Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
décembre 2014
L M M J V S D
« Nov   Jan »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

« A 37 ans, Kenny Wayne Shepherd est un guitariste américain de blues confirmé. Il tourne depuis 20 ans. Et pourtant, sa notoriété reste confidentielle en France, malgré 6 albums studio + 1 album live à son actif.

Son dernier album « How I Go » publié en 2011 n’y a rien changé

La France est un terrain de prédilection pour le blues. De nombreux guitaristes ont explosés ces dernières années, à force de tournées : Popa Chubby,  Joe Gooch, Ana Popovic etc. peuvent en témoigner ! Et en passant parfois par de nombreuses petites salles en Europe et à travers l’hexagone !

Alors, qu’est-ce qui différencie tous ces guitaristes à la technique irréprochable ?

L’émotion, chers internautes, l’émotion! Sans émotion, pas de succès, même si la technique est irréprochable et la virtuosité reconnue!

Qu’en est-il  de KWS Band ?

Un Café de la Danse bourré à craquer (à la limite d’exploser…), sold out depuis plusieurs semaines. Il y avait même quelques américains, dans la salle, déchainés et heureux de découvrir cette petite salle à la programmation très éclectique, situé à deux pas de la Bastille.

Après une première partie d’une ½ heure, les derniers spectateurs arrivent et peinent à trouver une petite place qui peut les accueillir : fosse archibondée et escaliers prix d’assaut ! On frise la baston de peu quand un couple décide de s’assoir sur une marche où reposent mes pieds ! Les 500 places de la salle étaient sans aucun doute trop justes pour accueillir tous les fans venus applaudir KWS.

Mais la lumière s’éteint et KWS Band apparait, dans sa formation minimaliste habituelle : basse, batterie, chant et…guitare of course !

KWS a abandonné ses cheveux longs des années 90 pour un look très soigné de jeune premier.

Et là, les morceaux s’enchainent. Enfin un vrai chanteur qui ne fait que chanter, ça fait du bien ! Ça suffit ces guitaristes qui chantent comme ils peuvent, et souvent très mal ! Après tout, même le grand Jimi Hendrix aurait pu  prendre un vrai chanteur pour remplacer son guitariste rythmique limogé… car ce n’est pas de sa voix dont on se souvient !

Le jeu de KWS rappelle parfois celui du grand Stevie Ray Vaughan, en y ajoutant de la modernité. Mais bon, une Strat, ça reste une Strat !

Rock-blues répétitif et parfois dur, rappelant de temps en temps le rock sudiste des années 70, un concert sans faute et en conformité avec ce que nous pouvions en attendre.

Et l’émotion dans tout ça ? Et c’est bien là que je reste un peu sur ma faim…Certes, une technique irréprochable, mais un jeu un peu trop « lisse » à mon gout. Le blues, ça doit faire pleurer !

Mais bon, le public est debout et heureux, et c’est bien là le principal !

A force de tournées, il n’y a aucune raison pour que KWS Band ne se fasse pas une belle place en Europe. Il y aura encore pleins d’autres concerts mais, pitié, dans une salle un peu plus grande ! »