Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
juin 2014
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Archives quotidiennes : 25 juin 2014

 

 

Interview : Ignus Fatus
Date : 08 Février 2014
Par : Facebook

 

 


 

Magic Fire Music : Pour commencer, à quand remonte tes premiers coups de cœur musicaux ?
Yves Mikes : Ah ben moi je suis tombé dedans quand j’étais petit ! lol !mais sinon comme beaucoup Maiden, Motorhead, après Death Carcass et j’en passe…


Magic Fire Music : Au milieu de toutes ses références qu’est qui t’as amené au chant ? 
Yves Mikes : Je pense des groupes comme Slayer dont je faisais une reprise à l’époque ou Death, Malevolent Creation, et quand on commence c’est vrai qu’on a du mal à s’arrêter !! lol !


Magic Fire Music : Y a t’il des dates de concert de prévu ? 
Yves Mikes : Pour l’instant c’est en pourparler rien de précis à ce jour, on en recherche d’ailleurs, l’atelier des môles à Montbéliard était notre premier concert de retour avec de nouveaux membres pour les lives et l’album qui va suivre, puisque Soulbreaker était à la base un album cession studio!!


Magic Fire Music : Où en est l’album ? 
Yves Mikes : Tous les titres sont composés musicalement et je travaille de mon côté les lyrics, au printemps les enregistrements commenceront et je pense qu’il sortira fin d’année ! Il s’intitulera Second Offering ! avec le line up actuel live..! 


Magic Fire Music : Quel personne écrit les textes dans le groupe, et de quelle façon tu t’y prend pour les écrire ? 
Yves Mikes : Et bien Dan m’envoit par mail les morceaux car j’habites Gigondas en Vaucluse et les autres membres sont en Franche comté vers Montbéliard ! J’écris les textes de mon côté et on se retrouvent 1 ou 2 fois pour répéter ensemble, et on se voit pour l’enregistrement studio ensuite… Sinon j’écris souvent le soir, je me cale sur un titre et tout dépend de l’inspiration, mais en général j’en ai pas mal ! J’ai toujours les musiques en tête ! lol.


Magic Fire Music : Que signifie le nom du groupe ?
Yves Mikes : Ignis Fatuus en latin veut dire ‘feu follets’


Magic Fire Music : Selon toi, quelle est la plus grande qualité de la musique de Ignis Fatuus ? 
Yves Mikes : La phonétique d’abord ça sonnait bien et vu que les sujets des chansons touchent de près l’ésotérisme, tout ce qui a un rapport avec la mort la vie après la mort, et forcément les religions sur lesquelles je tabasse un peu !!


Magic Fire Music : Est-ce que tu as toujours des rêves, en tant que chanteur ?
Yves Mikes : Oui bien sûr ! On en as tous je crois, on rêve tous de faire la première partie de Metallica ou Arch Enemy !! Et pleins de festivals !! lol ! C’est pour ça que c’est beau de rêver ! Non mais sérieusement un duo avec Angela Gossow serait mon rêve !!


Magic Fire Music : Ton travail reste sur la musique. Est-ce que tu te verrais faire autre chose de différent ? Dans le cinéma par exemple ou autre ?
Yves Mikes : Je pense le mélange des styles Thrash Deth et mélodique à la fois, et l’atmosphère des titres chaleureuse et parfois glaciale mais toujours entraînante !Enfin je crois !!? lol ! Dans le comique alors!!! mdr… Non je sais pas si j’aurais des talents de comédien ! Le Métal reste ma passion et mon défouloir!!!!


Magic Fire Music : As-tu un dernier mot pour nos lecteurs et vos fans français ? 
Yves Mikes : Je les remercient de supporter le métal quel qu’il soit car il est très divers, et en France nous avons la chance d’avoir la fine fleur du métal avec des groupes comme Loudblast, No Return, Merciless, Kronos… Et un public magnifique et qui se donne à fond pour le faire vivre !! Merci donc à vous tous METALEUX !!!! STAY METAL! et SEE YOU IN LIVE !!!! Et je remercie Patou pour toute son implication pour Ignis. Elle fait un sacré boulot !!

Merci aussi à Sylvie la femme de Dan ; Myriam Fisher la femme à MANU en duo avec moi ainsi que Mister K de The Sign et VAL des Screamming Leads qui a enregistré l’album à la basse et solos… et un GRAND merci à toi pour l’intérêt que tu nous à porté et le temps que tu nous à consacré!!! merci à toi!! 😉

 

 

Interview : Cold Lands
Date : 07 Février 2014
Par : E Mail
Avec : Guillaume

 

 

 


 

Magic Fire Music : Nous n’avions pas fait d’interview pour la sortie de l’EP,‭ ‬il est donc temps de se rattraper.
Qui se lance pour les présentations‭ ? 

