Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
février 2015
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

Archives quotidiennes : 26 février 2015

coverhighness

  • GroupeYour Highness
  • AlbumBlue Devils
  • Sortie2012
  • Label : Autoproduction
  • StyleStoner Burné
  • Site Web : www
  • Note : 16/20

 

Retournons un temps en Belgique avec ces messieurs de Your Highness qui balancent ce EP 3 titres, sorti en 2012, officiant dans un bon gros stoner burné, lourd, groovy et varié qui fait s’unir mélodies et rythmiques catchy à souhait.

C’est « Low Country Exiles » qui démarre la fête avec ce côté massif et ces mélodies plus légères un peu à la manière d’un Baroness, High On Fire, voire même Mastodon.

Le démarrage du titre s’effectue tout légèrement un peu à la Kalas, avant que la basse et la batterie bien pesantes ne viennent imposer la ligne directive qui envoutera l’auditeur de par ce groove élephantesque. Ca rocke bien et l’on ressent même une ambiance 70’s notamment avec les soli bien fuzzy. Le début de la galette est déjà bien prometteur.

« Wrack and Ruin » poursuit bien au niveau de l’ambiance bien grasse dominante. Le nom d’High On Fire reviendra nous effleurer l’esprit. La spirale groovy nous envahit avec un passage plus posé en milieu de parcours et le chant bien rugueux colle parfaitement au tableau.

Les mélodies même si elles ne sont démonstrativement pas techniques sont tout simplement bien trouvées et accrochent à mort.

L’œuvre se termine sur « Blue Devils ». Le morceau flaire bon le boogie à enclume à la manière d’un blues boueux et diabolique. Les grattes sont lourdes, la rythmique fait remuer les cervicales, bref : tout y est pour plaire. L’interlude bluesy atmosphérique du morceau permet de faire planer un peu, atténuant l’aspect  mammouth dégusté jusqu’ à présent mais la boucle se referme sur un final aussi couillu que son départ.

Il est très bon ce EP très grassement groovy des Anversois de Your Highness. Les amateurs de stoner rock bien huilé bourré au whisky et aux amphets seront servis et l’on se délecte goulument de ces titres qui doivent sacrément dépoter en live. A noter que le combo vient tout récemment de sortir un album. A suivre !


Tracklist:

  1. Low Country Exiles
  2. Wrack and Ruin
  3. Blue Devils

1511845_10152620362977639_1300753386584148439_o

  • GroupeJenny In Cage
  • AlbumThe Perfect Side Of Nonsense
  • SortieFévrier 2015
  • Label : Autoproduction
  • StyleRock
  • Site Web : www
  • Note : 16.5/20

 


J’avais commencé la chronique de Solid Liquid Ether à l’époque comme suit : « Il était une fois, dans la belle ville de Paris, un groupe de rock composant une musique simple, planante et pleine d’émotions … ».

Aujourd’hui, Jenny In Cage nous propose son second album, The Perfect Side Of Nonsense, et il faut le dire il vraiment pas mal, et vous l’apprécierez d’autant plus si vos goûts vont vers des groupes comme Muse, Placebo, Radiohead, Deftones ou encore Queens of the Stone Age…

Nouvel album, nouvelle formation et financement participatif ! José Castillo à la batterie, Julien R. au chant, Pascal Giudicelli pour les guitares, Thomas Conraux à la basse. Maintenant que les présentations sont faites nous allons pouvoir passer à la partie qui nous occupe ici : la musique. Ici pas d’extravagances inutiles, tout est calibré, paramétré pour donner à l’auditeur un plaisir auditif immense. C’est propre et sans fausses notes. Basse, guitares et batterie sont bien calibrées. Aucun instrument ne prend le dessus sur un autre. Un trio instrumental performant. Quand au chant je ne peux que vous dire qu’il est vraiment bon. Douceur arrive à rimer avec rage, et le rendu est bon. Quelques effets par ci par là et hop c’est en boite. Julien a un bel organe et le montre. Il a un grain de voix intéressant qui se mélange parfaitement à la musique de Jenny In Cage.

Les compositions s’enchaînent et à aucun moment ne faiblissent. Simple, souvent planant et rempli d’émotions… J’en reviens à mon intro… Des titres efficaces. On en redemande !


 

Tracklist : 

  1. City of White Houses
  2. Carpe Diem (Modern Vampires)
  3. Just a Toy Boy
  4. God(s)
  5. The Perfect Side of Me
  6. Broken Boy Untold
  7. Not Communicate 
  8. One More Day on Earth
  9. A Beautifull Wrong
  10. In the End
  11. Shade of Memories
  12. The Lonely Man of the Cotton Field (hidden track)

11016412_1601010950117879_1594615964_n

  • GroupeWorselder
  • AlbumMMXIV
  • Sortie2014
  • Label : Autoproduction
  • StyleThrash/Heavy/Rock
  • Site Web : www
  • Note : 14/20

 Un petit détour par le Sud de la France par le biais de ce EP trois titres de Worselder.

L’aventure se passe donc au cours de trois titres proposant un agréable mélange de rock metal thrash agrémenté de petites touches plus stoner.

« The Sickening » démarre le bal par des arpèges orientaux qui partent progressivement sur un rock metal très sautillant. On pourra penser à Godsmack mais encore à Metallica et Am I Blood. Le mid tempo est de mise et les vocaux varient d’ Hetfieldiens à d’autres plus heavy. Ce bon morceau accrocheur poussera l’auditeur à lâcher une paire de « Yeah Yeah » pour accompagner l’ensemble. Des chœurs efficaces accompagnent le chant principal tantôt plus guttural pour burner encore un peu plus et injecter une dose de fuel supplémentaire.

On passe ensuite à « Home Of The Grave » qui attaque sur un terrain heavy plus prononcé dès son départ et cette touche très 80s (notamment niveau voix) sur un fond musical qui tape plus dans le rock metal. Les vocaux death viennent ensuite booster et le jeu de question/réponse des deux voix ensuite est intéressant. Les grattes sont lourdes, saccadent et s’accélèrent avec le rythme qui avoisine un bon vieux heavy/thrash des familles avant de se conclure par un passage posé au clavecin.

Le Ep se voit finalisé par du très bon boulot sur « The Haven ». Les breaks sont prenants, les variations des genres également : on y côtoie le heavy, le thrash et un zeste de doom. De bons décalages rythmiques, des instants énergiques et d’autres plus épiques, le morceau possède son taux d’originalité.

Les ariègeois proposent donc un EP plutôt prometteur avec un son de bonne qualité et ravira les personnes éclectiques qui ne rechignent pas à varier les plaisirs musicaux. Une petite date Worselder / Crowling (passés récemment dans nos pages) collerait bien. Bon petit Ep !


 

Tracklist:

  1. The Sickening
  2. Home Of The Grave
  3. The Haven