Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
mars 2016
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archives quotidiennes : 6 mars 2016

12065825_951778384857784_3925880918602276784_n

  • Groupe : Eros
  • Album : The Damage Is Done
  • Sortie : 2015
  • Label : Auto-Production
  • Style : Groove Metal
  • Site Web : www
  • Note : 17,5/20

 


 

Alors, logiquement, j’avais prévu de commencer ma chronique en vous parlant de Eros Ramazzotti, le célèbre chanteur Italien, et d’Eros, Dieu de l’amour, mais un confrère (du blog « Margoth Pdf »), plus rapide que moi sur ce coup-là, m’a devancé (Flute ! Crotte ! …. Ben ouai Ian, faudrait voir à être plus rapide). Après maintes réflexions (et avoir fait chauffer le ciboulot), je me suis décidé, pour définir, de ne pas en parler (quoique je vienne de le faire Pfffff, mais bon passons !). Tout ça pour vous dire que j’allais vous narrer ma découverte de l’album The Damage Is Done sorti en décembre 2015. Il s’agit du 1er opus du groupe Bordelais EROS.

Tout d’abord laissez-moi vous faire un petit historique d’EROS. Le groupe fut fondé en 2012 par 2 amis, Sophie au chant et Seb à la guitare. Le duo devient rapidement trio avec l’arrivée de Quentin à la batterie, puis ce fut au tour d’Adrien de rejoindre le combo en tant que second guitariste, enfin et après quelques difficultés à trouver un bassiste, c’est Thibault qui sera retenu pour le poste. En juillet 2013, EROS enregistre 2 titres et réalise un clip sur la chanson «Rotten Hero» (que je vous invite à zieuter ici : https://youtu.be/sNLB1R4qM3M). Adrien, devant quitter le groupe pour poursuivre ses études au Canada,  sera remplacé par Julien, qui lui sera remplacé, plus tard, par Paul (Heu !….Vous me suivez !). Dans sa bio le combo décrit l’entité EROS comme : «étant avant tout une dénonciation, une accusation du mal qui nous entoure, relatif au sexe (infidélité) et à la souffrance …. Nous essayons toujours de dénoncer les injustices au travers des paroles et de la musique toujours plus METAL».

Après pas mal de concerts et de compos dans la besace, le groupe décide qu’il était temps, pour lui, d’enregistrer sa 1ère offrande, non pas au Dieu de l’amour (le fameux Eros, dont je devais vous parler au début), mais au Dieu du Metal. Alors The Damage Is Done, allait-il le satisfaire ? Et moi par la même occasion ? What is the question ?

Déjà, il faut savoir que c’est après la vision du clip « Rotten Hero », sur lequel j’étais tombé par hasard, qu’une petite voix m’a dit : «Houuuu ! Ian mon p’tit gars, ça c’est pour toi». Curieux, je suis allé sur leur page Facebook, et là j’ai pu poser mes esgourdes sur deux autres titres et là ‘BOUM BADABOUM !’ cette fois pas de doute, c’était bien pour Bibi, et du coup je me suis dit qu’il fallait absolument que je chronique cette galette.

L’album commence avec «Sex n’Roll» titre Power Rock, assez différent du reste de l’album et aussi le plus ‘Fun’ (si je puis dire), sur lequel la demoiselle nous dit : « Kiss me to Machine Head, Fuck me to Motörhead, Make me cry to Dimmu Borgir, Make me bleed to Debauchery », après une telle déclaration, je pense que la charmante Sophie risque d’avoir beaucoup de volontaire, aïe, aïe, aïe, ‘les malheurs de Sophie’ se profilent à l’horizon. Ensuite, c’est au tour de «Rotten Hero», 2ème piste du CD, ici la musique se fait plus lourde, plus lugubre, plus sombre, le chant suit le même mouvement et ce sera comme cela jusqu’à la fin (ou presque).

The Damage Is Done est un album sombre (à part le titre « Sex n’Roll ») aussi bien de par la musique que de par les paroles. Musicalement on est sur du mid-tempo accentuant le côté ‘Gloomy’ de la chose. En écoutant l’album j’ai eu des images qui me venaient à l’esprit, celle de la série «American Horror Story» et plus particulièrement de la saison 2, « Asylum », qui se déroule au Manoir de Briarcliff, un asile psychiatrique plus que malsain. Grâce à leur musique, les musiciens d’EROS nous font parcourir les couloirs inquiétant de l’antre de Briarcliff, chaque titre nous emmène dans un endroit différent de cet asile, nous faisant découvrir les horreurs qui s’y passent et au fur et à mesure de l’écoute, nous comprenons que l’on ne pourra pas s’évader de cet endroit et que l’on connaîtra chaque recoin de cet établissement où la folie et la mort règnent en maître, mais bizarrement on aime ça, Oh que oui !

Donc comme je le déclarais précédemment, musicalement l’ensemble est plutôt Mid-tempo, mais aussi très varié, l’atmosphère se fait parfois lourde, inquiétante, parfois plus légère comme avec « My Heart Is Black » et son passage acoustique et sa fin très mélodique (excellent) ou avec la très belle balade « Lost Control », voir « Roundtrip In Your Ass », morceau qui pourrait représenter un petit rayon de soleil après une éprouvante journée passée avec Sœur Jude au sein de l’horrible manoir.

La voix de Sophie est superbe. Plutôt grave, elle possède une certaine chaleur, mais une certaine noirceur aussi. Éraillée par moments, flirtant parfois avec le Growl, son timbre me fait penser à un croisement entre Carla Harvey (la brune de BUTCHER BABIES), de Mia Coldheart (CRUCIFIED BARBARA) et d’Otep Shamaya (OTEP), d’ailleurs, pour moi, OTEP est l’ influences qui ressort le plus dans la musique d’EROS. Sophie, donc, est la narratrice de ce conte lugubre et sado-maso pour adulte consentant (ou pas). Sa façon de chanter, ses variations sont en parfaite osmose avec la musique. Une personne qui ne pigerait pas les paroles, saurait indubitablement que ce que nous chante la demoiselle n’a rien de rassurant, de gai ou d’amusant. En effet, les textes parlent beaucoup de sexe, mais de sexe pas forcément cool, plutôt brutal vous voyez, ainsi que d’autres choses tout aussi réjouissantes, mais que je vous laisse découvrir par vous-même. Nous avons affaire ici, à une bande de joyeux drilles !

Bref ! Cet opus ne contient aucun moment faible, ce n’est que du bon. EROS est un groupe composé de musiciens et d’une chanteuse de talent qui devrait plaire à pas mal de Metalleux et lleuses. Des titres tels que « Sex n’Roll », « Rotten Hero », « My Heart Is Black », «Zombie Apocalypse», «Child In Flames» ou encore «Si Vis Pacem Para Bellum» («Si tu veux la paix, prépare la guerre») sont vraiment taillé pour la scène et devraient aisément mettre le feu à la salle. Alors The Damage Is Done a-t-il satisfait le Dieu du Metal ? Je pense franchement que oui. M’a-t-il satisfait ? Là aucun doute, largement satisfait même et je vous conseille vivement de vous jeter sur ce 1er album d’EROS, c’est carré, ça castagne, ça va vous déflagrer le caisson, vous verrez, vous en redemanderez. Encore un groupe Français à retenir.

 


Tracklist :

01. Sex n’Roll
02. Rotten Hero
03. Fuck Me
04. My Heart Is Black
05. Roundtrip In Your Ass
06. Zombie Apocalypse
07. Lost Control
08. Child In Flames
09. Blasphemers
10. Si Vis Pacem Para Bellum