Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
juillet 2014
L M M J V S D
« Juin   Août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

sleeping at last

  • Groupe : Sleeping At Last
  • Album : Yearbook
  • Sortie : 2011
  • Label : Autoproduction
  • Style : Rock Minimaliste
  • Site Web : www
  • Note : 18/20

 

 


 

Alors que tout le monde nous parle des tubes de l’été et des ‘hits’ que nos oreilles vont devoir se taper durant les beaux, j’ai décidé de vous parler de Sleeping At Last, une formation dont je vous ai déjà causé il y a quelques années. Ce groupe résolument Rock mérite pourtant que l’on s’y attarde, car ce qu’il est tout simplement merveilleux. Très friands de partager leur musique, c’est assez régulièrement que l’on peut trouver via le site officiel et ITunes un ou deux singles fraichement enregistrés.
Récemment Sleeping At Last a sorti un  coffret (Atlas : Year One) composé de plusieurs Mini LP remplis de merveilleux morceaux. 6 disques pour être précis qui représente le travail de toute une année (30 morceaux). Tous les ans Sleeping Atlas rééditera l’aventure avec un Atlas : Year Two… etc… Le prix de ce luxueux coffret était assez élevé a sa sortie (99£) il est désormais à 50$ mais sa beauté et son contenu valent réellement le coup (petit papa noel…)

Ce n’est pourtant pas de cette sortie dont je vais vous parler dès à présent. Le focus sera plutôt sur l’album précédent Yearbook et ses 36 titres ! Le concept de cet album est assez simple, 3 titres par mois, disponible en EP (12 EP donc) ou dans son intégralité via un coffret de 3 disques ou de 3 vinyls (très beau d’ailleurs). Mais depuis quelques jours Sleeping At Last a mis à disposition gratuitement Yearbook dans son intégralité. Et donc, je peux fièrement vous dire que oui, je possède Yearbook . Les 36 titres de ce disque digital ne sont pourtant pas issus d’un téléchargement au rabais, puisque les 12 très belles pochettes nous sont fournis en HD. De très belles aquarelles signées Geoff Benzing (www.benzingart.com) évoquant les mois qui passent et qui collent admirablement bien avec l’univers musical crée par Ryan O’Neil, chanteur, compositeur et multi-instrumentiste de Sleeping At Last.

Jeff Buckley ça vous pas parle ? Vous aimez, alors n’hésitez pas une seconde pour vous procurer un disque de Sleeping At Last, car Bryan est ni plus ni moins que la réincarnation de Jeff. Musicalement on retrouve une Pop ou plutôt du Folk, épuré a son maximum. Sleeping At Last propose en effet une musique minimaliste où tout repose sur la mélodie tout au plus d’un ou de deux instruments et de la voix de Ryan O’Neil.
Ce Yearbook n’est pourtant pas dépourvu d’invités que ce soit vocaux ou musicaux. Tantôt une voix féminine vient renforcer la douceur d’un titre «Next to Me», tantôt ce sont trois violons qui nous accompagnent discrètement et qui viennent nous tenir la main et nous protéger lors d’un «Watermark» troublent. Au détour d’un morceau on peut retrouver juste un piano pour nous réchauffer de cette neige qui tombe sur nous («Snow») ou bien encore du Ukulélés sur le joyeux («January White» qui renvoie d’ailleurs aux meilleurs compositions de Michael Bublé). Parfois c’est un banjo qui débarque, aussi surprenant que discret sur «Dear True Love» ou bien la harpe sur «Hourglass», une composition magique et d’un émotionnel rarissime… digne uniquement d’un Jeff Buckley. Gracieux et envoûtant ce titre fait dresser les poils et nous n’avons qu’un seul regret… lorsqu’il s’arête. Heureusement «Wilderness» teinté de Pop joyeuse nous redonne le sourire. Composition plus travaillée, avec plus d’arrangements, Sleeping At Last nous propose là un titre sonnant comme du Coldplay.

Ce Yearbook débute par le mois d’Octobre puis s’écoule lentement au fil des mois pour finir au mois de Septembre. Tantôt chaud («Page 28»), tantôt glacial («Goes On and On»), l’univers musical dépouillé ou avec beaucoup d’arrangements reste pourtant identique. Sleeping At Last a su forger ici une identité qui se veut unique mais et c’est peut-être le seul souci concernant Yearbook, l’âme de Jeff Buckley plane un peu partout.

N’empêche que ces 36 compositions sont à écouter encore et encore. Yearbook est un joyaux brillant de mille feu.


 

Tracklist:
CD1:
01 – Homesick
02 – Next to Me
03 – Watermark
04 – Bright & Early
05 – Emphasis
06 – 101010
07 – Accidental Light
08 – From the Ground Up
09 – Snow
10 – January White
11 – The Ash Is In Our Gardens
12 – Wires
CD2:
01 – Dear True Love
02 – Land or Sea
03 – Learning Curve
04 – Pacific
05 – Outlines
06 – Birthright
07 – Tethered
08 – Intermission
09 – In the Meantime
10 – Pacific Blues
11 – Segue
12 – Silhouettes
CD3:
01 – Atlantic,
02 – The Sea of Atlas
03 – Hourglass
04 – Wilderness
05 – Hit or Miss
06 – Aperture
07 – Page 28
08 – No Argument
09 – Households
10 – Noble Aim
11 – Goes On and On
12 – Resolve.