Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
mars 2015
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives quotidiennes : 27 mars 2015

11087002_1610583532493954_1035701651_n

  • Groupe : Spectral Haze
  • Album : I.E.V. : Tansmutated Nebular Remains
  • Sortie : 2014
  • Label :Soulseller Records
  • StyleSpace Doom Rock
  • Note : 18/20
  • Site Web : www

 


 

Messieurs, dames: Spectral Haze!

Ils nous arrivent du grand Nord et plus particulièrement de Norvège et c’est avec un album totalement space doom rock qu’ils s’apprêtent à nous faire voyager.

L’ambiance très fuzzy s’impose dès le départ de « I.E.V. I- Circumambulating Mount Meru », titre instrumental où la basse lourde se présente comme gargantuesque avec que des sonorités et dissonances spatiales, la wahwah fuzzy de la guitare et ce riff en boucle laisse prévoir du lourd et du planant.

Le groove flotte et perdure avec l’arrivée de « Mercurian Mantra » où l’on découvre la voix qui elle aussi en impose pas mal de par son originalité dans ses variations.

J’entends par là que l’ambiance globale, l’instrumentalisation donne dans le bon gros space rock très stonerisé alors que la voix est plutôt dans un registre doom traditionnel. L’ensemble colle bien et le psychédélisme général pèse bien lourd. On est en plein trip à l’écoute, la voix durcit le ton sur des aspects plus gutturaux par intermittence.

Les rythmes varient alors que l’atmosphère enfumée plane tout au long de ce morceau (et de l’album également) de plus groovy à plus posés. Les riffs efficaces s’en donnent à cœur joie à nous amener tout droit vers les seventies, pour sûr que les amateurs de plantes vertes apprécieront ce combo norvégien.

« Black Gandharvas » ensuite démarre lourdement avec cette batterie assommante, hypnotique, accélérant le rythme au fur et à mesure pour vous emmener dans une spirale brumeuse avant d’amener un groove très dansant. Le chant un peu en retrait appuie l’aspect hypnotique du tout. C’est entraînant et le nom d’ Hawkwind pourra aisément caresser l’esprit.  On tombe aisément sous le pouvoir de la Haze, on se laisse transporter et l’on ne remarque pas que le morceau dure presque onze minutes. Un excellent boogie psychédélique en somme.

« I.E.V. II- Observing The Centre Of Infinity » intervient comme un interlude instrumental qui apporte une bonne continuité à son prédécesseur avec cette rythmique très prenante, et ce côté bien « jam » limite desert rock.

« Descent Through The Intravoidal » démarre de manière plus énergique, redynamisant un peu plus l’ambiance. Ca doome bien, avec un excellent break comme on peut retrouver sur les premiers albums de Witchcraft, et l’on se retrouve sur la planète Spacedoom sans s’en être rendu compte. Avec ce petit côté Saint Vitus, on évoquera plutôt ici un Saint Venus.

Sans transition « Triads and Trishulas » vient, déjà, conclure l’album avec ses seize minutes. On part sur une base doom très lourde et très lente avec une prédominance instrumentale et rythmique et ce ton très grave. Le rythme varie au fur et à mesure en space rock mid tempo. On se laisse prendre au jeu en remuant la tête, on se laisse guider, conduire et planer, on laisse la musique prendre le contrôle et le trip faire son effet.

Ca accélère et ca donne bien et le côté desert space rock revient à la charge avec d’excellentes interventions de gratte soliste qui pose de bonnes variantes. La basse en impose également toujours autant, la batterie fait voyager dans l’espace à coups de cymbales et un Mars.

Spectral Haze, messieurs, dames. Voilà, les présentations sont désormais bien faites. Le groupe norvégien ravira les esprits les plus enfumés d’entre vous, les âmes les plus psychédéliques, les amateurs de bon gros doom space rock d’une autre planète, en bref, un excellent voyage à tenter.


Tracklist:

  1. I.E.V.I-Circumambulating Mount Meru
  2. Mercurian Mantra
  3. Black Gandharvas
  4. I.E.V. II- Observing The Centre Of Infinity
  5. Descent Through The Intravoidal
  6. Triads And Trishulas

Hello les VS. Tout d’abord merci de nous accorder cette interview, et merci pour la découverte. J’avoue qu’avant de voir que vous étiez sur l’affiche du Rock’n Fest à Chauny je n’avais jamais entendu parler de vous ! Dans la foulée j’ai reçu un mail de la part de votre label !
Coïncidence ou non, nous étions fait pour nous rencontrer !

Magic Fire Music: Comme toute rencontre fortuite je vais vous laisser me parler de VS ! Quand, qui, quoi, où, comment et pourquoi ?
Nous avons créé VS (Vanished Souls) entre 2004 et 2005 en région parisienne, mais le projet a beaucoup évolué depuis. L’équipe n’était pas la même qu’aujourd’hui et les compos était plus rock voir Post Rock. Nous étions 3 à avoir cette volonté de monter le projet lorsque nous nous sommes rencontré lors de nos études de musique à Nancy.

Magic Fire Music: On peut définir votre musique comme du post-rock atmosphérique. Pourquoi vous être lancé dans ce genre musical ?
Nous ne qualifierions pas le projet de Post Rock en fait, les groupes qui représentent ce style sont, dans la plupart des cas, instrumentaux avec des mélodies de chant plutôt abstraites avec des structures longues. Il est vrai que nos racines sont assez Post Rock mais nous voulions donner une dimension plus Pop à ce style atmosphérique, avec des couplets et des refrains bien identifiables.

