Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
août 2015
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives quotidiennes : 14 août 2015

C’est sous un soleil de plomb et accessoirement la journée la plus chaude du week-end que la fin du Hellfest s’annonce ce matin. En outre on ira voir ce que donne Nidingr par curiosité, savoir ce que vaut EthS et sa nouvelle chanteuse ou encore profiter pour revoir encore une fois Max Cavalera et l’un de ses groupes. Are you reaaaaaaaaaaaaady  ?

Nidingr (Temple)  : 11h05 – 11h35

Tiens donc, un groupe pas très connu, qui, avec l’écoute d’un titre n’avait l’air pas trop mal, selon les dires de certaine, nous décidons donc de se faire embarquer pour aller voir. Quelle ne fût la surprise en voyant que le line-up comptait dans ses rangs Hellhammer et Telloch, en plus du sosie de Kyle Gass au chant mais bref, tâchons d’écouter, un groupe qui compte de telles pointures devrait être pas mal  ?
Effectivement, c’est pas mal, mais beaucoup trop répétitif et la lassitude arrive très vite au bout de 20 minutes. Changement de tente pour aller voir Tribulation.

555

Tribulation (Altar)  : 11h40 – 12h10

Encore un autre concert où on ne pensait pas aller et finalement de bien meilleure facture que ce que l’on a pu voir juste avant. Sans larsen, avec un pied de micro décoré assez classe et un groupe qui la donne pas mal sur scène, Tribulation réveille la fosse à l’heure du manger. Chose assez étrange pour être remarquée ; pourquoi mettre un groupe qui s’apparente plus au Black Metal sous la Altar  ? Ok le groupe a pas mal de parti Doom mais le côté Black prends beaucoup plus le pied dessus.
Choix de programmation un peu étrange donc, mais ce n’est pas pour autant que l’on aura boudé le groupe qui a su nous maintenir au devant de la scène tout le long du set.

666

Setlist  : Strange Gateways Beckon, In the Dreams of the Dead, Rånda, The Motherhood of God, When the Sky is Black With Devils.

EthS (Mainstage 01)  : 12h15 – 12h45

Avec une présence aux dédicaces du Hellfest 2014, une nouvelle chanteuse voguant sur la hype d’un télé-crochet qui donnait suite à un duo, que reste t-il du groupe  ? On résumera la prestation à Staif qui a sauvé les meubles ce jour-là, entre stress et passages murmurés inexistants, le passage sur une scène aussi grosse avec uniquement du monde devant la Mainstage 01 semble un peu prématuré pour la jeune Rachel qui ne sait pas trop où aller, on l’encouragera à prendre un peu plus la parole et à motiver la foule un peu plus souvent. Donc pour répondre objectivement  : non mon cœur de jeune adolescente n’aura pas était comblé avant The Haunted.

Setlist  : Samantha, Adonaï, Sidus, Méléna, Bulimiarexia, Ex Umbra in Solem, Crucifère.

The Haunted  (Mainstage 02)  : 12h50 – 13h30

The Haunted est un des groupes que nous attendions le plus à l’heure de la digestion, notamment parce que le groupe a récupérer Marco Aro (ndlr : le chanteur d’origine du groupe) mais aussi parce que le dernier méfait des Suédois était tout simplement délicieux. Attente comblée aussi bien sur scène, malgré un son extrêmement porté sur les guitares, faisant complètement oublier Jonas Björler. Malgré tout le groupe a su faire plaisir aux plus old-school des old-school avec des titres comme Hate Song (avec en guest le frère de Jonas, Anders, membre d’At The Gates) ou encore Dark Intentions. Un bon moment bien fun partagé avec eux, surtout quand Marco demande si le public aurait 1 minute pile pour lui et enclenchant directement le titre « My Enemy ». Espoir de les voir en salle un de ces quatre  !

