Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
mai 2015
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

1423926916

Adorateur de God is an Astronaut depuis quelques années déjà, j’ai profité de mes vacances sur Toulouse pour assister à un de leur concert en France. C’est leur première tournée dans notre pays (ils étaient venus en septembre 2013 à Paris) et pour l’occasion les Irlandais ont vu les choses en grand puisque notre pays accueille pas moins de 8 dates, dont celle de la ville rose.
C’est, je l’avoue, avec une certaine appréhension que je vais voir ce show car je n’arrivai pas à m’imaginer la musique de God is an Astronaut en live.  Résultat je suis convaincu, mais j’aurai pu l’être bien plus si la dizaine de kékés présents parmi les 300 personnes de la salle n’avaient pas monopolisé l’attention en se racontant leur vie entre deux pogos.
Car oui, vous devez le savoir ces fans (puisque avant de faire ce show de Toulouse, ils ont assisté à celui de Bordeaux) plutôt que d’écouter ont préféré pogoter et parler (principalement) durant l’exercice scénique des Irlandais. En tout cas cela n’a pas du tout déranger Jamie Dean chanteur, guitariste, claviériste du groupe, bien au contraire. Chacun ses goûts certes, mais j’ai trouvé cela très hypocrite, du genre le groupe est venu jouer juste pour nous et fuck les autres, même si la salle est petite et qu’on vous dérange…

Bon, retour au report, fini le coup de gueule.
Le Connexion Live est une petite salle qui mine de rien a réussi à contenir 300 personnes environ, je ne sais pas comment c’est possible, mais pourtant c’est le cas. Le son est bon et l’endroit assez sympa.

Le concert ouvre sur un premier groupe local, Dona Confuse. C’est un power trio sans guitare puisque cette derrière est remplacé par des beats éléctro. Le style est assez inclassable pour moi qui ne maîtrise pas franchement le sujet. Table avec pleins de boutons, basse, batterie, voilà de quoi est composé Dona Confuse. Le groupe va essayer de nous emmener dans son univers. Pour ma part je n’ai pas trop apprécié, sauf le dernier titre. Le style est un peu trop ‘spatial’ pour moi. Pour vous imaginer un peu ce à quoi ressemble le trio je dirai qu’il pourrai s’agir d’un mélange assez improbable entre Moby et un groupe de Metal Progressif barré. Le coté démonstration technique en moins.

God is an Astronaut a plus d’amateurs que je pensais. En effet, moi qui m’imaginais une musique élitiste assez loin des registres classiques du Rock ou du Metal, c’est donc une salle pleine qui accueille le groupe. Une myriade de t-shirt de formations de Metal est aussi présente, comme quoi, le Metaleux est ouvert d’esprit.
Le rendu Post Rock en concert s’intensifie et devient carrément Metal. Ça cogne fort et j’étais loin d’imaginer que les musiques des Irlandais puissent sonner de façon aussi violente. Le groupe va nous faire un joli tour historique. Tout y passe et bien bien évidemment le nouvel album n’est pas en reste avec 4 titres joués ce soir. Joli cadeau de la part du groupe. Ces nouveaux titres sont dans la veine des précédents albums et il est difficile de juger réellement leur impact émotionnel tant sur scène ces compositions sont heavy.
Coté people les jumeaux fondateurs ont fêté leur anniversaire sur scène et aussi après le show aussi. God is An Atronaut possède un leader né, Jamie Dean. Véritable showman, outre une belle gueule, l’homme aime tchatché et ses descentes répétées dans le public ne sont pas passées inaperçues.

Coté émotion, malheureusement l’impact puissance prend le dessus sur l’intensité émotionnel. Si vous cherchez à voyager en fermant les yeux, c’est possible, mais il faut y croire fort, mais surtout ne pas être constamment bousculé par les pogots violents de vos voisins. Préférez donc le cd ou le vinyl pour profiter pleinement du potentiel captivant des Irlandais.