Guillaume : Salut,‭ ‬moi c’est Guillaume,‭ ‬33‭ ‬ans,‭ ‬je suis le guitariste lead du groupe Cold Lands fondé en‭ ‬2010.

Magic Fire Music : Avant Cold Lands il y avait Radial Engines,‭ ‬tu peux nous en parler un peu‭ ? 
Guillaume : Alex serait surement mieux placé pour en parler mais je vais essayer de te résumer ça.
‭«‬ Radial engines ‭» ‬groupe de Rock Alternatif est en fait l’ancien groupe d‭ »‬Alex‭ (‬Alexandre Martorano‭) ‬actuel chanteur,‭ ‬guitariste de Cold Lands dans lequel il évoluait principalement en tant que guitariste,‭ ‬Aurélien‭ ‬Chambaz étant à l’époque chanteur de Radial Engines.‭ ‬Malheureusement le groupe a splitté peu de temps après la sortie de leur‭ ‬1er album et n’a donc pas totalement pu s’exprimer.

Magic Fire Music : C’est l’amour de la musique qui fait qu’on ne se laisse pas abattre‭ ? 
Guillaume : La musique demande forcément des sacrifices,‭ ‬et rien n’est simple dans la vie d’un groupe.
Les obstacles à surmonter pour parvenir à mener un projet à bout sont toujours difficiles et malheureusement cela laisse parfois des traces dans les rapports entre les musiciens,‭ ‬ce n’est jamais évident,‭ ‬et si les divergences deviennent trop conséquentes il peut arriver que cela mène un groupe à splitter.‭ ‬Mais comme tu le dis la passion pour la musique permet d’être capable de rebondir pour essayer de revenir encore plus fort‭ !

Magic Fire Music : Quel est la différence‭ (‬musicalement parlant‭) ‬entre ces deux groupes‭ ?
Guillaume : Le principale différence est‭ ‬sûrement une question de style,‭ «‬ Radial Engines ‭» ‬empruntant surtout des chemins pop/rock alternatif là où‭ «‬ Cold Lands ‭» ‬sera plutôt Metal Atmosphérique avec des influences plus proches de Katatonia ou Paradise Lost.

Magic Fire Music : Comment est né Cold Lands‭ ?
Guillaume : Hé bien,‭ ‬quelques mois après la séparation des membres de Radial Engines,‭ ‬Alex accompagné de l’ancien batteur et du bassiste de Radial Engines‭ (‬Lilian Charpenay et Thomas Lepretre‭) ‬se sont remotivés pour fonder une nouvelle formation plus‭ «‬ Metal ‭»‬.‭ ‬Alex a passé une annonce pour trouver un guitariste‭ (‬Alex passant lui au chant‭)‬.‭ ‬J’ai tout de suite accroché aux maquettes qu’Alex m’a envoyé après avoir répondu à l’annonce,‭ ‬et après un essai en répète,‭ ‬j’ai été recruté.‭ ‬Depuis le groupe a pas mal évolué,‭ ‬Thomas nous a malheureusement rapidement quitté,‭ ‬puis durant un an,‭ ‬Vincent Lagnier a occupé le poste de bassiste.‭ ‬C’est finalement depuis plus d’un an que Florian Jouanne nous a rejoint à la basse.‭ ‬Lilian nous a ensuite quitté et à laissé sa place à Vincent Renaudin actuel batteur de‭ «‬ Cold Lands ‭» ‬et ex-batteur du groupe Oratrism originaire de Grenoble.‭ ‬C’est avec Flo et Vinc‭’ ‬que nous avons enregistré ce‭ ‬1er album.



Magic Fire Music : Comment ça se passe au sein du groupe pour la partie composition‭ ?
Guillaume : Les compositions proviennent en majeure partie de l’esprit torturé d’Alexandre Martorano‭ ! ‬Mais c’est d’ailleurs pour cela que certaines mélodies peuvent parfois relever du génie‭ !! 😉
Nous apportons ensuite des retouches et modifs ensemble en répétition avant d’arriver à trouver la version qui nous convient le mieux.

Magic Fire Music : De l’EP,‭ ‬ne reste sur l’album que‭ ‬2‭ ‬titres.‭ ‬Pourquoi ce choix‭ ?
Guillaume : Nous avons simplement estimés que ces‭ ‬2‭ ‬compositions s’intégraient plus logiquement à‭ ‬côtés des autres morceaux.‭ ‬Et nous avions déjà décidé de n’en conserver et de n’en réenregistrer que‭ ‬2‭ ‬des‭ ‬4.‭ ‬Nous espérons toutefois avoir l’occasion un jour de pouvoir également les réenregistrer afin de leur redonner leur chances car My Heaven et Back to Hell restent des compositions qui me tiennent à coeur.

