Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
juillet 2014
L M M J V S D
« Juin   Août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

4th_dimension_dispelling_the_veil_of_illusions_cover_hq

  • Groupe : 4th Dimenson
  • Album : Dispelling The Veil of Illusion
  • Sortie : Mars2014
  • Label : Power Prog Records
  • Style : Speed / Heavy / Power Metal Melodique
  • Site Web : www
  • Note : 15/20

 


 

Beaucoup d’entre-vous on du oublier ce groupe Italien, qui a pourtant publier en 2011 un album de bonne facture intitulé The White Path Of Rebirth Depuis la sortie de cet album beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et de nombreuses formations transalpines ont disparues aussi vite qu’elles étaient apparues étouffées par les mastodontes que sont Rhapsody of Fire, DGM, Labyrinth ou bien encore Dragonland. 4th Dimension est donc de celles qui ont survécu. Mais a qu’elle prix ?

Dispelling The Veil of Illusion marque donc le retour sur le devant de la scène des Italiens avec à son bord Andrea Bicego,Talete Fusaro, Massimiliano Forte, Michele Segafredo, Stefano Pinaroli.
Quid de la musique ? Et bien je dirai que 4th Dimension est resté bloqué en 2011 car leur nouvelle galette sans être mauvaise, loin de là, semble un peu dépassé.

Pourquoi ? Principalement à cause de la production, qui manque de profondeur et de punch, notamment sur les guitares. Et puis aussi à cause du premier titre («A Circle in the Ice») qui sonne carrément vieux, sortie d’une autre époque, une époque où le Metal Italien se cherchait un leader en allant pomper sans vergogne sur ce qui se faisait en Suède. Aujourd’hui ce n’est plus le cas et la suite de Dispelling The Veil of Illusion le prouve, l’Italie sait aller de l’avant sans se soucier des autres.

Car il n’y a pas que du mauvais sur ce disque loin de là. Si sur le premier morceau j’avais eu pas mal de difficulté avec le chant Andrea Bicego, la suite se déroule mieux. «Kingdom Of Thyne Illusions» est une bonne surprise, surtout après la déception de «A Circle in the Ice». Coup de coeur sur le clavier de Talete Fusaro qui possède un son rétro et Dancefloor à la façon d’un Pier Gonela sur Odyssea. C’est dynamique, Speed comme il faut, avec un riff léger, nous ne sommes pas en terrain Allemand si vous voyez ce que je veux dire. «Quantum Leap» et «ExtraWorld» surfent eux aussi sur cet effet technoïde que l’on pouvait entendre sur le seul album de Odyssea. Associé a ce petit truc bien joyeux les Italiens envoient du refrain dynamique et des soli bien conçus. On s’étonne d’ailleurs que «A Circle in the Ice» puisse provenir du même groupe tant la différence entre cette composition et les autres est impressionnante.

Sur ce genre d’album appréhende toujours la ballade, surtout lorsque le chanteur se retrouve assez souvent limite. Pour le coup Andrea Bicego s’en tire pas trop mal et le titre «Memoirs of the Abyss» évite tout cliché du genre. Idem pour le succulent «Away» tout en douceur.
«The Watchtower» dévoile une véritable envie pour le groupe de créer de belles mélodies. Le claviériste s’arrache en proposant un défilé de note joué de manière ultra rapide à la manière d’un Johansson inspiré. Idem pour Michele Segafredo avec sa guitare sur un duel de solo bien travaillé. Nul doute, c’est le plus beau titre de Dispelling The Veil of Illusion.

4th Dimension marque là un retour dès plus intéressant. Je ne sais pas si cet album peut les replacer ou plutôt les placer parmi l’élite mais je suis certain qu’il fera parler. Ne reste plus qu’à attendre la confirmation. 


 

Tracklist:
01. Veil 3102
02. A Circle in the Ice
03. Kingdom of Thyne Illusions
04. Quantum Leap
05. ExtraWorld
06. White Logic
07. Memoirs of the Abyss
08. The Watchtower (A Dream of Chivalry…)
09. Dissonant Hearts
10. Away