Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
mars 2015
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives quotidiennes : 26 mars 2015

Bicephale

  • Groupe : Nobody’s Straight
  • Album : Bicéphale
  • Sortie : 2012
  • Label : Raffal Prod
  • Style : Hardcore
  • Site Web : www
  • Note : 13/20

 

Hardcore, France. Nobody’s Straight arrive à sa première galette, sans concession.

Ce qui est rigolo quand tu es chroniqueur, c’est que parfois, tu es amené à faire la chronique d’un album précédant d’un groupe, en te disant que l’album qui a suivi t’a bien fracassé la nuque. Du coup tu sais jamais à quoi t’attendre ; est-ce que le groupe a fait aussi bien, est-ce que c’était pire ou bien ça reste sur une ligne constante ?

En ce qui concerne l’album Bicéphale de Nobody’s Straight, on a un peu un melting-pot de tout ça, le message reste toujours intègre et reste donc sur cette ligne constante, et niveau qualité musicale on reste sur quelque chose d’aussi bien, puisque la qualité musicale est toujours de mise, avec des compositions qui tabassent lourdement, ce qui fait la force du groupe. Par contre c’est  » pire  » mais pas trop non plus, puisque le seul point négatif de cet album reste sa linéarité, du coup vous ne vous surprendrez pas à fermer votre chaine hi-fi à un moment donné avec un léger ressentiment de lassitude.

Est-ce que Nobody’ Straight a évolué au fil du temps musicalement parlant dans son Hardcore des bonnes familles ? Très certainement, même si Utopique était plus long, la baffe sera beaucoup plus de mise qu’à ce Bicéphale, de plus les titres sont facilement dissociables, puisque l’album reste, encore une fois, linéaire.

Cela dit, niveau production (et pour un premier album) on a quelque chose de bien appuyé, surtout les guitares, parfois au détriment de la batterie qui arrivent à couler, en particulier au niveau des cymbales. Mr. Buriez, qui a enregistré l’album et l’a mixé en passant, se paiera même un featuring le temps de « Tout Pour Rien » et pour entendre le father Stéphane chanter en français pour la première fois, j’ai cru ne pas le reconnaître vu la petite similarité entre lui et le chanteur des Nobody, Thomas, mais à force d’écoute on le reconnait bien et on retrouve la patte du chanteur de groupes tels que Loudblast ou encore Clearcut.

Bicéphale, même s’il n’est pas du niveau que ce que Nobody’s Straight a pu nous donner avec Utopique reste à écouter, au moins une fois pour comprendre d’où le groupe vient (et plus loin encore pour ceux qui ont pu avoir la première démo et le premier EP) et surtout parce que tout n’est pas à jeter malgré sa linéarité. Donc si tu ne sais pas quoi écouter dans ta caisse pour faire la route jusqu’à ton taf ou encore si tu ne sais pas quoi mettre en soirée avec tes potes, je te conseille cet album.


 

Tracklist :

 

01. Sors de ma Tête

02. Pandemonium

03. Pas assez de Temps

04. Rien ne change

05. Tout Pour Rien (Feat. Stephane Buriez)

06. Génocide

07. Respect

08. Sans Regrets

09. Raffal

10. Ouroboros