Magic Fire Music : Les compositions qui figurent sur l’album parlent de quoi‭ ? ‬Quels sont les thèmes dont Cold Lands aiment aborder‭ ?
Guillaume : Les chansons parlent d’introspection,‭ ‬de confusion humaine,‭ ‬de prison intérieure,‭ ‬de l’hérésie humaine,‭ ‬et de jusqu’où peuvent nous mener l’avidité de certains puissants.‭ ‬Certains y verront des références à Dieu,‭ ‬l’apocalypse,‭ ‬mais les textes étant très souvent basés sur des métaphores,‭ ‬et étant très poétiques,‭ ‬cela permet de laisser à chacun sa libre interprétation.‭ 

Magic Fire Music : Comment pourrais-tu décrire l’univers musical de Cold Lands‭ ?
Guillaume : Un univers triste et très mélancolique,‭ ‬froid‭ ‬mais qui peut être puissant et qui vous glace le sang me semble être une bonne description.‭ ‬Cela provient surement des influences principales d’Alex qui compose la majeure partie des morceaux que sont Anathema,‭ ‬Katatonia,‭ ‬Paradise Lost,‭ ‬The Old Dead Tree entre autres‭ ‬..

Magic Fire Music : La pochette est assez dépouillée,‭ ‬pourquoi ce choix‭ ?
Guillaume : Oui,‭ ‬c’est volontaire,‭ ‬on voulait qu’elle reste dans la continuité de celle de l‭’ ‬E.P,‭ ‬mais qu’il y ait une légère évolution,‭ ‬cela nous semblait bien refléter l’avancée du groupe,‭ ‬et il est vrai qu’à l’ère des pochettes souvent surchargées,‭ ‬cela nous bottait de faire quelque chose qui change un peu‭ ‬.

Magic Fire Music : L’album est sorti il y a maintenant quelques mois,‭ ‬quels ont été les retours‭ ?
Guillaume : Globalement,‭ ‬l’album a été très bien reçu et toutes les chroniques élogieuses nous ont vraiment fait très plaisir.‭ ‬Le travail que nous avons accompli avec notre producteur Francesco Alessi au Studio LE HANGAR‭ ‬38‭ ‬est axé principalement sur ce côté accessible que nous‭ ‬revendiquons et qui‭ ‬a permis à beaucoup de gens,‭ ‬n’écoutant pas forcément du Metal,‭ ‬d’apprécier notre musique.‭ ‬Nous avons bénéficier de nombreuses félicitations pour ce‭ ‬1er album‭ ‬et nous sommes très satisfaits de ce premier opus.

Magic Fire Music : Y a-t-il encore des dates de concerts à venir‭ ?
Guillaume : Nous sommes actuellement en programmation et nous vous tiendrons informé des dates de futurs concerts via notre site officiel www.cold-lands.com


Magic Fire Music : A coté de ta passion pour la musique,‭ ‬que fais-tu dans la vie de tous les jours‭ ?
Guillaume : Pour ma part,‭ ‬je partager ma vie entre la musique et l‭’‬informatique sur Grenoble.‭ ‬Pour les accros,‭ ‬petit coup de pub,‭ ‬découvrez la société,‭ ‬EXALYS via le site‭ ‬www.exalys.fr

Magic Fire Music : Un petit coup de gueule ou un coup de coeur à passer‭ ?
Guillaume : Huuuuuum,‭ ‬non,‭ ‬ca va aller,‭ ‬je passe déjà mes journées à pester contre toutes injustices qui nous pourrissent la vie dans ce monde de M…..‭ ! 😉

Magic Fire Music : Y-a-t-il une question à laquelle tu aimerais répondre alors que personne ne te la pose‭ ? 
Guillaume : Heuuu,‭ ‬question piège‭ ?


Magic Fire Music : Enfin,‭ ‬le mot de la fin est à toi.‭ 
Guillaume : Tout le groupe‭ ‬tient à vous remercier pour cette interview et nous espérons avoir bientôt l’occasion de‭ ‬vous retrouver sur scène afin de partager notre musique avec le plus grand nombre‭ !

 

 

 
Interview : Aequinoctium Sanguinis
Date : 06 Février 2014
Par : E Mail

 

 

 

 


 

 

 

Le black metal bordelais se porte bien , AEQUINOCTIUM SANGUINIS représente de son côté la facette très pagan d’un black metal proche de valeurs naturelles et forts d’un premier Ep « Les runes de sang » sorti cette année, ils sont déjà en préparation d’un album complet pour l’année qui arrive en ayant accentué encore plus ses intentions pagan. Pour vraiment découvrir le groupe, tous les membres Ogmios (guit/chant), Andrasta (clav/chant),Obscurisis (batt), Ulfehdnar (guit/chant), Ibar (bass) se sont prêtés au jeu de l’interview, à vous de faire le reste….