Setlist  : No Compromise, 99, Trespass, The Flood, Time (Will Not Heal) Eye of the Storm, D.O.A., My Enemy, Trend Killer, Dark Intentions, Bury Your Dead, Hate Song (Feat. Anders Björler)

777

Dark Tranquility (Mainstage 02)  : 14h20 – 15h00

Décidément, ce dimanche s’annonce suédois pour nous, après une petite pause, voilà que s’avance Dark Tranquility sur scène avec un Mikael qui n’en revient pas du monde présent ce jour. Il le fera d’ailleurs remarquer à plusieurs reprises, tout en affichant son plus grand sourire. A l’image de leurs voisins, le son sera encore haché à nouveau, mais bon en attendant le clavier est présent, c’est pas mal même si ça manque de basse et de batterie de temps à autre. Fatalement le groupe ne nous offrira qu’une setlist trop raccourcie sans titre tiré de « Damage Done » ou « The Gallery » et où le dernier album en date se fera évidemment majoritairement présent (3/8 titres) mais bon, au moins le groupe est présent sur scène et dans le public et le fait ressentir, notamment avec son chanteur survolté qui n’hésitera pas à prendre un bain de foule au bout du 4ème titre.

Setlist  : The Science of Noise, The Silence in Between, Terminus (Where Death is most Alive), The Wonders at Your Feet, Through Smudged Lenses, State of Trust, Thereln, Misery’s Crown.

333

Carach Angren (Temple)  : 15h05 – 15h45

Ayant entendu plusieurs bonnes critiques du groupe et surtout entendu que sur scène, le chanteur se croyait plus au théâtre que dans une salle de concert/scène de festival, on s’est laissé tenter par les néerlandais de Carach Angren, et quelle bonne surprise ce fût, avec un son des plus acceptable, c’est un chanteur complètement possédé également présent sur scène, et un guitariste qui fait souvent des têtes de méchants à droite-à gauche, mais ce chanteur bordel  ! Une des grosses présences scéniques du week-end, et surtout un spectacle à ne pas manquer, que l’on recommandera tout de même à ceux qui aiment voir le 4ème mur tombé.

Setlist  : Once Upon A Time, There’s No Place Like Home, The Carriage Wheel Murder, When Crows Tick on Windows, Spectral Infantry Battalions, Bitte Tötet Mich, Lingering in an Imprint Haunting, Two Flies Flew Into A Black Sugar Cobweb, Bloodstains on the Captain’s Log

666

Cavalera Conspiracy (Mainstage 01)  : 18h35 – 19h25

Si on évoque souvent la venue de Phil Anselmo au Hellfest, on parle déjà beaucoup moins de Max Cavalera qui a déjà investi le festival plus que son ami. Ambiance très Cavalera durant le set, puisque comparé à l’année passée où la setlist était surtout tournée autour de Soulfly, on aura le droit en 2015 à des titres beaucoup plus orientés Cavalera et la petite surprise avec un titre de Nail Bomb. Pas mal  !
Bon au niveau du show on reste sur l’habituel bonne humeur de Max de jouer sur une Mainstage en France, une basse absente et le tout du son quasiment porté sur le gros monsieur, mais bon, en même temps, qui va voir l’un de ces groupes pour voir autre chose que Max Cavalera ? Triste constat. A noter que durant la dernière partie de « Roots Bloody Roots » que nous avons quittés afin d’aller voir les Floridiens sous la Altar, une coupure de courant a eu lien, le concert s’arrêtant donc là.

