Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
juillet 2015
L M M J V S D
« Juin   Août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Divine Ascension - As the Truth Appears

  • Groupe : Divine Ascension
  • Album : As the Truth Appears
  • Sortie : 2011
  • Label : Nightmare Records
  • Style : Power Metal / Metal Symphonique / Neo Classique
  • Site Web : www
  • Note : 14.5/20

 

Ce disque date de 2011, mais l’actualité étant ce qu’elle est, il est bon de faire une piqûre de rappel pour cet album qui vaut le détour.
Divine Ascension est en effet en première partie de Stratovarius pour sa tournée Européenne de 2015-2016 faisant au passage la promotion de Liberator, tout fraîchement paru.

Originaire d’Australie (tout comme Voyager) Divine Ascension propose un Heavy Metal presque progressif teinté d’orchestrations et résolument tourné vers la mélodie. Pour situer plus précisément la chose on pourrait essayer de placer la formation entre Evergrey et Vision of Atlantis mais avec de gros biceps. As the Truth Appears a tendance tout de même à s’éloigner des habituels albums de groupes symphonique  à chanteuse pour proposer un disque puissant, mais aurait pu très être chanté par une voix masculine. Je vois très bien  DC Cooper ou bien Tom S. Englund y poser leur voix.

Vraiment très bien produit pour un premier jet (qui ne fait suite qu’à un EP) As the Truth Appears possède un gros son, résolument moderne, rappelant par ailleurs aussi Evergrey. Vocalement Jennifer Borg assure comme il se doit, ne cherchant jamais à trop en faire. Sur certains titres, sa performance est même excellente (« Answer », « Vision Divine »).
Coté orchestrations, le niveau est très bon. Les Australiens n’égalent pas encore les hautes performances d’un Kamelot, mais il n’y a strictement rien à envier aux groupes dit de première division (« One Last Caress », « Civilisation »).
Coté technique idem, il y a ce qu’il faut. Les musiciens balancent la purée comme il se doit. Les mélodies et soli de Karl Szulik et Robb Inglis aux guitares sont très intéressantes (« Garden of Evil »), tout comme les envolées de David Van Pelt et de son clavier ‘« One Last Caress »).

Concrètement il n’y a pas grand chose à rejeter sur As the Truth Appears. Le groupe à déjà un trouvé un style qui lui est propre et possède un véritable talent (qui se confirmera avec Liberator). Seul petit regret, une forte linéarité dans le rythme général du disque qui le rend un peu longuet !

 


Tracklist:
01. Answers
02. Visionary
03. In My Mind
04. Vision Divine
05. Guided By Osiris
06. One Last Caress
07. Garden Of Evil
08. Another Battlefield
09. Civilisation
10. Unscathed