Magic Fire Music : Bonjour à vous, nous y voici, le moment est venu de nous expliquer plus avant toutes les subtilités d’AS.
Tout d’abord on a la sensation en discutant avec vous qu’au delà de la musique pagan black, étiquette aussi réductrice soit-elle, vous avez réellement un style de vie proche de la nature, en fait peut-être plus celtique que Pagan, si vous pouvez nous approfondir ces véritables définitions…Par ce qu’on a cru comprendre que Ogmios pratiquait une espèce de druidisme sans être péjoratif, et vous citez souvent des références très proches d’une vie saine, en allant dans votre présentation et même jusqu’à votre booklet de présentation à lier celui-ci avec une ficelle et non pas une simple agrafe…Dites nous tout….
D’ailleurs est-ce que dans le groupe tout le monde possède un attrait aussi fort pour cette culture, que ce que Ogmios et Andrasta peuvent montrer naturellement en fait ?

Ogmios et Andrasta : Bonjour à toi !
En fait oui le groupe possède une grande influence païenne et surtout axée vers les Celtes puisque dans le groupe nous pratiquons le Druidisme (à notre manière et avec notre vision) et que c’est nous qui avons écrit la quasi totalité des paroles…
Le Druidisme est une religion dite « païenne » : c’est-à-dire que les individus qui la pratiquent se conçoivent comme source de leur propre vérité, responsables de leur vie (et pas soumis à un être supérieur par exemple) et co-créateur du/des Mondes. Le Druidisme ne possède pas de dogme, toute chose bonne pour soi et qui fonctionne est valable (on a donc tous une conception personnelle du Druidisme). C’est ce qui en fait une religion très ouverte et assez tolérante. Chaque être est fondamentalement bon (même si c’est parfois caché très très loin !) et peut se réincarner s’il le souhaite (pour faire simple) pour vivre diverses expériences. Au fur et à mesure les Awenns (les Etres spirituels un peu comme l’âme si tu veux) se redécouvrent, réapprennent et évoluent de leurs expériences vécues. Les Awenns très évolués peuvent décider de devenir des guides et sont alors parfois considérés comme des Divinités (Cernunnos, Ogmios, Korridwenn, Epona…).
Alors concernant le mode de Vie, oui la vie païenne est une vie que nous considérons comme saine. Le Druidisme c’est être le plus Juste possible dans l’action comme dans l’éthique. Il y a peu de place pour la culpabilité (très chrétienne) car chaque choix se veut être assumé. Une Vie saine ce n’est pas forcément manger bio, ne pas fumer etc, mais c’est surtout apprendre à se connaître, à s’écouter (son corps et son esprit) et à respecter les cadeaux que nous offre notre Terre (Gaea) que tous les êtres vivants ont contribué à créer. 
C’est vrai que le Druidisme, avec ses fêtes calendaires nous invite à nous rapprocher de la Nature et de ses rythmes… Et ça fait du bien! Nous nous en fêtons 8: Sahmain (31/12) le nouvel an Celte, Yule (Modra Necht) au solstice d’hiver, Imbolc (le 02/02), Ostara (Alban Eilin) à l’équinoxe de printemps, Beltaine (le 01/05), Litha (Tantad) au solstice d’été, Lugnasadh le 04/08 et Mabon (Alban Elved) à l’équinoxe d’automne. Chaque fête correspond à une étape de la Nature, ce sont des moments particuliers qui nous rapprochent des Divinités, de nos ancêtres, des Esprits de la Nature etc (en fonction de la fête en question). Tout ça autour de bonnes boissons (cidre, vins maisons, hydromel), de bons repas et qui jalonnent les rituels… Le plus souvent, ces rituels sont pratiqués à la maison pour éviter de se faire trop remarquer par les riverains.
Le Druidisme est aussi une philosophie de Vie : je me respecte, je respecte les autres et le Monde qui est autant vivant que nous. C’est par exemple respecter la parole donnée (un sens de l’honneur assez prononcé), encourager la beauté dans toutes ses formes, détester l’hypocrisie… 
Etre humain c’est être l’arbre qui bouge, la plante, qui prend soin du jardin (sans entretien la forêt dépérie).
Du coup, pour le press book et son apparence, c’est venu assez naturellement on n’avait pas fait trop attention… (déformation païenne ?).

