Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
février 2016
L M M J V S D
« Jan   Mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
29  

Archives quotidiennes : 13 février 2016

blind witness

  • Groupe : Blind Witness
  • Album : I Am Hell
  • Sortie : 2015
  • Label : Autoproduction
  • Style : Deathcore mélodique
  • Site Web : www
  • Note : 17/20

 

Allez départ plus au Nord puisque nous allons à Montreal avec les brutes de Blind Witness qui proposent ce Ep suite à la reformation et les cinq titres proposés proposent un peu plus d’un quart d’heure d’un deathcore tant mélodique que bien gras.

Parce que se risquer à écouter Blind Witness, c’est se risquer à se faire écraser par un troupeau de caribous enragés comme par exemple le départ de « Set The Pace » qui directement vous arrive tout droit en pleine poire, ayant pris soin dès le départ de vous jeter dans la cage aux lions. Un départ digne des mosh pits déchaînés que nous retrouvons aux concerts de Terror par exemple.

Le ton se fortifie de manière plus lourd avec des variations vocales bien gutturales et plus hurlées, une bonne grosse tartine de sirop d’érable vous est offerte par ces riffs rugueux et collants parfaitement à la rythmique.

Ecouter Blind Witness, c’est aussi oser s’aventurer dans une tempête de neige avec cette rythmique ultra blastée du début de « Stay Where You Are ». Le riff de démarrage avait pourtant laissé s’attendre à une ambiance épique mais la brutalité a repris le dessus de manière plus que vive.

Des breaks mosh part brutalisent l’ambiance, puis l’on revient un temps soit peu sur l’aspect épique du départ au niveau des riffs pour affiner l’atmosphère, mais le dynamisme encore lui n’a pas dit son dernier mot et revient en imposer car l’énergie est tout de même le fil conducteur du combo québecois .

Ecouter Blind Witness, c’est aussi accepter de se faire tabasser la tronche par des troncs d’érable fraîchement tronçonnés comme sur « Worthless Lie » et cette double pédale juste furieuse.

Les gaillards alternent des moshs toujours aussi lourdingues à des parties plus mélodiques (influencées death scandinave) et l’on pourrait penser à un combo comme Man Must Die également sur un point de vue vocal ou encore les français de Colossus.

Les trips mélodiques se complètent bien et l’on pourrait même retrouver une suite logique à « Worthless Lie » dans « I am Hell » dans la mesure où les mélodies s’opèrent dans la même lignée. Ici dans ce titre, d’ailleurs l’aspect mélodique est largement mis en avant, plus que dans les autres titres de cet Ep.

Jusqu’ici à vos risques et périls, vous avez osé vous aventurer, alors en guise de conclusion vous devrez accepter ce palet pris violemment dans les dents suite au puissant tir de la crosse rythmique et de cette rage ambiante dans le morceau. Même sur les parties les plus mid tempo, la bestialité suinte à plein nez. L’auditeur se fait malmener autant par les instruments que les voix. Du bon gros solo typé heavy vient s’interposer entre les parties très core et celle nettement plus brutal death.

L’auditeur ressortira sans douter plein de coups et d’hématomes de cet Ep de deathcore bien trempé sachant incorporer des parties mélodiques à son art féroce et lourd. Une vraie gifle qui pique , du rondin de compétition, du lourd !


Tracklist:

  1. Worthless Lie

  2. Set The Pace

  3. I Am Hell

  4. Stay Where You Are

  5. The One To Blame