Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
septembre 2014
L M M J V S D
« Août   Oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

 

000defrag

  • Groupe : Defragment
  • Album : EP
  • Sortie : 2014
  • Label : Autoproduction
  • Style : Death Metal Hybride
  • Site Web : www
  • Note : 17/20

 

 


 

Oyé, Oyé voici Boulogne sur mer qui redébarque par chez nous. Defragment abordent dans nos pages l’air de rien avec cet air innocent et ce premier deux titres proposé après presque un an d’existence.
Le combo rassemble des membres de formations qui parleront sans doute aux personnes du coin comme As A Burning Heaven et C.o.n.t.r.a.s.t. , par conséquent on peut déjà s’attendre à une bonne expérience antérieure acquise.

Et c’est donc ce qui va se produire dès le premier titre. Déjà, pour anecdote, il s’agit du premier jet des boulonnais et on sera aisément frappé par la très bonne production très nette qui renforce la puissance des deux titres.

Allez donc coller une étiquette au groupe. La base est assez death mais on voyage sur les terres du deathcore, du djent, du post black, du power southern metal enfin le tout dans une ambiance aussi lourde que dynamique.

Du travail il y en a, et un acharnement très conséquent.

« Enemies » rassemblera bon nombres d’amateurs de combos metal différents. On peut penser à Fear Factory, Scarve, Devin Towsend, Gojira.

Ca sonne certes très metal actuel mais la fusion entre les différents styles exploités prend effet avec une aisance assurée et un plaisir pour l’auditeur de bon travail bien exécuté.
Jonglant entre agressivité avec le côté core du début aux rythmiques pachydermiques et le côté épique qui se situe au noyau du titre et qui s’avère tout simplement majestueux. Je vois déjà pas mal de zombies avoir le sourcil se lever avec le petit clin d’oeil à 28 jours plus tard discrètement incorporé !

Des mélodies qui s’enchaînent en ayant le mérite de vous rester dans le crâne, un chant qui sait s’ancrer avec maîtrise dans les ambiances proposés et cette batterie trigguée qui martèle jusqu’ à ce que saignement des oreilles s’annoncent.

Un véritable impact, un bel impact même.

Le travail vocal est à saluer. Comme dit ci dessus, il s’adapte parfaitement au jeu. Voix death rageuse, passage plus black et chant clair aussi burné qu’épique, le travail apporté ici participe pleinement à la défragmentation de votre cerveau.

Pas d’ennui dans l’écoute globale, ce qui s’avère être déjà une très bonne note en plus du côté accrocheur.

Accrocheur, nous reprendrons ce terme pour ce riff très southern metal que l’on trouve dans « Visceral » avec son groove from Hell digne d’un Down, B.L.S. qui hume bon le bourbon.

Le titre était pourtant parti sur une course très folle décorée de pains dans la tronche. Mais ce titre possède une folie certaine dans l’ampleur.
Brutalité, groove, côté progressif, c’est un plaisir à l’écoute.

Il est très difficile de croire à l’écoute des deux titres qu’il ne s’agit que de leur toute première sortie. C’est vous dire si le combo s’avère prometteur. Pour leur coller une étiquette, si vous y tenez à tout prix, on pourra leur accorder celle de Metal Hybride et Moderne.
A découvrir donc et à supporter.

Retrouvez cette chronique sur Yargla Webzine

 


Tracklist :

01. Enemies
02. Visceral