Quoi de neuf ?
Calendrier
février 2015
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  
Archives
Share on Google+2Tweet about this on TwitterShare on Facebook15

Lucid Dreamtheeleventhillusion

  • Groupe : Lucid Dream
  • Album : The Eleventh Illusion
  • Sortie : 2013
  • Label : Auto Production
  • Style : Rock
  • Site Web : www
  • Note : 15.5/20

 


 

Ciao a tutti ! Lucid Dream est une formation Rock originaire d’Italie dont j’avais pu chroniquer le premier album en Août 2011. The Eleventh Illusion paru en 2013 est donc leur deuxième disque et il temps de vous parler ! (Nous en sommes en 2015 !!)

Continuant dans la mouvance Rock, voir Hard Rock le groupe Italien, toujours mené par Simone Terigi, persiste et signe. Si The Eleventh Illusion a une durée avoisinant l’heure, il ne vous la faudra pas pour être convaincu.
Frais, bien travaillé, surfant sur les heures glorieuses du genre, Lucid Dream propose un travail de qualité. Sans atteindre pour autant le dernier joyaux d’un Audrey Horne, les Transalpins n’ont pas à rougir.
Les premiers titres qui ouvrent l’album sont vraiment très très bons. « Evolution » et surtout « Leave me Alone » fond dandiner bien comme il faut. Il serait bien que Pantarell écoute cette rondelle (!!) Je pense que cela pourrait fortement lui plaire. La petite pause jazzy qu’est « River Drained » me fait penser à un slow provenant d’un disque de Labyrinth. D’ailleurs ici Alessio Calandriello, rappelle vocalement son compatriote Roberto Tiranti.
Juste après Lucid Dream envoie la sauce avec une longue piste très 70’s dans l’esprit. « The Lightseeker » est une composition très réussi, mariant Led Zep et Whitesnake mais malheureusement fini par traîner un peu en longueur.
« Back to Cosmos 11 » est plus ‘percutant’, plus incisif et redonne du peps après « The Lightseeker ».
On s’étonnera de découvrir l’instru assez planant et onirique  » The Pulse of Infinity » qui nous amène à un titre final parlé et racontant une histoire dans la langue de Roberto Baggio. Précédemment cependant, avec « Black » il aurait été possible d’entrevoir cette fin aérienne, ce titre étant bien plutôt psychédélique. C’est sans nul doute le meilleur titre de The Eleventh Illusion. Lucid Dream s’écarte de ses influences majeurs. Les racines 70’s sont toujours présentes, mais les Italiens durcissent le ton et s’orientent vers une musique bien plus expressive. Le durcissement de ton est même très surprenant. On n’a pas le sentiment d’écouter le même groupe. Il y  a une ambiance très Opeth, voir Toolienne par moment. C’est un pur régal. Des compositions comme celle-ci j’en veux pour le prochain album. C’est du grand art.

 

The Eleventh Illusion marque un tournant dans l’histoire de Lucid Dream et cela grâce à un titre: « Black » le combo Italien avec celui-ci peut aller loin, très loin et se faire connaître un peu partout en Europe. Je suis désormais impatient de découvrir ce que les Transalpins nous prépare pour la suite.


Tracklist:
01. « The Gates of Shadows »
02. « Evolution »
03. « Leave me Alone »
04. « River Drained »
05. « The Lightseeker »
06. « Back to Cosmos 11 »
07. « Connections »
08. « Two Suns in the Sunrise »
09. « The Song of the Beyond »
10. « Black »
11. « The Eleventh Illusion »
12. « The Pulse of Infinity »
13. « The Way of 7M »