Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
juillet 2015
L M M J V S D
« Juin   Août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

virgin

  • Groupe : Virgin Steele
  • Album : Nocturnes of Hellfire and Damnation
  • Sortie : Juillet 2015
  • Label : SPV
  • Style : Heavy Metal
  • Site Web : www
  • Note : 12.5/20

 


Ha !  Si un jour quelqu’un m’avait dit que Virgin Steele arriverait à me décevoir je ne l’aurai pas cru ! Non, impossible que DeFeis glisse sur une vielle peau de banane… Pas depuis Invictus, impossible. Le chanteur, compositeur a depuis tout ce temps trouvé un rythme et un style impeccable, puissant et émouvant… La preuve en est The Black Light Bacchanalia, album qui rassemblait au mieux tout ce que le groupe savait faire.
Ici il semble que David DeFeis ai eu envie table rase de tout ça. Pas de titre Speed (vraiment Speed), pas de ballade troublante à vous en faire pleurer, pas de composition fleuve et ultra développée autant vocalement que mélodiquement. Non rien de tout ça. Juste quatorze compositions bien produites où David DeFeis démontre son talent haut dessus du lot (parfois à en être douteux -), quatorze compositions mielleuses, proches d’un esprit 80’s (« Demolition Queen« ) rappelant le virage Hard Rock/FM de Noble Savage. Après le premier titre « Lucifer’s Hammer » pour le moins pompeux et moyen malgré une cavalcade de la section rythmique, j’ai eu la désagréable sensation de me dire que les titres composants cette rondelles faisaient parties des soit disant 60 chutes de studio de Vision of Eden. La suite direct, à savoir « Queen Of The Dead« , malgré les nombreuses écoutes me laisse de marbre. Ok, c’est bien produit… Très bien produit même… mais les effets sur la voix, beurk, les riffs ne sont pas du tout inspirés …
Sérieusement, d’habitude les albums de Virgin Steele débutent bien mieux que ça. Qu’on ne s’étonne pas que le groupe reste dans l’ombre des cadors du genre avec de tels titres.
Je suis colère ? Oui je le suis et « Black Sun-Black Mass » ne me redonne le sourire que grâce à sa petite et discrète ligne mélodique (aux alentours des 2.20) et qui rappellera les grandes heures de la formation. Coup de chapeau aussi au solo de gratte signé Pursino.
By the Hammer of Zeus il aura fallut attendre « Persephone »  pour retrouver ce que la Vierge d’Acier sait faire de meilleur. Enfin un titre qui envoie du riff et du poing dans la gueule. Le titre est très varié et David nous balance du haut de gamme. Piano/voix, gros riffs, une section rythmique énervée et typique du style Virgin Steele, de beaux passages variés. J’en redemande. « Demolition Queen » viendra tout mettre par terre. « The Plague And The Fire » se veut plus convaincant. Le titre est lourd, lent. C’est assez nouveau pour le groupe, mais je trouve que cela passe plutôt bien. « We Disappear » est aussi à classer parmi les nouveaux sons chez Virgin Steele. La composition est assez complexe je trouve, par rapport à ce que le groupe a pu produire jusqu’à maintenant. David prouve au passage qu’il est parfois bon d’aller de l’avant plutôt que de regarder derrière comme il l’a souvent fait malheureusement sur ce disque.

La suite ne laisse que peu de bonnes choses. Du moins rien du niveau des disques précédents. Il faut attendre les ballades « Hymns To Damnation » (en tout point géniale) et « Fallen Angels » (tout juste gâchée par le ‘raoooo’ de la première seconde) pour que Virgin Steele prouve sérieusement de quoi il est capable. Il ne faudrait pas que le groupe devienne une chose aussi mollassonne que Axel Rudi Pell.  « Fallen Angels » fait apparaître les violons, choses que l’on n’a pas trop l’habitude d’entendre dans la formation Américaine.

Un album de moyenne facture pour Virgin Steele. Une note un peu sèche et dure mais qui a le mérite d’être sincère et non pas lèche-cul comme j’ai pu lire à certains endroits. Quand c’est mauvais il faut le dire. Alors je le dis, Nocturnes of Hellfire and Damnation est chiant et seuls quelques excellents morceaux viennent le sauver du naufrage.
Je n’ose pas imaginer la qualité des quinze titres supplémentaires ! Mais ma curiosité étant ce qu’elle est (tout comme ma passion qui reste inébranlable pour VS), cette version m’intéresse tout de même.


Tracklist:

01. Lucifer’s Hammer
02. Queen Of The Dead
03. To Darkness Eternal
04. Black Sun-Black Mass
05. Persephone
06. Devilhead
07. Demolition Queen
08. The Plague And The Fire
09. We Disappear
10. A Damned Apparition
11. Glamour
12. Delirium
13. Hymns To Damnation
14. Fallen Angels