Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
février 2016
L M M J V S D
« Jan   Mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
29  

12642591_683978538411804_2285443854322368194_n

Le rendez-vous avait déjà été pris depuis longtemps, et voici que l’on redépose les bagages à Calais pour une date qui s’annonce déjà controversée. A gauche, Black Bomb Ä, qui a déjà bien écumé les routes avec un nouvel album sorti depuis presque un an. Et à l’opposé, Tagada Jones qui vient compléter le concert de ce soir avec l’avant-dernier show du Dissident Tour. Tout cela avec une jauge frôlant le sold-out (à 50 places près), autant dire que l’ambiance dans la salle (plus communément appelée CCGP par les adeptes) allait être explosive ce soir.

12650853_683980438411614_5553438163015653326_n

Les hostilités débuteront à l’heure avec Arno&cie, sous le sampler du dernier album, et la machine est dors et déjà lancée. Dès le premier titre, c’est un groupe plus qu’en forme, enragé sur la scène et devant une foule déchaînée dans le pogo qui chauffera à blanc Gérard Philippe, et ce, pour toute la soirée. Même si la setlist tourne beaucoup autour des deux derniers albums, on n’oubliera pas les titres phares de la discographie du groupe tels que  » Lady Lazy », « Police Stopped Da Way » ou « Mary » avec un public monté sur scène sur la dernière chanson, qui débranchera malencontreusement la pédale de Snake finissant le morceau sans son … C’est ça le Rock’n’Roll !

12662620_683980441744947_1404244944143974273_n
Pas d’énorme surprise si ce n’est l’ambiance habituelle des concerts des Black Bomb: le son très propre, un vrai dialogue artistes/public avec les tirades habituelles d’Arno et de Poun, le fait que ces derniers descendent dans la fosse et que Snake/Jacou s’approchent du public pour être toujours au plus près d’eux … C’est comme un gâteau au chocolat : tu connais la recette, tu sais comment ça va se passer, mais c’est toujours aussi bon !
Un bon rétablissement à Jacou qui a chopé une bonne tendinite pour les deux derniers morceaux mais qui a quand même su assurer le show !

Setlist : Comfortable Hate, On Fire, Lady Lazy, Double, Born to Die, To Reactive, The Point of No Return, Tears of Hate, Land of Bastards, Look at the Pain, Police Stopped Da Way, Mary, Come on Down, Make Your Choice

12670079_683980325078292_4732116977378520138_n


12605510_683980408411617_6255458017556825699_o
Après avoir ratissé une très, très large partie de la France suite à la sortie de leur dernier album Dissident début 2014 avec plus de 160 dates ( !), Tagada Jones pose ses valises à Calais pour l’avant-dernière date de la tournée avant d’hiberner en studio et revenir en 2017. Et avant de débuter un concert de Punk Hardcore qu’est-ce qui est bon d’avoir en main ? Une bonne bière évidemment … Et en fait non, vu que le bar s’est littéralement fait piller tout ses fûts avant même que le groupe ne commence à jouer ! Chose assez rare pour être soulignée.
Mon avis sur le live de Tagada Jones ne divergera en rien de leurs confrères : c’est concis, efficace et on est rapidement pris dans une spirale révolutionnaire aux sons d’une setlist qui a fait ses preuves en live plus d’une fois et qui récoltera autant de voix que leurs frères juste avant. Rien à reprocher encore une fois, le son et les lights sont excellents ; le 4ème mur est brisé à nouveau après BBÄ, et Tagada nous aura livré un excellent concert à l’image de la tournée. Chapeau bas, on se retrouvera sûrement sur les routes en 2017.

Setlist : De l’amour & Du sang, Instinct Sauvage, Le Chaos, Yech’Ed Mat, Pavillon Noir, Descente Aux Enfers, Tout va Bien, Zéro de Conduite, Cargo, Les Nerfs à Vif, Vendetta, Dissident, Je suis Démocratie, Le Chant des Résistants, Plus de Son, Plus d’image, Ecowar, Le Feu aux Poudres, La Traque, Les Compteurs a Zéro, Osmose 99 (Parabellum Cover), Superpunk, Karim&Juliette.

12662591_683980435078281_8336849568257238752_n

Encore merci à Charlotte pour l’accréditation.

12418046_683980528411605_3052438805498322908_n