Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
juillet 2014
L M M J V S D
« Juin   Août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

432911402602

  • Groupe : Edguy
  • Album : Space Police – Defenders of the Crown
  • Sortie : Avril 2014
  • Label : Nuclear Blast
  • Style : Metal / Heavy Rock
  • Site Web : www
  • Note : 17/20

 


 

Il était temps que l’on en parle dans nos pages de ce nouvel album de Tobias Sammet… de Edguy pardon.
Cette formation a depuis longtemps toujours été une sorte de troublions du Metal avec des pochettes étranges, totalement décalées mais aussi avec des textes sans queues ni têtes («Lavotory Love Machine» «Life and Times of a Bonustrack» et «Save Us Now» etc…sans oublier «La Marche des Gendarmes»). Space Police ne dérogera donc pas à cette politique de l’humour et du second degré.

Il aura été long à mettre au monde ce petit dernier car le père Toby était semble-t-il plus occupé avec son Rock Opera Avantasia qu’avec son propre groupe. N’empêche que pas d’album de Edguy durant 3 ans ça fait long et que moi-même je commençais fortement à douter de voir les Allemands donner une suite à Age of the Joker.

Space Police est donc enfin entre mes mains et dans mes oreilles, youpi la vie peut enfin reprendre.
Et donc il vaut quoi ? Et bien l’attente n’aura pas était veine car yes, il envoie du lourd !
«Sabre & Torch» qui ouvre les hostilités est un pur hit. D’entré de jeu Edguy sort l’artillerie lourde avec un morceau dantesque et clairement sans faute. D’une j’adore l’intro avec ses guitares digitales (je vous invite à aller écouter la B.O. du jeu Thunderforce V pour retrouver ce même son) et de deux la voix de Tobias stratosphérique et envoûtante. Les poils des bras et du dos se dressent… très bon signe ! Peu de compositions peuvent se permettre de m’avoir fait ce genre d’effet. Dommage que le solo signé Jens soit si court !
Ce qui est assez surprenant c’est finalement la facilité avec laquelle Tobias Sammet et son équipe arrivent à s’éloigner du son et du style Avantasia. Il n’est en effet pas toujours évident de mettre totalement de coté quelque chose que l’on a travaillé durant voilà maintenant 4 ou 5 ans. «Space Police» résume en quelque sorte assez bien ce que je viens de dire ; Le titre est totalement décalé, issu d’une autre planète avec Toby au top de sa performance.

Nous sommes bien évidemment ici très éloigné de ce que le groupe a pu nous sortir au tout début de sa carrière, même si le Edguy d’hier ne reste jamais bien loin. Notamment sur «Defenders of the Crown» Edguy aurait pu nous proposer un Metal au combien clichesque à la vue du titre, avec un truc hyper Speed et un refrain grotesque. Mais non, les Allemands nous invitent à un Metal moderne, varié où seul le refrain m’a fait penser à Grave Digger avec ses chœurs puissants. Comme quoi, on peut toujours évoluer positivement sans pour autant y perdre son âme ou bien ses fans.
Space Police est bien entendu rempli de beaux titres et tous sont différents les uns des autres. Aucun ne se ressemble et la force de cet album est de proposer quelque chose de vraiment éclectique et de résolument ouvert. Tout le monde a du plus ou moins participé aux compositions et il en ressort pourtant une homogénéité incroyable et improbable.
Impossible de rester de marbre à la beauté d’un «Do Me Like a Caveman», de son refrain et de ses notes subtiles de piano ou bien d’un de bouger de la tête sur le Speed «The Realms of Baba Yaga». On chantera et on se prendra pour Tobias sur «Love Tyger» sur ce titre très Hard FM, avec son shampoing dans la main (ou tout autres objets longs et durs).
Et puis… et puis … il y a «Rock Me Amadeus» ! Bon, perso, je pensais que ça allait être une sorte sorte d’hommage musical à Mozart… Mais Edguy est ce qu’il est et donc, cette composition -reprise de l’oublié Falco- n’est autre qu’un bon moyen de chanter une nouvelle fois. Voilà une compo excellente pour vos soirées Karaoké.
«The Eternal Wayfarer» vient avec ses 8 minutes 30 conclure magnifiquement un disque qui l’est tout autant. Voix canons, orgues, refrain qui prend aux tripes, Edguy nous claque ici un petit bijou forgé dans le Metal le plus classieux. Du très grand art.

Je ne vais pas tourner autour du pot, Space Police est un grand disque. Edguy aura mit du temps pour nous le présenter (3 ans c’est long lorsque l’on est accro), mais finalement ce temps d’attente -vraiment interminable- valait vraiment le coup. Dommage que nous n’ayons pu trouver le temps de poser des questions à Tobias, Tobias ou Jens, parce que pour une fois j’avais beaucoup de questions à leur poser.
Merci les gars, rendez-vous maintenant au mois d’octobre pour assister à votre tournée Française, avec de bons titres bien entendu et surtout avec le sourire, comme d’habitude.


 

Tracklist:
01. Sabre & Torch
02. Space Police
03. Defenders of the Crown
04. Love Tyger
05. The Realms of Baba Yaga
06. Rock Me Amadeus (Falco cover)
07. Do Me like a Caveman
08. Shadow Eaters
09. Alone in Myself
10. The Eternal Wayfarer