Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
juin 2015
L M M J V S D
« Mai   Juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Archives quotidiennes : 3 juin 2015

Tremonti - Cauterize

  • Groupe : Tremonti
  • Album : Cauterise
  • Sortie : Juin 2015
  • Label : Fret12 Records
  • Style : Metal Alternatif / Creed en mode Sayen !
  • Site Web : www
  • Note : 14/20

Monsieur Mark Tremonti est le guitariste de Creed et de Alter Bridge, ça vous le saviez, mais il est aussi le chanteur (et accessoirement guitariste) de Tremonti … ça vous en bouche un coin n’est-ce pas ? Autant de culture musicale dans une si petite phrase c’est dingue.

Non, je vous le dis, ce disque de Tremonti n’est pas si bon que ça. Il y a de bons titres certes et ceux qui trouvent Creed un peu mollasson en auront pour leur argent, mais que diable en quoi ce disque est-il différent de Creed (« Fall Again ») ou d’Alter Bridge (« Another Heart ») si ce n’est que Mark est au chant ?
D’ailleurs sa voix n’est pas franchement très … originale, puisque le registre vocal est très proche de celui de Myles Kennedy. Et là vous direz c’est quoi l’arnaque ? Il n’y a pas vraiment d’arnaque sauf qu’ici les compositions sont signées Tremonti. Manque de liberté d’expression au sein d’ Alter Bridge ? Why not, mais alors pourquoi nous proposer une musique aussi proche, si ce n’est des riffs plus lourds.

Mais bon, à coté de ça, le disque en lui-même n’est pas mauvais. Les compositions sont bonnes, agressives (« Radical Change », « Arm Yourself ») ou mélodiques (« Sympathy ») et touchantes (« Dark Trip »).
La suite est déjà annoncé pour la fin de l’année. En attendant, je ne peux que vous conseiller de vous tourner vers l’album de Evenline


 

Tracklist:

01. Radical Change
02. Flying Monkeys
03. Cauterze
04. Arm Yourself
05. Dark Trip
06. Another Heart
07. Fall Again
08. Tie the Noose
09. Sympathy
10. Providence

12.è

  • Groupe : 12.7
  • Album : Ouvre Les Yeux
  • Sortie : 2014
  • Label : Autoproduction
  • Style : Death/Thrash
  • Site Web : www
  • Note : 15/20

Depuis le temps que les habitués de Myspace (notamment ceux du Nord Pas de Calais) à la grande époque ont pu voir défiler le nom de 12.7 (déjà plus de dix ans), voici enfin le 1er album du combo nordiste.

Forts d’une expérience affirmée, le groupe aprés plusieurs changements de line up présente donc cette première galette d’un death metal lourd et technique.

Chanté dans la langue de Molière avec des textes compréhensibles, le death metal des Nordistes est bien engagé dénonçant le désarroi et les vices sur lesquels se base la société actuelle.

Les morceaux sont aussi lourds et disposent d’une richesse en matière de breaks. Prenons l’exemple de « Blasphème » ou de gros passages énergiques et assez thrash fusionnent à des moments plus lourds et groovy. De gros passages plus techniques n’en oublient néanmoins pas cet appel au headbang. Bien carré, un morceau comme celui ci laisse confirmer que les bougres ont déjà de l’expérience personnelle dans la scène metal.

Le death metal tâche également bien dès l’intro de « La Der » qui balance cet esprit death metal bien old school avec ces riffs excellents et pesants. Les vocaux toujours aussi rageurs vocifèrent ardemment et le refrain se déroule sur ce groove bien accrocheur. « Annihilation » se rapproche un peu de ce titre au niveau de l’esprit avec ce riff du début foutument accrocheur que l’on a dès le début et qui revient nous mettre le grappin dessus occasionnant un mal de cou inévitable.

