Quoi de neuf ?
Calendrier
novembre 2015
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Archives

Archives quotidiennes : 3 novembre 2015

Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook14

logonursedeadbodies

  • Groupe : Nurse’s Dead Bodies
  • Album : 1st Ep
  • Sortie : 2015
  • Label : Autoproductions
  • Style : Horror Punk
  • Site Web : www
  • Note : 16/20

 

Alerte rouge dans le Nord de la France. Quatre créatures assoiffées de sang venant de six pieds sous Ternoise agissent sans pitié par le biais des quatre titres de leur premier méfait qui endort ses victimes pour mieux se délecter de leurs membres.

Incisant les oreilles des auditeurs avec leur Horror Punk qui mêle côté accrocheur, énergie et bonne humeur sur un fond d’imagerie des plus sanglantes.

Les textes se divisent entre couplets en français et refrains dans la langue de Shakespeare et le chant d’Audrey alterne entre chant mélodique et un plus burné et guttural. (Note pour Albacore Webzine, nous avons ici une sérieuse postulante au ‘Top Teignes’).

Les morceaux proposés bien qu’ils ne traitent pas de sujets très positifs parviennent à imposer un côté bonne humeur avec un côté ultra catchy.

Les élements que l’on trouve dans le milieu du Horror Punk y sont bien recalés. La batterie pêchue, les choeurs en « wohoo » qui restent agrippés au cerveau, le chant mélodique agrémentés de choeurs gutturaux (sur « Serial Killer » par exemple), les notes de basse bien en avant pour booster le groove et cette gratte qui crache bien la bile du punk.

On se surprendra à danser sur « Just A Child » et son côté très psychobilly où l’on pensera facilement à The Hellfreaks ou même Kitty In A Casket. L’excellente accélération de fin de morceau est un véritable appel au pogo.

En évoquant le pogo, le titre le plus dynamique de la galette est « This Nightmare » où le côté punk est le plus prononcé. Bien speed, pêchu avec un break pour vous faire croire que votre sentence se termine avant de reprendre un malin plaisir de venir vous remordre dans la chair par ce retour au passage pogotant.

Et pour « The Challenge » j’en appelle aux amateurs de refrains sing a longuesque aux lignes de chants (que ce soit le principal ou les choeurs) et de mélodies addictives. Ce titre là vous ne pourrez vous en dépêtrer que très difficilement tant on fait dans l’efficace.

« Nos régions ont du talent » qu’ils disent, et nous en avons encore une preuve avec cette première galette dégoulinante de fraîches entrailles proposée par Nurse’s Dead Bodies. Un premier EP aussi entraînant que prometteur, et je peux d’autant plus ajouter que l’énergie du groupe n’en est que décuplée en concert. A surveiller de très près……si vous ne voulez pas succomber !


Tracklist :

  1.  Serial Killer
  2. This Nightmare
  3. The Challenge
  4. Just A Child
Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook18

RFTG_Cover

  • Groupe : Return From The Grave
  • Album : Three(p)
  • Sortie : 2015
  • Label : Argonauta Records
  • Style : Doom 70’s/ Stoner
  • Site Web : www
  • Note : 15/20

 

Nous allons parler aujourd’hui d’un groupe qui rassemblera tous les amateurs de groove bien 70’s. Return From The Grave viennent de Venise et ils nous montrent comment par le biais d’une fuzz énorme on peut réveiller tous les nostalgiques Sabbathiens.

Parce que le ton est donné dès « Timelessness », les passages varient, chaque instrument est à sa place et chacun dans son exécution dégage un groove puissant. Pour ce morceau on pourrait rapprocher selon les passages à des combos comme 500 Ft Of Pipe, Nebula ou encore forcément Black Sabbath. La voix est très Ozzyesque et elle colle parfaitement à la lourdeur accrocheuse du titre.

Le break qui suit vous emmène loin avec ce psychédélisme confirmé bien planant. La basse bien présente pose le ton du groove, la guitare toujours bien 70’s se fait épique et la rythmique est tribalement lourde. Le titre revient ensuite sur ce doom bien psyché avec une bonne pêche niveau rythmique, imposant son pesant sec et vif, puis le final se fait dans une ambiance bien trempée dans le LSD accélérant le rythme catchy alors que la gratte s’envole pour se percher bien haut.

Une intro de tueurs démarre « Soul’s Grave ». Le passage est simplement épique avec cette mélodie savamment pondue, le chant qui met bien d’entrain, l’ensemble accroche plus qu’un aimant de vingt tonnes au dessus de Perry Mason. Le passage revient au fur et à mesure du morceau agrémenté de passages plus dynamiques et accélérés emplis d’atmosphère occulte.

Le troisième titre « Sough » démarre progressivement dans un esprit toujours très fumant enrichi de claviers/choeurs avant de tourner sur quelque chose de plus planant et intriguant. Pas de rythmique, juste un chant plus grave sur des arpèges de gratte, le passage se démarque des titres précédents mais c’est alors que la gratte se permet de vous annoncer un retour à la ligne mère : le groove qui arrive incessamment sous peu. Et là, on se retrouve écrasé par ce passage lent et bigrement entêtant. Les amateurs de Black Sabbath et de Sheavy entreront ensuite à nouveau dans la danse avec la suite proposée car l’esprit y est à mort et c’est bien sympathique à entendre.

Encore un merci à Argonauta Records pour un groupe qui tape fort et qui enfume tout sur son passage. Le doom/stoner proposé par Return From The Grave ensorcelle l’auditeur avec ces trois titres et il lui sera naturel d’en demander plus.


Tracklist:

  1. Timelesness
  2. Soul’s Grime
  3. Sough