Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
mars 2016
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archives quotidiennes : 20 mars 2016

myrath album

  • Groupe : Myrath
  • Album : Legacy
  • Sortie : Février 2016
  • Label : Verycords
  • Style : Metal Progressif
  • Site Web : www
  • Note : 18/20

 

« This album pays tribute to all the victims throughout the world and to all those who fight against all shapes of violence and discrimination. »

Après le merveilleux souffle chaud apporté par Tales Of The Sands, il allait être difficile pour Myrath de faire mieux. Mais c’était sans compter sur la persévérance du groupe. C’est avec l’album Legacy que Myrath revient sur le devant de la scène en 2016. En apparence très sobre, l’illustration de l’album est un renouveau : je fais bien sur référence aux multiples symboles présents sur les couvertures ainsi qu’aux nombreuses couleurs des précédents opus du groupe. Legacy est le parfait opposé de tout ça : fond blanc, main de Fatma dorée au centre … Il n’en faut pas plus. Le ton est donné. Si l’illustration de l’album est une renaissance pour le groupe et ne tombe plus dans les « clichés orientaux » comme dit Malek (Ben Arbia), Myrath reste tout de même fidèle à lui-même dans la composition des morceaux et l’écriture des paroles. Je n’insinue pas que le groupe fait ce qu’il a toujours fait : Legacy est simplement dans la continuité de Tales Of The Sands et apparaît comme la parfaite suite. Le metal progressif est mélangé aux influences et ambiances orientales, et le résultat est excellent, comme toujours. Sans parler des prouesses vocales de Zaher, dont la voix surmonterait toute épreuve ; et Malek, Anis, Morgan et Elyes qui la complètent à merveille. En bref, sans ces hommes, Myrath ne serait pas ce qu’il est : pas besoin de plus, ni de moins, il y a ce qu’il faut.

Legacy sonne comme un hymne à la liberté et réchauffe les coeurs : les onze morceaux qui le composent nous offrent un merveilleux voyage dans un monde oriental et fantastique créé de toutes pièces par le groupe. Pour en revenir à l’album lui-même, il est introduit par Jasmin, un morceau instrumental qui nous plonge de suite dans l’ambiance arabisante de Myrath. Cette ambiance est d’ailleurs très bien représentée dans le premier clip vidéo de l’album : « Believer ». Ce clip aux allures de court-métrage est un véritable périple auquel on prend vite goût. « Believer » est le morceau ou l’on retrouve le plus d’influences power avec « Get Your Freedom Back » à mon sens.
Vient ensuite « Nobody’s Lives », le second single phare de Legacy, pour lequel Myrath a d’ailleurs réalisé une lyric-video. Ce choix n’est pas étonnant ; Malek Ben Arbia ayant déclaré que ce titre est celui qui représente le mieux Myrath.

Le reste de l’album a pour moi deux facettes : la facette mélancolique avec les morceaux « Through Your Eyes », « I Want To Die » et « Duat », dont les paroles sont de potentielles illustrations des propos du groupe quant à leur inspiration principale pour Legacy, c’est à dire la mort de leur manager (père de Malek). « Through Your Eyes » est très complet je trouve, car il mêle cette mélancolie à une ambiance beaucoup plus metal et progressive que « I Want To Die » et « Duat ».
La deuxième facette est beaucoup plus progressive et axée metal bien évidemment (comme tout le reste vous allez me dire), je pense bien sur aux titres comme « Storm Of Lies » ou encore « The Unburnt », qui est à mon sens le point culminant de ce magnifique album.

En bref, Myrath a encore fait des miracles et a su revenir sur le devant de la scène en mettant la barre encore plus haut avec Legacy, qui est toujours basé sur le metal, le metal et le metal, mais truffé d’innovations et d’influences multiples. Il résume parfaitement ce qu’est Myrath aujourd’hui, et est une des innombrables preuves de la montée méritée du groupe.


 

Tracklist:
01. Jasmin
02. Believer
03. Get Your Freedom Back
04. Nobody’s Lives
05. The Needle
06. Through Your Eyes
07. The Unburnt
08. I Want To Die
09. Duat
10. Endure The Silence
11. Storm Of Lies