Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
mai 2016
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives quotidiennes : 3 mai 2016

expli

  • Groupe : Explicit Silence
  • Album : Condemned To Struggle
  • Sortie : 2016
  • Label : Autoproduction
  • Style : Brutal Hardcore/ Metal
  • Site Web : www
  • Note : 15/20

 


C’est de Normandie que nous viennent Explicit Silence, et c’est avec un brutal hardcore metal bien trempé qu’ils viennent nous infliger la sentence.

L’ambiance est au hardcore à l’ambiance mosh qui tabasse. Entraînant et droit dans la face, avec des rythmes qui varient du lourd au plus énergique, alliant metal thrashy et hardcore punk par moment en passant des passages bien lourds et down tempo.

Le chant explore un ton death/hardcore éraillé et se voit appuyé par des cris plus gutturaux ou encore des choeurs bien old school hardcore.

Ca tabasse, les titres tombent à pit comme « Through Struggle » et ses riffs bagarreurs, cette variation entre ce début énergique sur lequel on verrait volontiers un circle pit se lancer et cette grosse partie groovy à souhait qui scinde plus massivement ce titre.

Les morceaux dans l’ensemble sont fidèles à cette lignée tel également le très bon « Human Genocide », sautillant avec du bon break ancré hardcore old school, des accélérations qui arrachent bien et qui s’allient aisément aux passage two step en béton.

L’entrée en matière avec « Bagdad » avait déjà laissé présager que ce serait la guerre avec ce démarrage bon à distribuer de la baffe dans la tronche avec également ce mix entre débordement explosif d’énergie puis ce groove bien lesté de burnes de T-Rex.

« System Failure » se fait fougueux dès le début très metal où le blast mitraille à tout va. Ce morceau a le mérite d’envoyer tout valser tout en conservant l’aspect accrocheur, c’est une véritable volée de briques qui s’abat sur nos tronches et l’on en redemande.

On saura retenir également « Call To Arms » à l’intitulé justifié tant l’ambiance ici est au combat. Une bonne grosse touche thrash/hardcore aux riffs efficaces qui sentent bon la vieille école et le poing américain rouillé sur la mosh qui elle vient tout écraser sans répit.

En un peu plus de 35 minutes, Explicit Silence parvient à tout chambouler, à vous pousser dans la fosse aux lions, à vous malmener avec ce hardcore/metal bien brut. Les amateurs de combos comme Sworn Enemy seront ravis par ce très bon troisième album de ce combo à l’expérience déjà bien forgée et qui doivent encore plus en imposer sur les planches.


Tracklist:

  1. Intro

  2. Bagdad

  3. The Last Of Us

  4. Beaten Mind Broken Dreams

  5. Through Struggle

  6. Your Own Ghost

  7. System Failure

  8. Bring Me Down

  9. Human Genocide

  10. Call To Arms

wcfts_cover

  • Groupe : The Morganatics
  • Album : We Come From The Stars
  • Sortie : Juin 2015
  • Label : Dooweet Records
  • Style : Metal
  • Site Web : www 
  • Note : 18/20

 


J’avais beaucoup apprécié Never Be Part of Your World, et c’est avec joie que j’ai retrouvé le son si particulier de The Morganatics en 2015 avec ce We Come From The Stars.

Ce groupe vient-il des étoiles ? A n’en pas douter… D’une autre planète aussi, certainement…

On retrouve ici tout ce qui avait fait la beauté du premier album… en mieux !

C’est musicalement plus affiné, l’identité est mieux tracée. Le côté mystique est toujours présent et plus affuté tout en gardant un côté très noir et très sombre ; Les titres sont punchy et rentrent dedans, tout en étant très mélodiques avec des refrains entêtants et des ambiances mélancoliques, languissantes ou chagrines tirant parfois sur la neurasthénie (« As Blackbirds Say« ). Les contrastes sont là, puisque le groupe nous balance d’un univers maussade et funeste vers des contrées plus éclatantes et radieuses. Le chant propose un autre contraste très intéressant. Les voix se mêlent et se démêlent, nous laissant parfois dans l’expectative… Elles sont si proches et si complémentaires. On peut simplement reprocher un petit accent bien franchouillard qui n’est pas vraiment dérangeant.

