Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
octobre 2015
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Asylum-Pyre-Spirited-Away-150x150

  • Groupe : Asylum Pyre
  • Album : Spirited Away
  • Sortie : Octobre 2015
  • Label : Massacre
  • Style : Metal / Electro et un peu Sympho
  • Site Web : www
  • Note : 11.5/20

 

J’attendais impatiemment de recevoir le promo de Asylum Pyre mais c’est finalement Angel qui l’a écouté en premier. Résultat la demoiselle est plutôt déçu et je me retrouve donc avec une certaine appréhension lors de ma première écoute.
Souvent on se dit que la première écoute est  la bonne et parfois on se trompe. Des écoutes répétés finissent par nous convaincre que l’on s’est trompé sur la qualité de la chose.
Mais ici c’est non, le premier jugement sera définitif. Spirited Away a beau être alléchant avec son titre tiré d’un film de Miyasaki (Le Voyage de Chihiro) il n’en est rien.
L’album est complexe et est hétérogène autant en qualité qu’en style. Ça part un peu dans tous les sens et parfois cela ne semble pas vraiment trop coller. Pour en revenir à Miyasaki, si ses films sont complètement barrés, tout y est cohérent. Ici chez les français, pour moi du moins, cela n’est pas le cas. Ce n’est pas structuré, pas cohérent. J’ai le sentiment que pleins d’idées sont arrivées durant le processus de composition et que tout a été ajouté au fur et à mesure. « Soulburst (cortex vortex) » par exemple, aurait put être un bon morceau (c’est d’ailleurs celui que j’ai le plus apprécié de l’album) mais même si tous ses breaks sont en adéquation avec le thème quelque chose ne colle pas. N’est pas Melted Space qui veut pour mélanger Musique brutal et musique douce.
De même pour « At My Door ». Possédant pourtant un refrain bien conçu et bien entraînant, le reste du morceau par dans tous les sens. Des accélérations de rythmique, un refrain presque Pop et des touches Electro auraient pu faire de ce titre un tube, mais la mayonnaise ne prend pas. « The Silence of Dreams » s’en tire mieux car le titre est de nature plus classique. Le riff puissant et la section rythmique me font penser à Eldritch. Seul le clavier me dérange sur ce titre, il a un son vraiment étrange et me rappelle les heures les plus sombre de Skylark. Idem sur « Fly » le dernier titre de l’album. Petite composition zen toute juste sympathique.

A trop vouloir se démarquer des autres formations ‘à chanteuse’ Asylum Pyre s’est un peu pris les pieds dans le tapis. Se démarquer n’est jamais très simple, mais il n’est pas non plus nécessaire de trop en faire ou de trop mélanger les styles.

Une autre chose m’étonne la qualité de la production. Pourtant signée Didier Chesneau (Headline) le son de Spirited Away n’est pas vraiment digne d’un groupe qui sort son troisième album et qui est de plus signé chez Massacre. Des petites formations savent aujourd’hui proposer un son bien plus beau.
Passons au chant… Sincèrement je suis resté scotché… de déception. La voix de Chaos Heidi est toujours aussi sympa, mais j’ai le ressenti que l’accent français prend le dessus. Et c’est très dérangeant. De même pour les quelques growls de la demoiselle. Pas pour moi. Asphodel y arrive, Angela Gossow y arrive et quelques autres, mais voilà, ça s’arrête là. La présence de voix masculine (Johann Cadot – qui a composé tous les excellents textes) est anecdotique et n’apporte réellement quelque chose que pour les thèmes des chansons.

Ma chronique est certes un peu sèche, mais c’est mon ressenti. Nul doute pourtant que certains titres passeront mieux l’exercice live que studio.
Un belle déception… ou alors je n’ai rien compris à Spirited Away.


Tracklist:
01. Second Shadow
02. The Silence of Dreams
03. Only your Soul
04. Unplug my Brain
05. In Haydo’s Arm
06. Spirited Away
07. The White Room
08. Soulburst ( cortex vortex )
09. At my Door
10. Shivers
11. Instants in Time
12. Remembering
13. Fly