Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
février 2015
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

enola

  • GroupeEnola
  • AlbumThe Light Fröm Below
  • Sortie : 2014
  • LabelAutoproduction
  • StylePost Hardcore/ Doom
  • Site Web : www
  • Note : 17/20

 

Enola nous arrive de la ville rose et s’est formé en 2010. Le groupe nous propose un EP de 5 titres où il base son art sur un mélange Post Hardcore mélodique, mélancolique, torturé, planant mais également plus brut.

Beaucoup de variations dans les styles se remarquent donc dès « The Light Fröm Below ». Démarrage aux arpèges mélancoliques donc, voix bien tourmentée avant d’alourdir l’ensemble avec des plans grattes assez mathcore. Le groove très puissant est appuyé également. Une excellente mise en bouche (à l’oreille).

« A Pilot » démarre plus lourdement avec cette rythmique tribale, cette basse bien lourde sur lesquelles s’envolent légèrement les mélodies de grattes. Une atmosphère digne de Neurosis et ces riffs dignes d’un bon vieux combo de doom death mélodique. Puis l’énergie débarque aussi lourde que puissante. De bonnes cassures de rythmes, des arpèges planants : le pilote conduit brillamment l’auditeur vers l’oubli. Il l’enfonce même à nouveau de par l’aspect costaud du final.

« The Door » s’ouvre avec des airs plus post-rock qui pourraient nous rappeler certains plans à la CxOxNxTxRxAxSxTx, chroniqués il y a quelques années dans nos pages. Un début très léger et progressif qui par contretemps ensuite s’intensifie sur quelque chose de très prenant.

On redémarre un voyage riche en émotions dès le début de « Fog » : un tempo lent, des mélodies aux arpèges emplis de spleen et ce chant clair qui colle parfaitement. Le ton se durcit ensuite empreint de folie hystérique bien brute. D’excellents breaks et une instrumentalisation accrocheuse et bien torchée prend aux tripes aussi bien dans les instants pêchus que dans les instants plus atmosphériques où le chant clair met l’emphase émotionnelle. Le morceau offre une bonne dose saisissante d’énergie, de puissance pour finaliser ce 5 titres.

« Desolated Landscapes » pose puissamment les armes avec ces riffs frénétiques, ces breaks à foison, cette lourdeur névrosée et le dynamisme global s’avèrent  bien captivant.

 

Enola sait taper juste avec cette galette proposée ici. Entre folie, émotion, lourdeur et puissance, les toulousains savent conserver l’attention de l’auditeur tout au long de l’œuvre. A suivre de très près.

Retrouvez cette chronique sur Yargla Webzine


Tracklist:

  1. The Light Fröm Below
  2. A Pilot
  3. The Door
  4. Desolated Landscapes
  5. Fog