A noter la participation de Bruce Soord (Pineapple Thief), sur « Interstellar« . Et bien oui, la petite voix c’est lui.

On ne peux pas définir de style musical précis puisque le groupe a choisi de garder des contours musicaux flous en flirtant avec divers genres. Un peu de violon, des touches électros… C’est rock, c’est métal, c’est bon !

Ce We Come From The Stars est une valeur sûre et The Morganatics est une groupe qui se fraye une bonne place sur la scène musicale française. A découvrir et à suite…

 


Tracklist :

01. I’m A Mess (But I’m Free)
02. We Come From The Stars
03. Even Terminators Can Cry
04. Cycy Stardust
05. Fuckep Up Serendipity
06. (Interstellar)
07. My Uncomforter
08. I Just Want Something To Happen Tonight
09. As Blackbirds Say
10. Blue Diamond
11. What Remains

Ipso Facto

  • Groupe : Elyose
  • Album : Ipso Facto
  • Sortie : Juin 2015
  • Label : Dooweet Records
  • Style : Electro Metal
  • Site Web : www 
  • Note : 16.5/20

 


Elyose revient en force avec un Ipso Facto qui se laisse bien écouter. On a le plaisir d’écouter Justine Daae au chant, Marc De Lajonquiere à la guitare, Ghislain Henry à la basse et Pat Dzu  à la batterie. Les présentations faites nous allons pouvoir rentrer dans le vif du sujet. Que vaut cette nouvelle mouture (datant de presque 1 an) du combo français, proposant des titres 100% français et chantés en français ?

Les 11 titres de l’album sont chantés en français. Et oui, j’en vois déjà certains crier au scandale et dire que le chant en français non merci… Quelle différence avec le chant en anglais, en espagnol, en polonais, en chinois, en russe, en martien… ? L’ouverture d’esprit passe aussi par là… 

Ce Ipso Facto est un bon album plein de peps. Le rythme est plutôt dansant et donne envie de se mouvoir. Le côté électro n’y est pas pour rien. Et ça dure tout le long de l’album. Pas de répit les amis ! Le côté métal est donné par les instruments, guitare, basse, batterie. Et un petit côté classique se fait sentir dans le chant. Réussir à marier une voix lyrique avec un son électro métal est vrai tour de force auquel Elyose se confronte avec brio. Le mélange des styles et des genres est réussit, et rien que pour ça nous pouvons leur dire chapeau bas. 

L’arrivée d’un nouveau guitariste permet à Elyose de proposer une musique plus forte, plus pesante. Le groupe gagne en maturité et en puissance.

Pas besoin de grands discours pour vous dire que Ipso Facto vaut le coup d’oreille et que ce groupe qui ne cesse de grandir et de prendre sa part du gâteau dans le monde de la musique est à découvrir. Ne serait ce que de part les risques qu’ils prennent. Et oui, on  revient toujours sur le chant en Français. C’est bon, c’est bien, ça passe bien et la voix de Justine est juste sublime. Mesdames et  messieurs gardez vous bien d’entendre la voix de cette sirène qui de part sa sensualité vous hypnotisera. Elle sait moduler les effets et passe tantôt dans le lyrique, tantôt dans un registre plus pop, plus rock. Les paroles sont belles, virant dans des contrées luxurieuses et voluptueuses, parfois charnelles ou libertines. Elyose sait manier les mots et le prouve ici.

 

Elyose s’affirme, Elyose grandit, mais surtout Elyose envoûte. Il devient urgent de découvrir ce groupe et d’apprécier sa musique à la française (Où sans vertus…) !


Tracklist :

01. Fragrances
02. Femme De Verre
03. De Guerre Lasse
04. L’Animal-Aimé
05. Plus Qu’Humain
06. Chronocide
07. Mon Charme
08. Rédemption
09. Pour Un Ecu
10. Droit Dans Les Yeux
11. Contretemps