Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
octobre 2014
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives quotidiennes : 2 octobre 2014

supersuckers

  • Groupe : Supersuckers
  • Album : Get The Hell
  • Sortie : Janvier 2014
  • Label : SPV
  • Style : Rock’N’Roll
  • Site Web : www
  • Note : 15.5/20 

 


 

Lorsque l’on parle de Rock’N’Roll, de suite on pense à sexe, drogue et alcool ! Et bien, pile poil René, les Supersuckers ne parlent que de ça sur Get the Hell leur nouvel album. Le dernier disque date déjà de 2008 et après un petit changement de guitariste les gars de Tucson reviennent plus N’Roll que jamais. Les titres parlent d’eux même « Fuck Up », « Disaster Bastard », « Shut Your Face » ou bien encore « High Tonight » sonnent crus. 
Pas de doute on nage sur le terrain de Nashville Pussy, The Hellacopters, ou bien encore des Punks Ramones. Parfois il y a un relent (non pas de bière) mais de Country comme sur le très Fun « Pushin Thu ». 

La musique de Supersuckers est vraiment cool et passe à merveille dans toute les conditions. En voiture, devant son pc, en marchant, en buvant une bière, bref Get the Hell est à emmener partout avec vous. Ne cherchez pas ici de technique, les mecs sont là pour vous fait danser pas pour vous prendre la tête. 

12 titres pour 35 minutes, c’est direct, mais il n’en faut pas plus pour faire taper du pied. Parmi ces 12 compositions, on retrouve 2 reprises dont une très étonnante, celle de Depeche Mode « Never Let Me Down Again » complètement méconnaissable. Cette version est tout simplement géniale, il fallait y penser.  L’autre c’est Gary Glitter  qui voit son « Rock On » modifier génétiquement par les Américains. Whaou, une pure pépite Rock’N’Roll qui fera danser votre grand-mère (si vous en avez une !) 

Get the Hell est une véritable bouffée d’air pur, à écouter juste pour vous faire du bien. 


Tracklist:
01. « Intro »
02. « Get the Hell »
03. « Something About You »
04. « Fuck Up »
05. « High Tonight »
06. « Pushin’ Thru »
07. « Never Let Me Down »
08. « Gluttenous »
09. « Disaster Bastard »
10. « Bein’ Bad »
11. « That’s What You Get »
12. « Shut Your Face »
13. « Rock on »

 

gamma

  • Groupe : Gamma Ray
  • Album : Empire of the Undead
  • Sortie : Mai 2014
  • Label : Ear Music
  • Style : Heavy Metal / Heavy Speed
  • Site Web : www
  • Note : 14/20

 


 

Voilà un petit moment que je n’avais écouté un disque de Gamma Ray. Il faut dire que depuis l’excellent No World Order les Allemands ne m’ont pas vraiment touché. Majestic ne m’a pas bouleversé et To the Metal … je ne l’ai pas écouté. Faute de temps, mais surtout d’envie, je n’ai pas cherché à l’écouter.
Empire of the Undead m’arrive donc dans les mains et j’avoue débuter l’écoute avec un certain recul de peur d’être sacrément déçu. Après une première écoute en voiture je dois dire que ce nouvel album ne m’a pas du tout convaincu. Si mélodiquement les compositions de Kai Hansen sont toujours efficaces, j’ai finalement décelé en moi une certaine défiance quant à la qualité vocale de l’Allemand. Je crois que Kai Hansen me saoule. Je crois qu’il devrait ne tenir que le manche de sa gratte plutôt que celui du micro. C’est une pensée personnelle ! Certes il a été excellent sur des albums tels que No World Order ou Power Plant. Mais c’était son heure de gloire. Et puis ce n’est pas pour rien qu’il a lâché l’affaire avec Helloween.

Et maintenant ? Après plusieurs écoutes ? Et bien je n’en pense pas moins. Empire of the Undead possède de bons titres, bien ficelé, surtout les compositions bien Speed, comme seul Gamma Ray, Helloween et Stratovarius savent le faire, mais je suis carrément passé au travers des autres titres (sauf « Avalon »). En effet ils sont trop plombés, trop proche d’un UDO, trop Old School Teuton et ça je n’accroche pas. Que dire aussi concernant la power ballade « Time for Deliverance », bien foutue mais pas convaincante. C’est Gamma Ray pas Dio, c’est certain…
Non mon truc chez Gamma Ray c’est quand ça blaste à mort, quand ça tartine, quand le batteur envoie du gros son. Et pour le coup Michael Ehré qui remplace mon idole Zimmermann sait ce qu’il fait. Prenez « Hellbent » par exemple qui envoie du bois du début à la fin. C’est typique mais c’est diablement efficace. Idem pour l’incroyable « Master of Confusion » et le tonitruant « I Will Return ». On notera de la part de la Team Hansen une volonté de regarder vers le passé plutôt que vers l’avenir. Si on peut penser que Land of The Free Part II est le début de cette idée saugrenu d’aller de l’avant tout en regardant dans le rétroviseur, il est évident que To The Metal et Majestic sonne le glas d’un Gamma Ray aventureux. Ces dernières années en effet les Allemands prouvent à chaque sortie qu’ils aiment UDO, Judas Priest & Co. On ne peut leur reprocher cela, mais mon dieu Kai soit vigilant car sur « Pale Rider » tu fais du plagia du Metal Gods ! Idem pour le texte du refrain de « Hellbent ». Sur le néanmoins très bon « Empire of the Undead » c’est UDO qui se voit copier. Ok, les ventes de ton groupe n’ont jamais autant culminées depuis les derniers albums, soit, mais ais un peu de respect pour toi même en composant pour toi et pas pour ton banquier. Toutefois il y a de l’espoir car avec « Avalon » on sent tout de même une petite place pour la prise de risque avec une longue pièce de 9 minutes, plutôt mid-tempo avec une consonance proche de Avantasia. Ha on me signale dans l’oreillette que ce genre de prouesse a déjà été entendu avec « Rebellion In Dreamland », zut, loupé !

Et sinon, pour en revenir à ma première écoute, oui Kai Hansen me casse désormais les oreilles et oui il est un des meilleurs guitaristes qui existe en matière de Speed. Suffit d’écouter le solo de dingue sur « I Will Return » ou bien encore celui de « Empire of the Undead » pour bien comprendre à qui on a affaire. Kai Hansen est un guitariste, pas un chanteur.

Au final Empire of the Undead ne m’a pas convaincu plus que ça. A trop vouloir rendre hommage a ses pairs Kai Hansen en perd son écriture. Il ferait mieux de nous sortir un Tribute Album pour se dégorger complètement de ses influences puis nous pondre enfin un digne disque de Gammay Ray.


Tracklist:
01. « Avalon »
02. « Hellbent »
03. « Pale Rider »
04. « Born To Fly »
05. « Master Of Confusion »
06. « Empire Of The Undead »
07. « Time For Deliverance »
08. « Demonseed »
09. « Seven »
10. « I Will Return »
11. « Built A World » (bonus track)