Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
mai 2016
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives quotidiennes : 11 mai 2016

Fly-1-768x282

Retour dans les concerts après un bon mois d’absence, ou back dans le game comme disent les adolescents. Le Métaphone accueille trois pointures françaises qui fera surtout plaisir aux plus jeunes ce soir qu’on ne présentera plus, avec Gorod qui revient d’une tournée québécoise aux côtés de Bookake. Beh oui, après avoir envoyé Benighted là-bas, pourquoi pas Gorod ? Et c’est avec eux que l’on commencera ce soir.

DSC_2724-23

Foulant les planches à l’heure, les Bordelais vont faire face à un public qui arrive déjà en masse en début de soirée, et livrera un show d’ouverture des plus remarquables. Dès les premiers titres, Julien met le public dans sa poche et les notes des premiers morceaux réveilleront les têtes qui dormaient encore. Le son est à l’honneur ainsi que les lights, rien à dire dessus, c’est propre, c’est carré, les morceaux s’exécutent et s’enchaînent de façon remarquable avant de finir sur le morceau «Transcendence  »  pour un voyage de 15 minutes.

Un show un peu court et l’on aurait préféré tout de même avoir Gorod en plein milieu de soirée. Plus violent qu’EthS et qui aurait pu faire monter la soirée au point d’orgue, mais moins mélodique que Dagoba, ce qui nous auraient laissés repartir avec de sales crises de violence, Gorod aura su conquérir le public nordiste en début de soirée.

DSC_2738-25

Après une heure d’attente (what ?) et un mal de dos qui commence à s’installer (argh) l’une des deux coqueluches marseillaises prends d’assaut la scène du Métaphone avec le titre «Samantha  »  et c’est là qu’on attendait le plus le groupe au tournant  : sortie du nouvel album la veille, premier album où Rachel posait les voix, c’est ce soir que l’attente touchait à sa fin.

DSC_2781-11

Le groupe qui toucha la sensibilité d’Amélie, 15 ans, en proie de son mal-être et qui se cherchait un exutoire dans la musique électrique saura t’il être à la hauteur  ? Bah c’est le GG. Même en étant pas spécialement fan du groupe, la bande fait le café et la front-woman, de par son charme hypnotique, a réussi à mettre le public dans sa poche, et on passe un bon moment, avec de bonnes lights, et un bon son. Que demander de plus ? Dire non aux parties electro qui me rappelleront un peu les années Tecktonik et Jump-Style de la cour de collège, peut-être.

S’il vous plaît, messieurs, montez Rachel sur le son, parce que les parties parlées, elles étaient quasiment inexistantes et on peine par moment à l’entendre. Donc le fond sonore peut être bien, si derrière, le chant est presque inaudible, cela perd tout son charme.

Setlist : Samantha, Adonaï, Détruis-moi, Le mâle, Sidus, Je vous hais, Ondine, Voragine, Nefas, Méléna, Bulimiarexia, Ex Umbra in Solem, Nihil Sine Cause, Crucifère.

DSC_2814-17

Les Marseillais sont de retour dans le Nord, à l’aube d’une tournée Canadienne, on apprends que Z et Franky ne participeront pas au départ vers le Grand Nord du continent Américain. Spéculation et rumeurs s’ensuivirent sur le fait que Franky partirait du groupe, ce qui enflamma les réseaux sociaux. Non mais sérieux, ça vous amusent de balancer des trucs comme ça  ? Merde, faudrait déjà commencer par demander à l’artiste en question, et s’il part, oui ce sera triste, mais il faut positiver tout de même.

DSC_2878-05

Retour sur le concert, après avoir vu Dagoba déjà deux fois, on ne peut plus s’attendre à quelque chose de bien différent, le groupe enverra ses morceaux sans fioritures avec la même rage que ma première fois à Dunkerque, avec ses quelques brides d’ambiances sur des morceaux tels que l’avant «The Sunset Curse  »  ou bien d’entrée de jeu avec l’intro pré-Eclipsed. Une entrée en matière un peu cassé au niveau du son, mais vite rétabli, donc pas grand à chose à dire niveau technique, même au niveau des lights, sûrement les meilleurs de la soirée. Comme à l’accoutumée, l’ambiance est de mise et circle-pit, wall of death et pogo sont lancés avec force, m’enfin on est à un concert de Dagoba, du coup on ne change pas une énergie qui gagne.

Pur avis personnel, ça manquait de morceau du premier album et «Born Twice  »  ainsi que «The Sunset Curse »  n’ont pas remporté les suffrages, mais la setlist sonnait cohérente et assura le show tout de même.

DSC_2856-04

Merci à Justine pour l’accréditation.

9-9bis_large