Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
février 2015
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

triosphere-the_heart_of_the_matter

  • Groupe : Triosphere
  • Album : The Heart Of The Matter
  • Sortie : Novembre 2014
  • Label : AFM
  • Style : Power Progressif et Mélodique
  • Site Web : www
  • Note : 17.5/20

 

Autant vous le signaler tout de suite, cet album de Triosphere domine de la tête et des épaules son prédécesseur. The Heart Of The Matter pourrait presque faire passer The Road Less Travelled pour une démo tant le groupe Norvégien a progressé. Il aura fallu attendre 4 années pour entendre le successeur de The Road Less Travelled, mais ce sont des années qui n’auront pas été veines car les progrès du combo sont incroyables. Autant vocalement que techniquement ou mélodiquement les Norvégiens, mené par Ida Haukland, ont fait un bon de géant vers l’avant. Plus mature ce troisième album ne laisse pas de place aux erreurs et fausses bonnes idées.

Pas d’intro ou outro inutile, Triosphere envoie le gros son immédiatement. Sur 54 minutes et 12 compositions Ida et sa bande flirtent bon avec l’excellence. Le premier titre, même s’il reste dans la veine des années précédentes est carrément explosif. Ça va vite et c’est technique.
Comparer Triosphere avec Pagan’s Mind ne serait pas un choix osé. La puissance de « The Sentinel » de part ses riffs en béton armé signés Marium Silver Bergesen et Tor Ole Byberg n’ont absolument rien à envier à Jørn Viggo Lofstad. Si The Road Less Travelled pouvait contenir de bons morceaux, le nouvel opus contient lui de belles pépites. Le disque est paru en Novembre 2014 et nous sommes aujourd’hui fin Février, je n’ai que trop peu entendu parler de The Heart Of The Matter sur les réseaux sociaux. Le mérite ne leur est donc pas rendu. Pourtant « The Sentinel » ou bien « Breathless » sont d’excellents morceaux (ou justement Jørn Viggo Lofstad y claque un solo, le monde est petit). De même pour le single « The Heart’s Dominion » où le groupe use de belles orchestrations.
Pas encore rassasié ? Tant mieux parce que Triosphere a encore beaucoup à dire. Une fois que l’on est arrivé mi-album on peut se dire que le groupe va ralentir le rythme ou du moins faire un faux pas. Même pas ! « As I Call » fait mouche avec une mélodie de dingue. Vocalement Ida Haukland fait très fort et conforte tout le bien que l’on pensait d’elle. Elle prouve a ses détracteurs qu’elle possède bel et bien un spectre plus large qu’il n’y parait. Les 4 années passées lui ont permis de progresser et c’est tant mieux.

La durée des compositions est assez courte, cela ne dépasse guerre les 5 minutes et cela permet de varier les propos et d’éviter certaines longueurs malheureuses. « The Sphere » est tellement excellent comme il est qu’il aurait été dommage de lui donner quelques minutes de plus. « Remedy » est plus soft, moins Heavy. Il n’en est pas pour autant moins agréable et a sa place ici. Marium Silver Bergesen et Ørjan Aare Jørgensen en profitent pour se faire plaisir le temps d’un passage instrumental enivrant. The Heart Of The Matter se termine sur une composition toute douce. Un piano se fait remarquer avec de petites notes placées ici et là. Beau final.

The Heart Of The Matter est l’une des très bonnes surprises de 2014. Il n’est pas trop tard pour vous, qui comme moi finalement, êtes passé à travers. La sortie massive d’albums nous fait parfois manquer de beaux disques. Et celui-ci est à coup sur resté dans l’oublie pour beaucoup. Tachons de lui donné ce qu’il mérite… la reconnaissance !


Tracklist:
01. « My Fortress »
02. « Steal Away the Light »
03. « The Sentinel »
04. « Breathless »
05. « Departure »
06. « The Heart’s Dominion »
07. « As I Call »
08. « Relentless »
09. « The Sphere »
10. « Remedy »
11. « Storyteller »
12. « Virgin Ground »