Dans le groupe, Ulfhednar est beaucoup plus proche des philosophies Nordiques et de la religion Asatru. Il est en cours de création de ses propres croyances et concepts. Mais il pourra plus en discuter dans sa réponse à la question… !
Obscurisis quand à lui n’est pas païen, mais il se renseigne au fur et à mesure de ses diverses questions ! La curiosité et le questionnement est la première qualité d’un être vivant, non ? 
Ibar lui pour le peu dont on en a parlé ne connaît pas beaucoup ces religions mais nous sommes sûrs qu’il voudra en savoir plus… On l’a invité à lire les paroles pour se faire une idée.
Ulfhednar : Pour ma part je perçois la musique que nous faisons comme une extension de mes croyances. La musique à longtemps été une façon de rendre hommage aux divinités (toute croyances confondues) et donc cela semblait naturel de lier ma passion pour le métal a un concept rituel Païen.
Obscurisis : à titre personnel, je ne me sens pas du tout proche de la culture païenne, que je respecte toutefois. Je suis rentré dans Aequinoctium pour des pures raisons musicales et je dois avouer que je m’intéresse peu au message transmis, tant qu’il ne va pas à l’encontre de mes convictions personnelles. Mon mode de vie n’est pas du tout rattaché à cet univers, je distingue clairement la musique et comment je suis.
Ibar : Musicalement, le Pagan metal m’a absorbé très tôt. Je devais avoir 16 ans à la sortie de l’album Spicilège de Belenos (2002 c’est bien ça?), et c’est vraiment cet album de ce groupe qui m’a fait entrer dans cet univers. C’est probablement le genre de metal que j’apprécie le plus, talonné par le black, puis le reste.
J’ai toujours énormément apprécié cet « univers », son folklore, ses légendes, et sa capacité a me faire voyager, que ce soit en lectures, films ou…musique. Malgré tout, je n’ai jamais creusé très loin, et mon attrait reste culturel. Je suis définitivement athée.





Magic Fire Music : Ogmios et Ulfehdmar sont à l’origine du groupe et j’ai lu qu’au départ vous étiez six, mais alors que jouaient les membres précédents, je suppose qu’il y avait un bassiste et sans doute un autre guitariste non ?
D’ailleurs est-ce que vous pouvez nous parler de votre nouveau membre , votre bassiste , de sa venue, de son style de jeu…. ?

Ogmios et Andrasta : Alors, les deux anciens membres du groupe étaient une chanteuse et un bassiste. Pour des raisons d’honnêteté artistique, de justice envers le groupe et eux-mêmes, ils ont réalisé qu’ils devaient quitter le groupe (ils sont toujours partis juste avant qu’on leur annonce officiellement leur départ).
A l’origine du groupe, la composition de celui-ci aurait du être très proche de la formation actuelle, seulement Andrasta ne se sentait pas encore capable d’assurer simultanément le chant et le clavier. C’est pourquoi la copine d’Ulfhednar de l’époque s’est proposée et on a accepté en faisant l’erreur, on s’en est rendu compte après coup, de ne pas faire d’audition. 
Concernant le bassiste, il ne souhaitait pas du tout faire de pagan et des conflits sont apparus naturellement quand les compos sont apparues être plus païennes… Il est parti 3 mois environ après la création du groupe. La chanteuse quand à elle a tenue à peu près un an. C’est dommage, car avec du travail et plus d‘assurance, elle aurait peu faire quelque chose.

Ibar, a failli intégrer le groupe il y a 1 an, alors qu’il faisait encore parti d’Insane Conflict. Il s’était alors proposé mais n’avait ensuite pas pu concrétiser. Quand à notre dernier concert un autre bassiste nous a proposé ses services, il nous a paru être le bon moment pour faire une audition. Elle a consisté en l’écriture de la basse sur un des morceaux, puis de venir le jouer en live lors d’une répèt.
Au niveau de son style de jeu, il a l’avantage de venir d’un univers plus rythmique ce qui est enrichissant, tout en ayant de suite compris nos compos. Il a l’air d’avoir réussi à avoir trouvé sa place assez facilement dans le groupe.
Ulfhednar : Sans commentaire pour les précédents membres. Au sujet d’Ibar c’est un ami qui date du lycée, ce qui facilite déjà l’entente humaine vus que l’on se connait déjà, et son style de jeu sur basse fretless me plait, ca a de la personnalité et je trouve que c’est ce que l’on cherche.
Ibar : Je vais tenter de me présenter sommairement… J’avais déjà tenté de rejoindre le groupe l’an dernier, mais n’ai pas pu concrétiser, la faute à de gros changements personnels et professionnels. Puis il y a peu, je me suis retrouvé sans groupe et, voyant qu’A.S était officiellement à la recherche d’un bassiste, j’ai tenté le coup.
Pour la petite histoire, je connais également Ogmios et Ulfhednar depuis le lycée, ce qui je suppose a un peu facilité le coté humain de mon intégration.
Musicalement…Ce n’est pas forcément facile de se décrire soi même. Je dirais que j’essaie continuellement d’ajouter du relief aux morceaux. Le bassiste d’Arkona est une de mes plus grosses influences dans ma façon de voir les choses. Ça s’entendra peut être… ou pas… Sinon, a part le fait que je joue sur fretless, rien de particulièrement remarquable à signaler… Je laisse mes compères compléter leur point de vue personnel sur le sujet.