Setlist : Babylon Pandemonium, Sanctuary, Terrorize, Refuse/Resist (Sepultura Cover), Territory (Sepultura Cover), Sum of Your Achievements (Nailbomb cover), Torture, Medley Beneath the Remains/Desperate Cry/Dead Embryonic Cells (Sepultura Cover), Killing Inside, We Who Are Not as Others (Sepultura cover avec un jam sur Walk de Pantera), Inflikted, Roots Bloody Roots (Sepultura Cover, dernière partie manquante dû à une panne de courant)

Cannibal Corpse (Altar)  : 19h30 – 20h20

Les plus bourrins des bourrins de la scène Floridienne Death Metal reviennent cette année à Clisson, à l’occasion nous en profitons pour les voir, bien que les ayant déjà vu à Lille quelques mois plus tôt.
Comment cacher la déception face à ce concert  ? Un micro qui ne fonctionne plus sur les trois premiers morceaux, un Corpsegrinder qui vomit plus ses paroles qu’ils ne les chantent et une guitare rythmique presque absente, on en attendait aussi bien qu’au Splendid, mais visiblement ce ne fût pas le cas. Bien dommage, au moins le show est rattrapé par les mauvaises blagues de son chanteur et la vélocité d’Alex Webster.

Setlist  : Scourge of Iron, Demented Agression, Evisceration Plague, Stripped, Raped and Strangled, Kill or Become, Sadistic Embodiment, Icepick Lobotomy, I Cum Blood, Make Them Suffer, A Skull Full of Maggots, Hammer Smashed Face, Devoured by Vermin.

555

Limp Bizkit (Mainstage 01)  : 20h45 – 22h00

Nouvelle déception sonore avec une basse beaucoup trop présente, on se décide à aller voir le craziest motherfucker from Jacksonville et sa bande qui déboule au Hellfest et dont l’opportunité de les voir pour la première pour notre part ne pouvait pas se laisser passer. Autant dire que les 13 ans se sont réveillés avec une setlist complètement folle contenant entre autre Hot Dog, Livin’ It Up, Break Stuff et l’on en passe et des meilleurs. Outre le concert de Limp Bizkit, on a un groupe qui n’hésitera pas à prendre du temps pour faire des Medley de morceaux de Metallica (Master of Puppets, Seek and Destroy) ou encore Megadeth (Holy Wars), temps qui aurait pu servir à jouer d’autres morceaux du dit groupe, tels Counterfeit ou Faith. Bref.
Un concert avec un punch incroyable, une foule beaucoup trop délirante et obtenez une des meilleures ambiances du week-end, à revoir absolument sans le vol de portable.

Setlist  : Full Nelson, Thieves (Ministry Cover), Hot Dog (avec l’intro de Master of Puppets de Metallica), Rollin’ (Air Raid Vehicle), Gold Cobra, Medley Cover avec Seek & Destroy, Holy Wars… The Punishment Due et Welcome Home, My Generation, Livin’ It Up, Remix Back Porch, Re-Arranged, Killing in The Name (RATM cover), My Way, Break Stuff, Take a Look Around.

Si le Hellfest avait des promesses à tenir cette année, c’est chose faite, avec une qualité sonore au rendez-vous plus qu’à l’habitude, un combo Altar/Temple dont la proximité et l’ergonomie sonore qui permet à un groupe de jouer sans avoir désormais à subir les balances de l’autre fait plaisir à voir, mais ce qui aura sûrement fait le plus plaisir c’est bien ce gazon qui aura complètement fait oublier la poussière et Dieu seul sait que ça fait tellement plaisir de s’installer dans de l’herbe et ne plus avoir à cracher noir à cause d’Hatebreed.
Cependant une question se pose : avec une affluence encore plus élevée que l’an dernier rendant la chose encore plus invivable, le Hellfest ne voit-il pas trop gros ? Il est vrai que voir d’énormes têtes d’affiches comme à cette édition fait énormément plaisir, surtout pour les groupes pas encore vus ou trop rare en France, mais à force de trop grossir, il faudra proportionnellement offrir quelque chose d’encore plus gros, à voir donc comment le festival va évoluer.

Top 3 concerts Vendredi  :

– SlipKnot
– Judas Priest
– Enthroned

Top 3 concerts Samedi  :

– Crusher
– Mütiilation
– Der Weig Einer Freiheit

Top 3 concerts Dimanche  :

– Limp Bizkit
– The Haunted
– Dark Tranquility

333

See you next year Hellbangers !