Magic Fire Music: Musique cinégénique ! Etait-ce important pour vous d’intégrer du visuel dans votre univers ? Est-ce que cela vous aide à vous démarquer d’autres groupes évoluant dans le même registre ?
Les groupes dans notre registre intègrent de plus en plus la vidéo à leurs live, se démarquer n’est pas chose aisée. On fait avant tout ce qu’on aime, la démarcation se fera peut être naturellement avec le temps.

Magic Fire Music: Quels sont les réalisateurs qui vous inspirent ?
On adore les ambiances Tim Burton et David Lynch, qui sont parfois pesantes, étranges, irréelles, fantasmagoriques, ….

Magic Fire Music: Vous êtes plutôt images douces ou images fortes ?
Nous aimons les 2 puisque nos morceaux peuvent être alternativement doux et progressivement plus puissants.

Magic Fire Music: Quels sont les pré-requis pour réussir à intégrer du visuel à la musique ?
Notre musique est assez illustrative et cinématographique, donc le fait d’illustrer en image et vidéo fonctionne pas mal.

Magic Fire Music: Vous jouez sur les ambiguïtés que je résumerais par ‘liberté enchaînée’. Est ce que ce que nous vivons au quotidien vous inspire où est ce que vous préférez évoluer dans un mode imaginaire ?
Nous sommes à la lisère entre une satire de la société et une réalité imaginaire, donc on peut dire les 2.
Notre société basée sur la liberté a un prix comme toute chose et c’est sur ce point que l’on appui notre critique. Bien sur nous sommes heureux de vivre dans une société de liberté mais il y’a toujours des abus, c’est typiquement Humain.

Magic Fire Music: On peut remarquer que vous intégrez beaucoup d’instruments dans votre musique : violon, piano, percu, ukulélé… ça rend votre musique très riche. Cela vous permet-il de capter encore plus l’attention du public ?
Il est vrai que visuellement en Live il se passe beaucoup de choses du fait que nous changeons souvent d’instrument, mais nous ne l’avons pas forcément réfléchi de cette manière. Les morceaux se sont construit et composé comme ca, c’est ce que nous avions en tête.

Magic Fire Music: J’imagine que la scène est l’aboutissement souhaité par tout groupe. Comment la ressentez-vous ? Où et avec qui aimeriez-vous jouer ?
Il est toujours très agréable de partager ses Live avec un publique réceptif et attentif, c’est l’aboutissement.
Nous aimerions jouer avec beaucoup de groupes et d’artistes, pour citer des exemples nous dirions Other Lives, Sigur Ros, Bjork, Radiohead, Pink Floyd (s’ils refont une tournée), …etc….

Magic Fire Music: Nous n’allons pas partir sans parler du Rock’n Fest à Chauny qui va se dérouler le 28 mars dans l’Aisne ! Connaissez-vous le coin ? Comment êtes-vous arrivés sur l’affiche ?
Nous sommes 2 à habiter en Picardie (DriX et Svein) et occuper un peu le terrain dans cette région puisque nous sommes accompagnés par L’Ouvre Boite de Beauvais et sommes en étroite relation avec le Patch de Picardie.
Le programmateur nous avait vu à la finale des Inouis du Printemps de Bourges (région Picardie) et nous avait proposé de jouer à ce Festival. Notre tourneur, GoneProd, a finalisé le booking.

Magic Fire Music: Comment réagit le public habituellement à votre musique ? Aimez-vous interagir avec lui ?
Le public est en général calme et attentif, mais nous avons quelques points clés dans notre set pour justement aller chercher cette interaction avec le publique.

Magic Fire Music: Parlons un peu des événements que nous avons vécus depuis le début de l’année. L’attaque de Charlie Hebdo, l’attaque du magasin cachère, les sportifs morts pour un jeu de télé-réalité… Que pensez-vous de tout cela ?
Des sujets lourds effectivement. Personne ne mérite la mort et surtout pas pour des divergences idéologiques. Pour faire écho à une question précédente, nous vivons dans une société de liberté qui a un prix du aux abus de certaines firmes et intérêt de quelques gros Lobbies, mais préservons tout de même cette liberté que finalement peu de pays dans le monde peuvent jouir de nos jours.
Nous avons la liberté d’expression….préservons la !

Magic Fire Music: Que pensez-vous des médias ? Ne pensez-vous pas qu’ils ne sont là que pour alimenter et maintenir la psychose ambiante dans ce genre de cas ?
Oui en quelque sorte, c’est une propagande de la liberté et de la démocratie ce qui n’est pas forcément mauvais, mais un peu trop accentuée parfois.

Magic Fire Music: Le cinéma doit avoir une grande place chez vous puisque vous vous en inspirez pour vos visuels. Quels sont les films que vous nous recommanderiez ? Des attentes au niveau des sorties ?
En ce qui concerne les films à recommander nous dirions plutôt les filmographies de Tim Burton, Lars Von Trier, David Lynch, et bien d’autres…. sinon Interstallar mais ce n’est que mon avis.
En ce qui concerne les sorties attendues, Big Eyes doit valoir le coup de se rendre dans une salle sombre… 🙂

Magic Fire Music: Quels sont vos projets à venir ?
Nous avons un nouvel EP qui devrait sortir cette année 2015, les 7 titres sont déjà composés et nous jouons déjà 4 de ces titres en Live.

Magic Fire Music: Encore merci, au plaisir de vous rencontrer lors du Rock’n Fest et je vous laisse le mot de la fin !
Au plaisir de se croiser lors d’un concert et peut être même boire un verre après le Live 😉