Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
novembre 2014
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Archives quotidiennes : 2 novembre 2014

Les médias ! Et oui, les médias ! Ces médias qui nous rabâchent sans cesse que la vie est triste, que seul le malheur plane sur nos têtes et rode autour de nous… Désormais vous n’embrassez plus personne, vous ne serrez plus aucune paluches, vous ne sortez pas sans vos gants Mapa et votre dose gel nettoyant main… Et oui, la psychose Ebola est là. A chaque coin de rue vous rencontrez quelqu’un qui tousse ou qui renifle, au boulot avez toujours un collègue qui se plaint de vomissements ou de diarrhée intense, votre adolescent fait une poussée de boutons… La névrose est là !

2 à 21 jours d’incubation… Peut-être avez vous récemment croisé quelqu’un d’infecté… Peut-être êtes vous déjà malade, et vous ne le savez pas. Vous avez la bouche sèche, la gorge douloureuse (non c’est sûr, ce n’est pas parce que vous êtes sortis en tee-shirt en octobre), vous ne dormez plus et vous avez mal à la tête, le stresse vous donne de la fièvre, vous devenez faible, avez des douleurs musculaires (non non vous êtes certains que les 3 heures de squash de la veille n’y sont pour rien). Vous le savez et vous guettez les prochains symptômes : les vomissements (les tonnes de bonbons ingurgités pour Halloween n’y sont pour rien), la diarrhée (c’est sûr, c’est moins dur qu’hier…), et de petits boutons sont arrivés (oui oui, le gros boutons sur le front ou le menton qui revient tous les mois, mais ce coup ci c’est sûr, c’est pas lui).

Ce n’est pas vous qui psychotez ! Ce sont les médias qui l’ont dit !

(En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin ! Mieux vaut prévenir que guérir)

 

Les médias ne sont pas les seuls en cause ! Parlons aussi des réseaux sociaux. Je ne citerais pas le plus connu, celui où tout le monde à un compte, celui à qui nous racontons notre vie, celui à qui nous confions nos photos les plus chères, celui ou jamais aucun compte n’est piraté, celui où… non celui ci n’est que virtuel les amis ! *Message subliminal ON* la vraie vie est ailleurs, dans votre famille, avec vos enfants, avec vos amis… *message subliminal OFF*.

Bref, ces sites où tout le monde fait tourner des articles, des vidéos nous disant que nous allons subir la colère des djihadistes. Non non tout cela, c’est sûr, ne nourrit pas la paranoïa. Quand vous arrivez dans le métro ou le bus vous regardez tout individu suspect, vous baissez la tête, évitez de croiser les regards… Vous avez peur, vous transpirez, vous sursautez au moindre bruit, dès que quelqu’un vous frôle…

En même temps, des attentats il y en a déjà eu. Mais n’avez vous pas plus de chance de mourir lorsque vous prenez votre voiture bourré ? Lorsque vous accélérez un peu trop ? lorsque vous relevez un défi à la con que font tourner certains réseaux sociaux ?

(Soyez prudent, dans la vie de tous les jours, les dangers les plus mortels ne sont pas toujours ceux que l’on croit !)

 

Dernière chose (je vais dévier du sujet mais cela nous concerne tous) si vous voulez continuer à vivre, vivre en paix. Si vous vous faites agresser, voler, violer.. Ne tentez rien ! Ne frappez pas votre agresseur, ne le tuez pas, et ce dans n’importe quel pays où vous vous trouvez. 

Parlons de Reyhaneh Jabbari, cette jeune femme Iranienne pendue pour avoir tué son violeur. Oui c’est un cas extrême mais chez nous, à une échelle moindre, nous sommes sanctionnés de nous défendre. C’est que relais les médias, je n’invente rien.

Midi libre relais : « Ils avaient neutralisé un des voleurs qui tentaient de s’introduire chez eux, lui avaient asséné une bonne volée. Ils ont été condamnés. » – une amende sous peine de faire 30 j de prisons. 

La Dépêche montrait en 2012 : « Condamné pour avoir tiré sur son cambrioleur » – 2 ans de prison dont 1 ferme

On a pu lire en 2013 sur le Figaro : « Emirats:condamnée pour avoir été violée » – 16 mois de prison

Oui oui, nous marchons sur la tête ! Laissons nous voler et violer parait que nous vivrons plus sereins ensuite ! 

 

« pour vivre heureux, vivons cachés » 

Je crois que cette expression ne s’est jamais autant vérifiée que depuis quelques années. 

Le petit conseil est de vous méfier. De vous méfier des médias qui peuvent vous influencer. En effet, ils ont un peu un pouvoir de propagande, et suivant la façon dont est relayée l’info vous allez réagir différemment.Donc soyez attentifs et vigilants à ce que vous voyez et entendez !

Méfiance aussi face au net. Vous exposez votre vie facilement, votre intimité est mise à rude, il peut circuler des vidéos, des photos compromettante ! Et je ne parle pas des piratages. Veillez à prendre un mot de passe compliqué que vous seul connaîtrez… 

De plus, nos enfants passent de plus en plus de temps devant un écran que ce soit TV ou ordinateur. Leur capacité de concentration est mise en jeu. L’apprentissage de l’orthographe aussi. Ils peuvent tomber sur des images violentes. Donc à regarder et ou utiliser avec parcimonie et sur un temps défini avec un contrôle parental et jamais avant le coucher. 

