Quoi de neuf ?
Calendrier
juin 2015
L M M J V S D
« Mai   Juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Archives
Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook32

Artwork Abyssal Ascendant - Chronicles of the Doomed Worlds Part 1

  • Groupe : Abyssal Ascendant
  • Album : Chronicles of the Doomed Worlds – Part.1 : Enlightenment From Beyond
  • Sortie : 2015
  • Label : Dolorem Records
  • Style : Death Metal old-school
  • Site Web : www
  • Note : 17/20

Death Metal, France. When Lovecraft meet Mantra.

Encore une belle journée qui commence pour chroniquer un album, et aujourd’hui on attaque une des sorties à venir sur le label Dolorem Records : celle de l’album d’Abyssal Ascendant. Combo formé en 2012 par Flo (chant-guitare) et Fanny (basse-backing) puis rejoint fin 2013 à la batterie par Raùl, le groupe envoie un Death Metal old-school autant par la technique que sa production avec comme thème les récits de ce bon vieux Lovecraft (qu’on ne présentera plus ni dans la littérature, ni dans le monde Metal.)

Quand tu parles d’un sujet tel que Lovecraft, tu as intérêt à être carré, mais vraiment, car bon, à la limite si tu passes à côté de quelque chose ça n’est pas forcément grave, mais si tu inverses des écrits de « L’appel de Cthulhu » et « Dans l’abîme du Temps » … forcément ça fait un peu tâche. Mais bon visiblement, on à affaire ici à une écriture qui sait de quoi elle parle, mais également un visuel horrifique faisant directement référence à l’auteur.
Le sujet étant bien ciblé et si tu ne cherches pas à aller plus loin en ne sachant pas qui est Nyarlathotep ou Shub-Niggurath, et que ta seule envie est juste d’éclater ta tête sur un Death Metal à l’ancienne … sache que tu est le bienvenu tout de même, mais pense à aller consulter quelques ouvrages du ‘sieur tout de même.

Tiens d’ailleurs, pour quelqu’un qui aime bien faire voltiger sa tignasse, ça donne quoi ? Et bien comme dit précédemment, si vous êtes encore avec votre vinyle de « Symbolic » ou « Altars of Madness » vous risquez fortement de prendre votre première partie de ces chroniques, la production humant fortement les sorties Floridiennes, et d’ailleurs pour les plus téméraires d’entre vous, j’irais jusqu’à vous dire « Butchered at Birth« 
La batterie étant fort mise à l’avant, on a une basse qui se noie tout de même assez souvent, la guitare insicive et tranchante sur tout les riffs ou les solos très « Death » l’enterrant irrémédiablement. Mais bon, pour un premier album, la production old-school a ce niveau très ’90 et finalement ça passe, même si une basse sur une production de cet acabit fait un peu la chose. Pour l’ambiance, que ce soit avec l’intro ou ces bouts orchestraux avec ces sonorités tout droit sorti de l’Abysse, l’auditeur rentre facilement dans l’Abysse. (ex : outro de « Teared Up in Cosmorphosis« )

Abyssal Ascendant nous fait l’honneur d’une première galette à l’honneur de l’œuvre de Lovecraft, clairement jusqu’au-boutiste. Que ce soit dans les thèmes abordés, les chansons ou leurs noms, le visuel de la pochette, le logo, (pour ce dernier on va vous laisser la surprise, on va pas tout vous dévoiler oh !) ou encore l’appellation même de « Cthulhu Mythos Death Metal », on est loin de tout ces groupes qui ne connaissent pas leurs sujets et utilisent le gros Chtulu parce que « ça fait trop hype t’a vu, c’est sombre »
Amateur de Death Metal horrifique à l’ancienne, je ne peux que vous conseiller ce premier album, en espérant les voir en live sous peu.


 

Tracklist :

01. Intro : Celephaïs Chant

02. The Nameless Shape

03. Interdimensional Predation II

04. Disrupted Incarnation

05. Teared Up in Cosmorphis

06. The Black Pharaoh

07. The Prowling of Rim Shaikorth

08. Temple of the Thousand

09. I, Progeny of the Lurker

10. The Gift of Shub-Niggurath