Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
novembre 2014
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

enchant

  • Groupe : Enchant
  • Album : The Great Divide
  • Sortie : Septembre 2014
  • Label : Inside Out
  • Style : Metal Prgressif
  • Site Web : www
  • Note : 14/20

 


 

Dire que ça fait dix ans qu’on l’attend celui-là ! On n’y croyait plus, pensant le groupe en sommeil pour toujours. Cependant, Douglas Ott a remis la machine en route, suscitant chez nous espoir mais aussi crainte, car il faut se demander pourquoi ce hiatus. Peut-être qu’un jour le groupe y répondra dans nos pages virtuelles; en attendant profitons pleinement du retour de cette formation qui nous a enchantés par le passé, rivalisant avec Threshold et autres groupes du genre.
La décennie de patience imposée a d’abord été un choc pour moi: la première écoute a été une petite épreuve, trouvant ce disque d’une grande platitude. Ne pouvant en rester là, j’ai multiplié les écoutes et ce The Great Divide s’est révélé à moi comme étant une œuvre d’assez bonne facture mais qui finalement ne signe pas le retour tonitruant que j’attendais, faute sans doute à de mauvais choix de concision ou d’ordonnancement des titres sur la rondelle.

L’introductif « Circles » et ses chants digitaux surprennent et vous cueillent à froid avant que sa deuxième moitié ne devienne excitante grâce à un Ted Leonard émouvant et un Douglas Ott qui jongle entre arpèges flamenco et guitares saccadées. Le titre est cependant trop long et aurait mérité sans doute d’être plus direct et percutant, comme « Deserve to Feel » qui est signé du sceau de la pièce la plus rapide de cet opus.
Le titre éponyme est celui qui procure en ce début de disque le plus de frissons car renouant avec le côté épique du quintette avec notamment ces nappes de claviers virtuoses et virevoltantes, mais aussi cette guitare lead qui s’empare de la mélodie avant d’emmener dans une folle cavalcade, un Ted Leonard qui aurait sans doute pu faire encore plus fort, lui qui semble ici s’économiser. Il faut dire que Bill Jenkis demeure un orfèvre en la matière. Douglas Ott détient toujours ce jeu fin qui mène la barque, tandis que bien souvent Ted Leonard chante dans des tonalités assez graves avant de tutoyer les cieux. « Within an Inch » est sans doute le titre made in Enchant même si son pont et son refrain peuvent irriter à la longue; beau solo de claviers cependant: une constante sur ce disque. « All Mixed Up » est assez inhabituel et révèle tout le talent versatile de composition de Ted Leonard, qui embarque ici le groupe dans une complexité froide et qui au fur et à mesure des écoutes devient véritablement accrocheuse. Chaque titre de ce The Great Divide possède toujours ce break en totale rupture avec la dynamique générale du morceau. Déroutant certes, mais terriblement indispensable, notamment en se référant à une sorte de jazz rock maîtrisé. La rythmique est solide et la basse de Ed Platt ressort toujours merveilleusement dans le mixe. « Life in Shadow » charme par sa mélodie lead entêtante et entraînante. Les breaks jazz rock menés de main de maître par Douglas Ott sont le fil rouge de ce disque.
Pour terminer ce tour d’horizon, « Here and Now » débute par une ligne de basse magnifique qui laissait augurer d’un titre un peu moins classique. L’édition limitée du cd comporte un instrumental supersonique du nom « Prognosticator » durant lequel les passes d’armes Jenkis/Ott font merveille. Enchant rivalise ici avec les maîtres du genre, mes chouchous de Dream Theater.

Le disque bonus fourni avec cette édition est un best off du groupe, puisant équitablement dans les huit sorties discographiques du combo.
Le retour d’Enchant avec ce The Great Divide est rassurant mais ne permet pas de se rendre compte de tout le potentiel dont regorge cette somme de talent. The Great Divide nous permet d’apprécier un bon disque de métal prog mais l’attente décadaire laissait augurer un terrible coup de poing, ce qui n’est pas le cas ici, faute à un groupe qui en a gardé sous la pédale, mais on ne sait vraiment pas pourquoi !


 

Tracklist:
01. Circles (7:59)
02. Within An Inch (7:34)
03. The Great Divide (9:03)
04. All Mixed Up (4:12)
05. Transparent Man (6:19)
06. Life In A Shadow (4:58)
07. Deserve To Feel (8:01)
08. Here And Now (7:31)
Bonustrack of Mediabook edition:
09. Prognosticator (8:22)
 
Bonus « Best Of » CD:
01. The Thirst
02. Oasis
03. Pure 
04. New Moon
05. Break
06. Paint The Picture 
07. Under Fire
08. Sinking Sand
09. Comatose 
10. At Death’s Door [Live]