Magic Fire Music : Au sein de AS, vous êtes plusieurs à vous passer le chant, ça me fait penser à STRYNN ou encore à THE GREAT OLD ONES pour exemple bordelais qui me vient à l’esprit tout de suite…., on a l’impression qu’aujourd’hui le chant est relayé au rang de ligne musicale secondaire, comme si chacun avait en lui le potentiel d’être chanteur et que c’était si commun et peut-être ingrat que vous préférez vous donner la réplique dans AS pour dispatcher cette tâche…Qu’en est-il ?
Ogmios et Andrasta : Et bien non, c’est tout l’inverse en fait. Au début sur la plupart des chansons c’est nous deux qui chantions. Ulfhednar a eu l’envie de chanter également et Ogmios lui a donc laissé un peu de place !
Les lignes musicales sont pour nous des instruments à part entière (deux instruments distincts : la voix guturale et la voix claire). Le chant est un outil essentiel dans le morceau est n’est pas juste là pour meubler. Tu le verras avec la réponse à la question sur les paroles… L’alternance des chants clairs/gutturaux sert de lien entre le texte et la musique. C’est pour nous un moyen de partager des énergies et de faire ressentir des sentiments et ainsi de mettre en place notre univers et de guider les auditeurs. La voix est le premier instrument de l’être vivant animal  et nous comptons bien nous en servir à fond !
Obscurisis : Les chants multiples ne m’ont jamais dérangé, je pense que ça apporte une touche supplémentaire, un chant est comme une guitare, je ne pense pas qu’il faille se limiter à un seul si en mettre plusieurs peut se révéler utile ou intéressant musicalement. 

Magic Fire Music : Alors « Les Runes de sang » c’est votre première production, petit aparté vous avez indiqué qu’il était sorti pour la fête de Beltaïne qui après recherches s’avère être le 1er mai, qui est la troisième fête religieuse de l’année celtique protohistorique… J’étais bon ou pas ?
Et donc vous y avez mis 6 titres d’une durée totale de 24 minutes…
Vous m’aviez dit que tout a été fait chez ou par Ulfehdmar , est-ce que tu peux me dire comment tu as appris à bosser là dessus, parce que ce n’est jamais facile d’arriver à enregistrer, mixer, sans doute masteriser…son propre groupe, est-ce que tu n’as pas peur quelque part de fausser le jugement en étant trop impliqué justement et ne pas avoir assez de recul peut-être ?

Ogmios et Andrasta : En fonction de comment tu prends en compte le calendrier celtique (soit le début à Imbolc soit à Sahmain) tu as raison : Beltaine peut être la 3ème fête !
Nous on a une totale confiance dans ses capacités. Et tout le monde met son grain de sel au processus ! 
Ulfhednar : Il est vrai que le manque de recul peut être un handicap (et c’est pour cela que cette fois ci je tiens a faire faire le mastering par une tierce personne) mais quand à mon implication c’est à mon sens un plus : nous sommes tous impliqués au maximum dans un but commun : donner le meilleur de nous-mêmes dans cet album, et c’est dans la religion duidique ce que l’on appelle un égrégore 





Magic Fire Music : A l’écoute de « Les runes de sang », effectivement, en mettant encore et toujours des étiquettes, on sent que AS est placardé dans un style black metal, avec cette connotation pagan qui vous va plutôt bien d’ailleurs. Mais c’est quelque chose qui est assez inégal sur le Ep je trouve.
Pour vous avoir vu pour la première fois lors du concert à Bordeaux avec LORD SHADES et ENTHROPIA, il y avait dans le set plus de titres pagan j’ai trouvé. Tandis que sur le Ep, un titre d’introduction comme « Rites », le passage à mis parcours de « Moytura », ou « Les runes de sang » (qui prend quelques airs pagan très folk dans un esprit vraiment… je dirais FINNTROLL pour faire un raccourci sommaire et grossier, avec le côté humour en moins),on a la sensation que c’était moins prononcé….Les titres qui figurent sur ce Ep sont ils plus vieux que ce que vous aviez joué en concert ?

Ogmios et Andrasta : Alors oui, les morceaux présents sur l’E.P. sont plus vieux. Les Runes de Sang a été le premier morceau que l’on a gardé (il y a avait eu un avant pour s’échauffer) puis est venu Dark Fogs, très obscure qui peut être vu comme un moyen de se régénérer en exprimant sa colère et sa haine. C’est avec la composition de Forgotten Gods que nous avons réellement assumé notre côté païen et ce morceau a marqué un tournant dans le groupe. 
C’est à partir de ce moment-là réellement qu’on s’est rendu compte que notre musique pouvait être un rituel à elle seule permettant à travers les échanges d’énergie de ranimer les croyances ancestrales et pouvant contribuer à modifier le monde (à notre petite échelle) pour bâtir un monde de Paix et de Justice en harmonie entre tous les êtres vivants… Le concept c’est que si tout le monde tente de faire bouger les choses à son échelle ça ferra un effet boule de neige.
En fait on ne cherche pas à « faire du païen » les compos arrivent « naturellement » et on se sert des rythmes, des ambiances, des paroles pour faire passer les émotions et le message qu’on souhaite.
Ulfhednar : Bien vue morue ! 
Obscurisis : l’EP a été composé au tout début du groupe, donc les morceaux ont un effet un style un peu différent de maintenant. On va dire que l’esprit musical s’est affiné avec le temps et maintenant, je trouve que nos morceaux ont tous la patte d’Aequinoctium. 

