Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
novembre 2014
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Archives quotidiennes : 20 novembre 2014

brother

  • Groupe : Brother Firetribe
  • Album : Diamond in the Firepit
  • Sortie : Mai 2014
  • Label : Spinefarm Records
  • Style : Hard FM / FM
  • Site Web : www
  • Note : 16/20

 


 

Pour ceux qui me lisent depuis mes premières lignes au sein de SoilChronicles, puis de Magic Fire Music, vous le savez, le Hard FM c’est pour moi le moment d’écouter une musique fraîche et fun qui permet de voyager (dans sa tête) à bord d’une putain de belle Muscle Car sur les grandes routes US. Vous savez donc aussi, que Brother Firetribe est depuis sa création une formation que j’adore et qui avec son Heart Full of Fire m’avait carrément botté les fesses.
6 années se sont écoulées et le groupe de Emppu Vuorinen a besoin de reprendre le leader chip devant une belle flopée de jeunes (et moins jeunes) formations qui ont eux aussi les dents longues.

Alors quoi de nouveau dans ces contrées nordiques ? Réellement pas grand chose. Brother Firetribe reprend pile poil là où il s’était arrêté 6 ans auparavant.
Diamond in the Firepit contient son lot de hits FM. Ça débute d’ailleurs de très belle façon avec « Love Is Not Enough ». C’est le genre de bombe auditive qui vous fait lever du siège pour prendre le micro fictif posé à coté de vous. La mélodie est carrément canon et le refrain est un bijou d’efficacité. Manquerai plus que l’album soit fait de ce moule dans son intégralité et nous obtiendrons l’un des meilleurs albums de Hard FM de ces deux dernières décennies. Étrangement le groupe préfère pour le titre suivant calmer le jeu. « Far Away from Love » est plus lent, mais ne perd rien en qualité auditive. C’est doux, très agréable et le refrain est une nouvelle fois prenant. La performance vocale de Pekka Heino est à la hauteur de mes attentes.
« Edge of Forever » rappellera d’entré de jeu le Bon Jovi des années 80. Qu’on aime ou pas le beau gosse, il faut admettre que ce titre signé Brother Firetribe n’est pas dégueulasse du tout.  « Hanging By a Thread » n’est pas sans rappeler Toto. Une fois encore le groupe ne se montre pas très original, mais la qualité est au rendez-vous. Autre brûlot de  Diamond in the Firepit, la reprise de « Winner Takes It All » issu du film Over the Top et chanté initialement par le Red Rockeur Sammy Hagar. C’est carré, ça respecte rigoureusement l’original, rien à redire.
Coté ballade, pas grand chose à dire. Les chansons sont bonnes, sans plus. Le genre veut que sur les ballades l’auditeur soit plus difficile car souvent les titres sont mielleux et pas passionnants. Ici Brother Firetribe s’en tire donc juste bien, sans réellement briller.

Sans égaler son prédécesseur (qui il faut le dire avait mis la barre très haute)  Diamond in the Firepit a de sérieux avantages pour arriver dans votre discographie.
Espérons maintenant que le groupe n’attende pas six années de plus pour nous offrir un nouveau disque.


Tracklist:
01. « Intro »
02. « Love Is Not Enough »
03. « Far Away from Love »
04. « For Better or for Worse »
05. « Desperately »
06. « Edge of Forever »
07. « Hanging By a Thread »
08. « Trail of Tears « 
09. « Winner Takes It All » (cover of Sammy Hagar / Over The Top)
10. « Tired of Dreaming »
11. « Reality Bites »
12. « Close To the Bone »
 

riotv

  • Groupe : Riot V
  • Album : Unleash the Fire
  • Sortie : Octobre 2014
  • Label : SPV
  • Style : Heavy Metal
  • Site Web :
  • Note : 16/20

 


On le sait tous, Riot est une formation maudite. En effet, si aujourd’hui la formation se nomme Riot V c’est tout simplement pour marquer le fait qu’ils en sont au Mark 5, la faute à de nombreux décès. Guy Speranza et Rhett Forrester, deux chanteurs et récemment Mark Real (guitariste et dernier membre originel) sont partis rejoindre les autres au paradis des zicos.

Malgré tout ça, la formation n’a jamais réellement mis fin à son histoire, revenant tel un phénix malheurs après malheurs. Coté musique l’absence de l’un des pères fondateur de Riot ne se ressent finalement pas trop et on se rend même compte que les clins d’œil sont au rendez-vous, autant visuellement (pour la pochette) que musicalement, forcement.
Sur cette fameuse pochette on retrouve la tête de phoque, cette fois-ci associée à un corps d’homme. Ce dernier tient le Battleaxe que l’on pouvait déjà voir sur Narita ou Rock City avec un bras bionique sous entendant l’immortalité. La rue derrière elle se fait remarquer par la présence du panneau  « Reale Way » (issu de l’album Rock City) l’autre la « Blood Street » (issu lui de Thundersteel) enfin une enseigne est au nom de « Johnny » protagoniste de titres du groupe dont l’un est sur l’album Thundersteel (« Johnny’s Back »).

Et bon, tous ces clins d’œil visuels sont bien beaux, mais dans le disque, ça donne quoi ?
Et bien, ce Unleash the Fire pourrait très bien être le successeur de Thundersteel. En effet, c’est Heavy et Speed et puis la voix de Todd Michael Hall n’est pas sans rappeler le chant au perché de Tony Moore.
D’abord plutôt froid à l’écoute de ce disque le trouvant un peu bateau et carrément rétro, j’ai fini par apprécier une bonne partie des compositions. Notamment « Ride Hard Live Free », très Speed et bien foutu. « Fall From the Sky », classique sait tout de même se montrer efficace. Coté gratte le style de Mark Real a su rester vivant grâce à Mike Flyntz et Nick Lee. « Land of the Rising Sun » est plus lent et évoque le Riot des années 80, celui où le groupe est devenu culte, principalement au pays du Soleil Levant.
Un peu plus loin « Fight Fight Fight » frappe fort, avec une rythmique réellement puissante et rapide. Riot back to the 80’s ! Ici on touche l’excellence du genre.
Enfin l’album se termine sur un petit cadeau, « Thundersteel » interprété en live. Dommage que le son soit pourri concernant les instruments. On dirait vraiment un enregistrement pirate. La performance vocale est quant à elle de qualité.

Malgré les soucis, Riot continu de nous pondre de très bons albums. Nul doute que celui-ci fera parti des classiques du groupe.


 Tracklist:
01. « Ride Hard Live Free »
02. « Metal Warrior »
03. « Fall From The Sky »
04. « Bring The Hammer Down »
05. « Unleash The Fire »
06. « Land Of The Rising Sun »
07. « Kill To Survive »
08. « Return Of The Outlaw »
09. « Immortal »
10. « Take Me Back »
11. « Fight Fight Fight »
12. « Until We Meet Again »
13. « Thundersteel » (Live) (Bonus Track)