Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
octobre 2014
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

 

annisokay

  • Groupe : Annisokay
  • Album : The Lucid Dreamer
  • Sortie : Juin 2014
  • Label : SPV
  • Style : Emo-Core / Post- HardCore
  • Site Web : www
  • Note : 15/20 pour ceux qui n’y connaissent rien.
    09/20 pour les puristes du genre.

 


 

Avant d’être signé chez SPV, Annisokay a cartonné au Pays du Soleil levant, tout d’abord grâce à Youtube puis grâce à The Lucid Dreamer. Il aura fallut plus d’un an pour qu’un label Allemand signe ce groupe… Allemand, un comble. 
Étonnamment cette jeune formation joue sur un style peu commun chez SPV, mais leur signature donne un bon coup de jeune à la maison de disque. 

Musicalement ça sonne donc jeune, très orienté Post Core, avec les sonorités électro qui vont biens, du chant clair très agréable et un chant hurlé performant. A la première écoute Annisokay m’a donné un bon coup de pied au cul. Vous le savez depuis le temps, j’adore ce genre de Metal et j’en suis très friand. Souvent les groupes pratiquants ce genre se ressemblent, mais ma soif de cette musique ne semble pas vraiment s’éteindre et malgré tout se ressemblent plus ou moins j’en demande toujours plus. Annisokay se rapproche de ce qui se fait de mieux dans le genre. Pas étonnant que les Japonais aient autant aimé. Le coté électro, dans ce pays ils adorent et ils ont bien raison car cela apporte un touche intéressante à cette musique assez austère. 

La bombe The Lucid Dreamer ouvre sur « The Final Round ». Le ton est donné d’entrée de jeu. Le chant clair est vraiment bon, aucun doute. L’électro est discret mais apporte de la profondeur à la compo et permet au passage de dériver un peu vers un univers différent. Mais malgré ces qualités, ce n’est pas ce titre qui attire le plus mon attention. « Sky » qui a débuté sa vie sur le net avec le succès qu’il mérite m’a vraiment touché. Quelle maîtrise pour une si jeune formation. Lorsque l’on regarde le clip on peut se dire que ces jeunes en ont dans le sac et lorsque l’on prend en pleine tête un pur hit comme « Monstercrazy » on ne peut qu’applaudir des deux mains. Le style se veut redondant et je dois avouer que c’est tout de même souvent le cas. Certaines formations grâce à un certain talent et une verve qui ne s’écroule pas en fin d’album arrivent toutefois à tenir l’auditeur attentif. C’est le cas d’Annisokay. Les titres s’écoulent et s’écoutent avec un intérêt constant. « Who Am I » est plus calme et apporte un bol d’air frais important. Le duo de chanteur se complète à merveille un peu comme peuvent le faire certains groupes de Death Mélodique. A deux on est plus fort pourrait-on dire. Prenez « By the Time » par exemple, où Dave Grunewald gueule à mort jusqu’à ce qu’arrive la pureté vocale de Christoph Wieczorek. C’est vraiment ça que j’aime dans ce genre de MetalCore, comme chez Killswitch Engage par exemple (ok sauf que Jesse Leach est seul.

Ça sonne résolument pour les gamins en mal de bruit et ça saute dans tous les sens mais  finalement j’aime bien. 
Ce disque est vivement déconseillé aux professionnels du genre qui maîtrisent le sujet sur les doigts de la main. Perso, je m’en tape le coquillard du déjà vu, déjà entendu, du moment que je prends du plaisir ! Et vous ?


 
Tracklist:
01. « The Final Round »
02. « Sky »
03. « Anniversary »
04. « Firewalk »
05. « Monstercrazy »
06. « Who Am I »
07. « The Believer »
08. « Insanity »
09. « Ghost of Me »
10. « By the Time »
11. « Where Do I Start »
Bonustracks (Re-Issue 2014)
12. « Day to Day Tragedy »
13. « Wasted & Useful »
14. « The Final Round » (HoppiTronic Remix)