Magic Fire Music : Vous avez eu une démarche pour le moins intéressante, car lorsqu’on y regarde de plus près, vous avez sorti votre Ep « Les rune de sang » au mois de mai 2013 et vous bossez actuellement sur votre premier album que vous l’aviez déjà annoncé dans votre press book…Comme si tout avait déjà été planifié bien à l’avance….Sachant que vous aviez suffisamment de morceaux en banque pourquoi ne pas avoir joué le grand jeu tout de suite et sorti immédiatement un album ?
Vous ne pensez pas que ça pourrait sembler trop rapproché avec le EP, surtout si sur cet album vous remettez un ou deux morceaux du EP ?

Ogmios et Andrasta : Alors en fait, on ne pensait pas faire un album « aussi vite » au départ. « Les Runes de Sang » était un moyen de livrer notre musique aux auditeurs et de voir nous comment ça rendait en tant qu’auditeurs… Sa réalisation nous a beaucoup plu (enregistrements, design de la pochette) et Andrasta a très vite voulu faire un album pour donner aux gens un moyen de voyager en profondeur dans l’univers d’A.S. et d’eux-même. Ulfhednar et Ogmios étaient très faciles à convaincre et Obscurisis a approuvé. 
Une autre raison à cet album est notre départ possible à l’étranger dans un avenir proche pour des raisons professionnelles. On avait donc envie de laisser un vrai album si le groupe venait à s’arrêter (ce qui est de moins en moins probable : à l’étranger les concerts c’est cool aussi, ça fait voyager les autres membres du groupe !)
Obscurisis : Je pense simplement que l’on voulait se tester, voir ce qu’une première production donnerait au niveau des réactions du public avant de se jeter dans le grand bain.
Il faut bien voir qu’un EP n’a pas du tout la même ambition qu’un album en tant que tel, on vise un public beaucoup plus large avec un album car il sera justement une vraie production. L’EP était vu comme un ballon d’essai, je ne pense pas que les sorties rapprochées soient donc réellement un problème parce que je ne vois pas trop comment l’album pourrait concurrencer l’EP, ou plutôt l’inverse.De plus, l’album est très différent de l’EP et avant qu’il ne sorte l’EP aura déjà été présent un petit moment. De plus, nous ne sommes pas entièrement satisfaits de cet EP donc je pense que l’album viendra effacer nos regrets.





Magic Fire Music : Vous parliez à l’époque de seize titres qui seront présents sur l’album, est-ce que c’est toujours d’actualité ou vous avez modifié d’une part le choix des morceaux pré- établis au départ et ensuite le nombre de morceaux voulus sur ce dit album ?
Ogmios et Andrasta : Oui, au départ on pensait mettre 16 titres, mais Obscurisis nous a tous convaincu de réduire le nombre de compos et on en a profité pour choisir le chiffre 13 : 8 fêtes calendaires, 4 éléments + l’Awenn.
Les morceaux ont un ordre choisi pour amener l’auditeur à se retrouver, retrouver sa part de divinité…bref, un concept païen quoi !
Obscurisis : L’album contiendra 13 titres et durera 63 minutes, on a préféré réduire le nombre de morceaux car on était déjà satisfaits du résultat qu’il y aurait, et des contraintes matérielles nous ont aussi poussé à revoir le chiffre.

Magic Fire Music : Bon…Vraisemblablement cette fois-ci pour cette production à venir, vous êtes allés enregistrer les batteries chez Raphael Henry au Echoes Studio, il y a forcément une raison qui vous a poussé à aller chez lui, je veux dire chez lui ou un autre ingé son, mais qui vous a poussé à monter d’un cran sur les batteries au moins plutôt que de faire ça maison, alors pourquoi ?
Et si c’était par souci de clarté au niveau de la batterie, pourquoi ne pas être allé plus loin et tout enregistrer là-bas ?