Les enfants ne sont pas les seuls concernés ! La vie ‘virtuelle’ de certains à déjà détruit plus d’un couple, d’une famille. Je vous l’ai déjà dit, la vraie vie n’est pas dans votre écran d’ordi ou de tablette…

 

Angel

infectious hate

  • Groupe : Infectious Hate
  • Album : Insanity Begins
  • Sortie : 2014
  • Label : Autoproduction
  • Style : Death Metal Groovy
  • Site Web : www
  • Note : 19/20

 

 


 

Alerte rouge ! Évacuez femmes et enfants… Carnage pré-apocalyptique en vue, les parisiens d’Infectious Hate débarquent avec chars, massues, pelleteuses, puis toute l’artillerie lourde au travers des six titres proposés ici.

Parce qu’Infectious Hate, c’est de la distribution de biffles intersidérale à gogo, du groove à foison et du sévèrement burné de haute facture.

Le combo masqué propose un death groovy des plus massifs en incorporant quelques passages qui ne seront pas sans déplaire aux amateurs de combos à la Machine Head, Slipknot etc…

Ca pulse tout au long du parcours, c’est encore plus carré que la racine d’un baobab, les mélodies assurent, autant lourdes que puissantes et le chant guttural est énorme. Un ton qui rappellera Benighted ou encore Bo Summer d’Illdisposed.

Les ambiances sont variées, on retrouve un passage heavy dans « Corroded By Time », excellent morceau très riche et accrocheur à mort qui vous explose en pleine face sur toutes les différentes parties.

« Sins » possède un côté bien épique, avec ce passage un peu viking/martial de chez Amon Amarth. Des breaks plus planants alternent avec des riffs plus ‘core’ à la Machine Head que nous évoquions plus haut.

Et que dire de « Dead End » le titre qui m’a le plus botté et éjecté à des milles tellement la claque fût rude grâce notamment aux riffs monstrueusement catchy. Nous évoquions Illdisposed précédemment : ce titre en particulier en ravira les fans. Le groove est si dansant que j’ose mettre quiconque au défi de ne pas remuer la tête sur ce titre.

« Insanity Begins », titre d’ouverture, a ce côté Slipknot dont nous parlions tout à l’heure, mais un Slipknot qui se serait affublé d’une centaine de mammouths. Bien dynamique et plaisant, la qualité ici s’avère de haute facture.

Une première production qui tape déjà bien fort, qui défouraille et se fait dévastatrice, une énergie contagieuse et dangereusement agréable, Infectious Hate fait partie de ces combos à suivre de très près ayant réussi à imposer son style et ses capacités en tout juste vingt minutes.

 

Retrouvez cette chronique sur Yargla Webzine


 

Tracklist :

1. Insanity Begins
2. No More
3. Alive
4. Dead End
5. Corroded By Time
6. Sins

Orange-Blossom3

  • Groupe : Orange Blossom
  • Album : Under The Shade of Violets
  • Sortie : Septembre 2014
  • Label : Washi-Washa / Warner
  • Style : World Music
  • Site Web : www
  • Note : 15.5/20

 


 Un voyage ? Est ce que cela vous intéresse un petit voyage ? Non pas partir à l’autre bout du monde en avion, mais partir, simplement en musique. Orange Blossom va nous emmener, nous transporter grâce à leur musique. On part en orient dès les première notes de ce Under The Shade of Violets. Faut que dire que l’Égyptienne, Hend Ahmed n’y est pas pour rien et de plus elle offre un timbre chaud et agréable à cette musique bien construite. Les chœurs masculins sur « Ommatry » apportent une petite touche en plus tout comme les voix ‘d’ailleurs’ sur « Jerusalem » et « The Nubian ». « Lost » est un titre puissant. Hend y fait une prestation vraiment énorme. C’est une ouverture musicale sur le monde qui arrive à nous emmener vers des paysages que nous ne pouvions pas imaginer. « Ya Sîdi » pousse au paroxysme ce voyage extraordinaire. L’ambiance est lourde, l’atmosphère est grave par moment. On navigue entre des eaux troubles et des périodes de lumière comme sur le très électro « Pitcha » ou sur « Black Box ». Le mélange des genres est vraiment sublime ce qui en fait un titre très complet et cohérent. Une invitée en la personne de Marie-Annie Vitard sur le superbe « Good Bye Kô ». Un petit détour par l’Amérique Latine que la groupe a su marier savamment avec la musique orientale. J’adore le passage chanté en français. Comme quoi le mélange ne se fait pas que par les instruments. Le chant aussi fait parti du voyage : « quand mon jour viendra t’il, quand me réveillerais-je de mon propre éveil, je ne sais et ma douleur est vieille, la douleur silencieuse et triste… quand rentrerais-je chez moi… ? »… Annoncerais je la fin de notre voyage musical ? La trompette accentue la peine que nous ressentons… Plus rock « Pink Man » montre une nouvelle facette. Un tour par le brésil avec « Aqua », la déception de cet album. Autant tous les titres ont montrés une richesse musicale intéressante, un mélange entre l’orient et l’occident, autant ce morceau est pauvre et occulte totalement la musique arabisante présente jusqu’ici.

Orange Blossom est une superbe découverte à recommander aux amoureux de voyages musicaux. Je vais devoir trouver un élixir parégorique pour me sevrer de cet album aux 1000 vertus !!


Tracklist :
01. Ommatry
02. Lost
03. Ya Sîdi
04. Pitcha
05. Jerusalem
06. Good Bye Kô
07. Mexico
08. The Nubian
09. Black Box
10. Pink Man
11. Aqua