Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
novembre 2014
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

10811737_1563034973915477_1091334498_n

  • Groupe : Conjonctive
  • Album : Until The Whole World Dies
  • Sortie : 2013
  • Label : Tenacity Music
  • Style : Blackened Deathcore
  • Site Web : www
  • Note : 16/20

 


 

La Suisse ! La Suisse en matière de metal ne s’arrête pas à Nostromo, Samael, Celtic Frost ou Gerbophilia dans la mesure où aujourd’hui nous allons nous arrêter sur Conjonctive.

L’album “Until The Whole World Dies” sorti en 2013 se compose de neuf titres d’un deathcoreà deux chanteurs: un chanteur très guttural qui varie sur certains tons plus black metal et une chanteuse dont le chant principalement black n’est pas sans rappeler Cadaveria (époque Opera IX).

Pour démarrer cette chronique, on pourra dire que parfois il ne faut surtout pas se fier au début d’une intro instrumentale. En effet, les premières notes avec un clavier bien présent pourraient faire croire à l’auditeur qu’il s’aventure à écouter un groupe de black atmosphérique.

Mais lorsque démarre la lourde rythmique et les deux voix, buibuiesque pour l’ une et l’autre écorchée alors là, on se dit que l’addition va s’avérer nettement plus corsée.

Et l’attaque de « The Rise Of The Black Moon » ne laisse plus planer aucun doute sur la boucherie annoncée. Massif, percutant, déchaîné dès le début avec ce blast et cette ambiance black metal s’affaire sur un véritable Caterpillar. Brutal !

Les vocaux s’accordent parfaitement et les parties épiques enchaînent avec des moshparts bien fatales. La folie réside dans le côté éléphantesque et dans les vocaux qui (se) font plaisir.

L’utilisation des claviers pose à nouveau ce côté black atmosphérique, on retrouve ce côté bien prononcé sur « Until The Whole World Dies », titre qui mitraille également en laissant les gouttières vocales se lâcher à foison. Cette alternance de  styles pose son originalité sur le style de Conjonctive.

Les mélodies de grattes cisaillent pendant que les rythmiques vous mitraillent et les changements de tempos sont efficaces.

Pour en rester dans les apports black, le début de « Somnambulant Cannibal » en possède bien la touche. Le titre vous désintègre sur place. Véritable météorite qui se dirige droit vers vous, les dommages occasionnés s’avèrent gargantuesques.

Encore une fois, les ambiances varient au plus grand plaisir de l’auditeur.

L’atmosphère globale est sombre et le deathcore proposé ici n’est pas que brutal. Il dégage également cet aspect oppressant et tenace que l’on peut retrouver chez Carnifex ou encore les nordistes de Colossus.

Prenons « Pray For Redemption » qui même dans ses gros passages écrasants, vous laisse dans un sale état. Alternance sur des passages plus mélodiques pour revenir à de la boucherie bien organisée, les suisses  sont sans répit.

« Emily Rose » vous la met sévèrement rythmée sur son passage. Véritable tourbillon de furie, extraordinaire randonnée de mammouths, les furieuses séquelles seront incurables.

Du lourd, du sombre, l’album vous en apporte par cargos pleins. Possédant en plus une originalité, une exécution maîtrisée et un son plus que correct, les suisses s’avèrent encore plus prometteurs.


Tracklist:
01. I Spit On Your Grave
02. The Rise Of The Black Moon
03. Emily Rose
04. Somnambulant Cannibal05. Inceste Indigeste
05. Victoria’s Lake
06. Until The Whole World Dies
07. Pray For Redemption
08. Exit Humanity