C’est un sacré parpaing qui nous arrive dans la face également avec « Pourquoi » et son rythme mid tempo, ces grosses grattes aux riffs incisifs et le chant toujours aussi révolté ou encore « Pays Modèle » et cette double pédale qui s’en donne à cœur joie, ces bons riffs balancés droit dans la cible et bien ficelés ainsi que les parties variées au sein de ce même morceau.

On retiendra également le « single » de l’album « Ouvre Les Yeux » qui enragera tout le monde atteignant même n’importe quel livreur de pizzas des plus posés. Un titre de bonne guerre avec un puissance globale bien frappante. L’emprise hargneuse se fait par le biais des riffs galopants, des rythmiques techniquement gérées et ces vocaux furieux.

« Faux Semblant » fait office de véritable Caterpillar pour cet album. Les riffs et rythmes sont bien saccadés et ce titre possède un sacré pesant de burnes. De très bons breaks pour démarrer, de la lourdeur, du blast, de la violence, c’est ainsi que le cauchemar recommence pour les non avertis.

Il aura donc fallu attendre mais le résultat est bien là. Un death metal massif et technique, riche en variations et révolté. Je ne pourrais que vous encourager d’acquérir ce skeud et ‘En voiture, Simone ! ‘. 12.7 sait se faire plaisir et propose donc ce premier jet des plus prometteurs.


Tracklist:

  1. 4ème Génération
  2. Ouvre les yeux
  3. Annihilation
  4. Blasphème
  5. Mon Empire
  6. Pays modèle
  7. Faux semblant
  8. Pourquoi
  9. Ma réalité
  10. Libido
  11. La Der

11297930_1637202906498683_1972717018_n

  • Groupe : Asa-Noir
  • Album : Fall Of The Idols
  • Sortie : 2014
  • Label : WormHole Death
  • Style : Dark Metal Symphonique
  • Site Web : www
  • Note : 14/20

Ce sont sur les terres glaciales de la Finlande que nous allons nous aventurer aujourd’hui avec Asa-Noir qui proposent cet album de dix titres axés sur la mythologie scandinave dont une intro (et une outro) riches en orchestrations et passages variés.

Les mélodies qui composent « Fall of The Idols » sont assez guerrières tout comme les rythmiques qui martèlent. Les chants alternent un chant clair qui pourra rappeler Sentenced et des vois death/black. L’ambiance est très épique, renforcée par les claviers qui y apportent encore plus de grandeur, incluant même un côté assez folk (qui pourra plaire aux amateurs de groupes comme Moonsorrow par exemple).

« The Cosmogenic Process » démarre sur des riffs décalés par rapport à la rythmique. On pourra penser aux excellents Einerjer pour cet aspect déstructuré mais néanmoins épique. Le clavier cristalin accompagne les lourdes notes de guitares et le chant narre la saga sur ce ton éraillé.

On appréciera amplement la facilité des morceaux à conter chacun une histoire. Les parties symphoniques s’avèrent costauds et l’on imagine aisément un film relatant cette histoire de Loki avec l’aspect belliqueux en sus.

Pour prendre un autre exemple, « Naghlfar Lounge Music » s’impose comme terriblement catchy avec cet excellent refrain, cette rythmique fougueusement galopante, les breaks enrichis par les nappes de clavier, l’ensemble dépeignant parfaitement les ambiances.

Le bon point d’Asa-Noir réside également dans l’art d’enchaîner des parties bien puissantes et dynamiques comme dans « Torn By Thorns » à d’autres plus posées. Les décalages rythmiques entre guitares et batterie sont effectués brillamment, les parties orchestrales apportent énormément de relief un peu à la manière de The Vision Bleak et le résultat est plaisant.

Asa-Noir sait avec cet album poser les armes adéquates et le death mélodique et symphonique est vraiment de bonne facture : épique, varié et riche.


Tracklist:

  1. Lokasenna
  2. Fall Of The Idols
  3. The Cosmogenic Process
  4. Solitude In Silence
  5. Hawthorns
  6. Rise Of The Lokean
  7. Naghlfar Lounge Music
  8. Spirit Of The Unrest
  9. Torn By Thorns
  10. Drowning