent mais très enthousiaste à chaque fois.

Tournée en compagnie de Threshold ça doit être quelque chose d’assez exceptionnelle, surtout pour la deuxième fois. D’ailleurs quelqu’un a dit à Damian Wilson qu’il ressemblait de plus en plus à Russel Allen ?
Threshold est un excellent groupe qui a une grosse fan-base en Europe, et notamment en Allemagne où ils remplissent les salles à chaque fois. Cette fois-ci encore, c’était plein chaque soir et Damian Wilson, qui est un frontman ultra charismatique a pu s’exprimer en donnant le meilleur de lui-même comme d’habitude.
Pour son look, ça doit être la barbe qui donne cette impression, après les deux sont très différents quand même !

Il y avait un troisième groupe avec vous, tu peux m’en parler ? D’où vient Damnation Angels, c’est un bon groupe ?
Damnation Angels est un groupe heavy symphonique qui vient d’Angleterre. Peu de temps avant la tournée, ils ont dû chercher un nouveau chanteur. Ils ont opté pour Ignacio Rodriguez, un Argentin, qui officie aussi comme guitariste dans un groupe qui s’appelle Innvein (plutôt dans un style à la Evergrey pour le coup). En plus d’être un chanteur à la voix haut perchée et un redoutable guitariste, c’est un super gars et on a beaucoup rigolé avec tout le groupe.

Il y avait un tour bus, vous étiez les 3 groupes dans cet unique bus ?
Oui, justement, c’est ce qui a été génial sur cette tournée. Les 3 groupes dans le tourbus. On a cohabité sans problème car tous les mecs de Theshold et de Damnation Angels sont vraiment sympas.
Lors du jour off à Munich, je suis même sorti acheter le petit dej pour tout le monde histoire de souder un peu plus les groupes. Il y avait aussi une console de jeu dans le bus et nous avons pu jouer les uns contre les autres aux jeux de foot etc…

Comment se passe la vie en communauté durant ces 2 semaines de voyage ?
Chacun a son rythme. D’une manière générale, on peut dire que les français sont des lèves-tôt. Nos amis anglais sont plus à attendre tranquillement que ce soit l’heure du brunch pour s’activer.
Après une fois qu’on se retrouve dans la salle, il faut décharger le matos tous ensemble, faire les balances et tout s’enchaîne assez rapidement.

Comment on s’occupe la journée dans le bus et en dehors du bus ?
Personnellement, j’ai profité de cette tournée pour visiter un peu les villes comme Berlin, Hamburg ou Munich. Parfois seul, parfois avec les autres. On a la chance de voyager sans se soucier de la route alors autant en profiter non ?

Qu’est-ce que vous retenez de cette tournée ? Humainement parlant ?
Beaucoup de choses. Tout d’abord l’ambiance générale de cette tournée était excellente. Que ce soit avec les autres groupes, ou avec les techniciens dans les salles ou encore avec le public.
On a senti une vraie envie de la part de tout le monde et ça a donné un résultat très enthousiasment pour tout le monde je crois.
Après, il y a eu aussi les rencontres avec les fans qui nous connaissaient déjà et les autres qui nous ont découvert. Ça nous fait toujours chaud au cœur ces moments après les concerts où la pression retombe et où l’on prend le temps de discuter avec les gens.

 Et d’un point de vue géographique ? (parce que c’est peu aussi comme faire une petite croisière terrestre non?) Qu’est-ce que vous avez-vu de beau ?
Hambourg est une jolie ville, Berlin a l’air sympa mais j’ai pas pu trop visiter le centre qui était assez éloigné de la salle. Munich est une ville très agréable même s’il a fait jusqu’à -13° quand nous y étions.
Pas facile dans ces conditions là d’apprécier les balades, mais on s’est bien marré du coup.
Et en parlant de croisière, tu ne crois pas si bien dire puisque nous avons pris le ferry vers Calais pour rejoindre la dernière date à Londres où nous avons apprécié le changement de culture d’un coup !
Nous avons aussi eu la chance de visiter l’usine de fabrication du custom shop des basses et guitares Warwick et Framus à Markneukirchen, non loin de la république Tchèque. Le patron nous a ouvert les locaux rien que pour nous un dimanche et on a pu voir notamment la basse de Robert Trujilo en cours de fabrication. Grand moment !

