Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
octobre 2014
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives quotidiennes : 28 octobre 2014

gerard way

  • Groupe : Gerard Way
  • Album : Hesitant Alien
  • Sortie : Septembre 2014
  • Label : Warner Bros
  • Style : Brit Pop / Pop / Noise Rock
  • Site Web : www
  • Note : 15.5/20

 


 

Un peu d’air frais sur ce site que diable ! Mis à part du Metal et du Rock, finalement il y a peu de choses sur Magic Fire Music ! Heureusement qu’il y a un peu de Pop de-ci de-là pour apporter un vent de fraîcheur sinon ça reniflerai fort l’ours mal lavé au MFM Castle !
J’avoue de la Pop, si c’est un style qui me plait bien, je n’en écoute que très rarement, mis à part Stereophonics et Placebo, ma Cdthèque est assez radine dans ce style.
C’est aujourd’hui le premier album solo de Gerard Way qui va rejoindre mes étagères aux cotés des albums de My Chemical Romance, puisque le jeune homme est avant tout connu pour y tenir le micro.

Alors ici ne vous attendez surtout pas au Emo Rock signé My Chemical Romance puisque Gerard Way même si certaines compositions sont ‘musclées’ Hesitant Alien est bien un disque de Brit Pop, voir Noise Rock. Pour un Américain c’est un pari un peu osé, je vous l’accorde, mais la sauce prend admirablement.
Produit par Doug McKean (My Chemical Romance) et mixé par Tchad Blake (Arctic Monkeys) le son est assez crade ce qui donne ce coté Noise au disque. L’album surfe justement sur ce coté crade et quelque peu rétro en y incluant des touches résolument modernes. Que l’on aime ou pas, les titres que Gerard Way a composés sont il faut l’avouer finalement dans l’air du temps.

Les amateurs de Pop seront sous le charme des quelques tubes que contient ce premier album. Tout d’abord le premier titre « The Bureau », très 70’s dans l’esprit. Ça ressemble a un titre de série américaine des années 70 avec le tour obligatoire dans le pub rempli de fumée où le groupe essaye tant bien que mal de se faire remarquer. « Action Cat » est très entraînant. C’est punchy, simple, avec une guitare bien présente et une ligne de basse redondante. Selon moi, la pépite de l’ex My Chemical Romance arrive juste après « No Shows » et s’intitule « Brother ». C’est vraiment la composition qui m’a faite craquer. D’ailleurs ça se rapproche de ce que j’aime chez Stereophonics. La mélodie est belle et on s’y attache rapidement. Les paroles sont claires et le refrain possède une certaine efficacité. Vocalement Gerard Way assure tout autant qu’avec son ancienne formation. Je le trouve même plus à l’aise ici sur ce genre de composition. Sur « Brother » il brille par son talent.
C’est un riff saturé qui nous accueille sur le bruyant « Juarez ». Vous vouliez un truc d’homme, un Rock burné, le voilà. On frise le Punk Rock ici. En concert je peux vous certifier que sur cette composition il ne fera pas bon d’être au centre dans la fosse.

D’ailleurs coté compositions plutôt posées comme Gerard Way avait su nous le proposer avec My Chemical Romance il faudra faire abstraction. Pas de ballade molle du caleçon. On ‘a juste « Drugstore Perfume » petit moment tranquille et agréable qui vient briser le déluge de riffs saturés que l’on a pris dans les esgourdes jusqu’à présent. Autre petit bijou après « Brother », « How It’s Going to Be ». Ce titre semble chargé d’ondes positives et démontre au passage que l’Américain est un très bon compositeur. Ici il est encore très performant vocalement.

Hesitant Alien est une très bonne surprise et au passage une nouvelle découverte.
Il y a donc une nouvelle vie pour Gerard Way, j’en suis heureux pour lui. Pas certain par contre que les fans de son ancienne formation arrivent à adhérer pleinement à la musique proposée ici. De là dire que le nouveau visage musical de Gerard Way est réservé a un public averti, il n’y a qu’un pas.


Tracklist:
 
01. « The Bureau »
02. « Action Cat »
03. « No Shows »
04. « Brother »
05. « Millions »
06. « Zero Zero »
07. « Juarez »
08. « Drugstore Perfume »
09. « Get The Gang Together »
10. « How It’s Going To Be »
11. « Maya The Psychic »
 

 

a1122504667_2

  • Groupe : Raide Mort
  • Album : A Terrible Mass Of Living Corruption
  • Sortie : 2014
  • Label : Auto-Production
  • Style : Black Metal à teinte Death-Doom
  • Site Web : www
  • Note : 13/20

 


Black à teinte Doom-Death, Raide Mort est l’alliance de Christopher Georges et du non moins célébrissime batteur de Soilwork ; Dirk Verbeuren. Ce duo qui a déjà officié sous le nom d’Eostenem et nous avait régalé de deux démos et un album entre 2001 et 2004, nous sort un EP en ce mois d’Octobre sous un nouveau nom.

Mais c’est là que je vais être chiant : un EP, c’est quoi ? Un EP, « c’est un format musical plus long que celui du single mais plus court qu’un album » et « Un EP contient généralement quatre plages, pour 10 à 15 minutes de musique. » Tandis qu’un single serait plutôt défini comme « un enregistrement court (en général moins de dix minutes au total), contenant généralement un ou deux morceaux. » (Merci Wikipedia)
C’est pour cela que, dans le cas de Raide Mort, j’aurais plus tendance à parler d’A Terrible Mass of Living Corruption comme un single et non un EP.

Enfin bref, finit la partie chiante, on attaque le gros du lard : Raide Mort, ça n’a rien à voir avec l’état d’ébriété soit disant non recherché d’un jeune adolescent comme il ferait croire à ses parents pendant sa soirée de neuneus du coin, où il finira complètement ivre avec 2 grammes dans le sang en essayant de tirer la culotte de Madeleine, la fille soit-disant la toute pieuse du quartier, vomissant ses Chocapics du matin et son omelette du midi, non non non.

Raide Mort c’est deux gars qui envoient dès les premières notes un Black Metal puissant, teinté de la hargne du Death Metal et de l’ambiance hypnotique du Doom Metal, même si ça se sentira moyennement, je ne peux pas écrire sans passer à côté, surtout présent dans « The Chosen Ones ».

D’un côté, Christopher qui fait tous les arrangements avec ses instruments et nous offre des riffs par moment rapides et tranchants avec sa guitare, puis alternera avec des passages plus calmes, le tout oscillant avec le son du clavier qui fait une majeure partie de l’ambiance « Doom » soit dit-en passant, et nous faisant voyager dans un monde d’obscurité tout ce qu’il y a de plus violent. Dommage cependant que la guitare couvre beaucoup les instruments, surtout la basse qui en devient quasi-inexistante et le chant qui se retrouve parfois en dessous et de l’autre Dirk Verbeuren nous fait plaisir d’un jeu de batterie très axé Black tout en le variant techniquement, à coups de mid-tempo et passant aisément des percussions aux cuivres.

Raide Mort est un duo qui, certes ne révolutionnera pas le Metal, mais en apporte une nouvelle vision comme chaque nouveau groupe pourrait le faire. L’EP single qui nous est offert ici annonce quand même quelque chose de pas trop mal, mais avec seulement deux titres, je vous avouerais avoir du mal à pouvoir faire un jugement très objectif. A suivre…


Tracklist :
 
01. Doomed for Eternity
02. The Chosen Ones