Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
décembre 2015
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

ROF_ITL_Small

  • Groupe : Rhapsody of Fire
  • Album : Into the Legend
  • Sortie : Janvier 2016
  • Label : AFM Records
  • Style : Metal Symphonique
  • Site Web : www
  • Note : 16,5/20

 

Beaucoup d’entre-vous ont été déçu par les derniers disques de Rhapsody of Fire ? Réjouissez-vous car Into the Legend va vous réconcilier avec le groupe Italien. Si les 2 albums précédents (depuis le départ de Turilli pour être plus précis) avez laissé Staropoli en cruel manque de génie avec des disques d’une banalité affligeante, Into the Legend renoue avec de bons riffs et bonnes mélodies. From Chaos to Eternity et surtout Dark Wings of Steel péchaient par des titres médiocres où Rhapsody of Fire n’était plus que l’ombre de lui-même.
Into the Legend reprend la ligne directrice d’un album type de Rhapsody of Fire, avec l’intro en latin, puis le titre speed, la ballade toujours placée au même endroit et enfin final grandiloquent et d’une longueur dépassant les 15 minutes. On peut trouver le principe facile, mais finalement avec l’échec de Dark Wings of Steel, il était peut-être bon de revenir aux valeurs primordiales.

Après le sempiternel titre d’introduction, c’est «Distant Sky» qui ouvre le bal. Et là comme par magie on retrouve cette niak et ce feeling des premiers albums (j’ose le dire). Les arrangements sont toujours puissants et ce titre claque avec un refrain de feu. Certes Power of the Dragon Flames est pour moi l’album parfait du groupe, mais un titre comme «Distant Sky» n’est pas loin d’égaler le disque par lequel tout à commencer et où j’ai découvert la bête, Symphony of Enchanted Land et qui se classe parmi mes chef d’oeuvre lui aussi.
Fabio Leone est très en forme sachez le et a clairement plus sa place ici que dans Angra, c’est dit ! Quelle performance sur «Shining Star» la ballade qui fait chialer (sans égaler l’inégalable «Lamento Eroico») il y manque peut-être juste le chant italien…

«Into the Legend» durci quelque peu le ton. C’est une fois de plus un titre de qualité. Le refrain est une vrai réussite. «Winters Rain» possède une ambiance plus folk, voir pagan. Une fois de plus les orchestrations sont formidable. Staropoli est vraiment bourré de talent. Il serait d’ailleurs intéressant de l’entendre s’occuper des arrangements sur d’autres albums que les siens. Pour les amateurs des titres folk et médiévaux c’est du coté de «A Voice in the Cold Wind» qu’il faudra aller écouter.
Que dire aussi de ce guitariste si décrié à son arrivée et qui finalement commence à se faire une place parmi les autres ? Roby de Micheli n’a semble-t-il pas grand chose à envier à son prédécesseur.

Tout bon album de Rhapsody of Fire se termine par une longue pièce. Et ce «Kiss of Light» est un véritable hit de plus de 16 minutes. Il serait d’ailleurs bon de se faire une compilation perso de tous ces titres dépassant les 10 minutes qu’ont pu écrire Turilli et Staropoli depuis le tout premier album, car tous sont de grands morceaux de bravoure.

Into the Legend marque un retour triomphant des Italiens et ce nouvel opus se classe bien au dessus des productions de Luca Turilli.


Tracklist:

01. In Principio
02. Distant Sky
03. Into The Legend
04. Winter’s Rain
05. A Voice In The Cold Wind
06. Valley Of Shadows
07. Shining Star
08. Realms Of Light
09. Rage Of Darkness
10. The Kiss Of Life
11. Volar Sin Dolor Bonus Track (Digipak and Vinyl)