Parlons concert maintenant. Tout c’est bien déroulé ?
Parfaitement ! Nous avions opté pour une set-list variée en essayant de piocher dans tous nos albums.
Pour nous c’était important de montrer toutes les palettes de la musique de Spheric Universe Experience afin que le public se fasse une idée assez précise en 45 minutes de concert.
On a ainsi pu jouer des morceaux heavy comme « Sceptic » ou « In This Place », une ballade comme « Echoes of The Stars », ou encore un morceau plus épique comme « The Key ».

En regardant les photos on peut s’apercevoir que vous aviez la pêche et la banane. Mais aussi que le public était ravi. Le public connaissait déjà bien SUE avant votre passage ?
Nous avions de l’énergie à revendre et le public a eu l’air d’aimer ça. En même temps, on ne pouvait qu’être ravis d’être là, donc ça devait se voir sur nos visages !!
Une partie du public nous connaissait déjà, et une autre partie nous découvrait. C’était chouette car ça nous a permis de présenter le groupe à de nouvelles personnes.

L’accueil semble avoir était exceptionnel !
Oui, encore une fois, nous avons eu un accueil vraiment génial partout. Le public a Munich fut incroyable, ainsi qu’à Aschaffenburg et à Londres pour la dernière.

Quels sont vos meilleurs souvenirs de cette tournée ?
Les dates citées juste avant ont été les moments forts, auxquelles on peut ajouter celles aux Pays-Bas dans des salles magnifiques et des conditions parfaites.

Et les pires?
Lorsque Richard West, le claviériste de Threshold est tombé malade en Suisse. On a cru que ce serait compliqué de continuer la tournée sans lui. Mais les techniciens ont fait un super boulot pour que le tour puisse continuer et Richard a pu reprendre sa place 3 jours après.

Est-ce trop court ? Ou trop long ? Vous n’êtes pas trop fatigué ?
Pour nous qui avons tous un job à côté, je dirais que c’est la bonne durée. Quand tu reviens, tu ne ressens pas trop la fatigue tant l’excitation a été grande pendant 15 jours.

Le nouvel album c’est pour quand ? Vous avez amorcé l’écriture ? En 2013 nous en avions déjà parlé et finalement rien de nouveau.
Après 4 albums studios, nous avons décidé de prendre un peu de recul avant de nous attaquer au 5ème. Chacun a pu profiter de cette coupure pour participer à divers projets et maintenant nous repartons plus frais pour la composition du nouvel album qui a déjà bien avancé à l’heure où je te parle.
Pour une date de sortie, rien de précis, mais nous voulons vraiment sortir un album de qualité, donc on prend notre temps.

Nous n’avons pas encore parlé du petit nouveau Romain Goulon, qui est arrivé juste à temps pour la tournée.
Oui, la recherche d’un nouveau batteur fut pour nous une nouvelle aventure.
Au départ, Ranko devait revenir, puis il s’est désisté quasiment 1 mois et demi avant la tournée.
Au final nous avons trouvé Romain Goulon qui est un excellent batteur et qui a surtout une énorme expérience de live, notamment avec un groupe comme Necrophagist.
En plus de ça, on a appris à connaître Romain qui est un super gars, pas avare en jeux de mots débiles, c’est un peu une habitude pour les mecs dans SUE. Ahah !

Question pour Romain pour conclure, peux-tu te présenter, nous dire comment tu as connu le groupe et pourquoi tu as décider de rejoindre ces grands malades !?
J’ai été contacté par le groupe que je ne connaissais pas pour être honnête. L’écoute des albums m’a emballé et j’ai accepté de partir en tournée avec eux. C’était vraiment chouette et j’ai bien envie de continuer à coopérer avec eux !