Ogmios et Andrasta : Pour la batterie c’est le seul instrument où il faut absolument un cadre, une vraie batterie pour qu’Obscurisis puisse entendre sur l’album son instrument tel qu’il devrait être. Obscurisis a choisi d’aller chez lui tout simplement !
Les autres instruments sont enregistrés chez Ulfhednar car d’une part il a progressé en enregistrant l’E.P. et ensuite parce que le matériel amateur actuel est largement équivalent à ce qu’il se faisait il n’y pas si longtemps que ça dans le milieu professionnel. Pour nous, il est nécessaire d’enregistrer les instruments sans la contrainte du temps et donc en enlevant un maximum de stress pour permettre à la musique de s’exprimer.
Ulfhednar : On aime faire le maximum de chose par nous mêmes, on peut interpréter cela comme un excès d’égo peut être mais c’est ce qui fait aussi notre fierté, un des principes de base de nos croyances.
Obscurisis : Je plaide coupable, j’ai exigé d’enregistrer les batteries en studio pour l’album car tout d’abord je refusai catégoriquement d’enregistrer un album complet sur ma batterie électronique, que je considère comme excellente pour s’entraîner mais qui ne remplacera jamais une vraie batterie acoustique. Ensuite, je me suis donné un niveau d’exigence très haut pour l’album, et cela passait notamment par un enregistrement professionnel. Je pense que faire une batterie en studio était la condition sine qua none pour l’album en ce qui me concerne et on a choisi Echoes Studio car l’an dernier j’ai enregistré l’album Decadence de Strynn, mon autre groupe, là bas et que cela c’était très bien passé. En fait, enregistrer en studio est beaucoup plus exigeant que en home studio, même si je n’ai pas de problème avec la manière dont Ulfhednar fait le travail, et je voulais impérativement quelqu’un pour me cadrer et quelqu’un qui soit capable de trouver LE son de batterie qui collerait à l’album. Enregistrer en studio apporte un gage de qualité supplémentaire en raison de l’expérience de l’ingé mais aussi car c’est quelqu’un d’extérieur au groupe, qui aura un avis très objectif sur ce qui est joué et qui n’hésitera donc pas à dire ce qui ne va pas, mais aussi ce qui va. De plus, j’avais été très satisfait de mon passage à Echoes donc je savais que en enregistrant chez Raphaël j’aurai exactement le son que je voulais, et je n’ai pas été déçu. 

Magic Fire Music : Et si c’était par souci de clarté au niveau de la batterie, pourquoi ne pas être allé plus loin et tout enregistrer là-bas ?
Obscurisis : Je pense que l’on a pas franchi le pas pour tout les instruments car le plus gros problème était la batterie, c’était l’instrument qui posait le plus de problèmes à enregistrer en home studio car déjà je n’en ai pas et que Ulfhednar n’a jamais sonorisé de vraie batterie, et n’a tout simplement pas le matériel nécessaire. Pour les autres instruments les problèmes techniques sont moindres et enregistrer en home studio n’était donc pas impossible, tant techniquement que par rapport au rendu final espéré. 

Magic Fire Music : Vous utilisez un clavier qui donne bien sûr du répondant aux guitares puisque il ne s’agit pas de nappes simples mais de passages qui se collent vraiment sur les accords et rythmiques de guitares en fait, mais pour aller plus loin dans l’esprit celtic-pagan, vous n’aimeriez pas y apporter une touche vraiment folk, avec des vrais instruments traditionnels genre flûte, cithare ou vielle à roue même ?
Ogmios et Andrasta : On y a pensé, le problème c’est qu’on veut pouvoir jouer ce qu’on écrit en live comme sur l’album. On est contre le principe des samples sauf à la rigueur pour l’introduction quand on n’est pas encore sur scène. Mais on a déjà pensé à mettre du low ou du tin wistle, de la cornemuse, du violon et du bodhrán… Pour l’instant cela ne nous a pas semblé nécessaire aux compos et quand on y a réfléchi, on s’est dit que ça ne collerait pas forcément à A.S.
Ulfhednar : C’est une idée qui nous à traversé la tête et si nous sommes amenés à rencontrer des artistes qui pourront apporter cette « touche » supplémentaire au groupe, pourquoi pas !
Obscurisis : Moi je n’ai rien contre dans l’idée mais il faudrait que cela soit bien adapté au morceau et pas vouloir mettre des instruments celtiques juste pour en mettre, si cela a une utilité, comme dans Nydvind par exemple, ou Bran Barr .





Magic Fire Music : Je suppose que vous avez en tête, ou du moins j’ose l’espérer que vous avez pensé à quelque chose de vraiment traditionnel pour la réalisation de cet album, un truc vraiment païen je veux dire, pas juste un cd en boitier cristal, quelque chose qui soit vraiment à la hauteur de vos intentions métaphysiques, qu’en sera -t-il ou il est bien trop tôt pour le dire ?
Ogmios et Andrasta : Bon, alors là c’est en cours de réflexion. Mais oui, on voudrait que l’allure de l’album rend compte de la musique. Si nous n’arrivons pas à trouver quelque chose d’original et dans notre budget, l’originalité sera « uniquement » dans le visuel, qui dans tous les cas sera de notre cru.
Obscurisis : je ne suis pas sur que l’on ait vraiment une intention métaphysique nécessitant de renouveler de manière globale le mode de production d’un CD. Personnellement, j’aime bien les digipack en trois et je trouve que le toucher «carton» collerait mieux avec l’esprit de l’album, mais pour tout te dire on en a pas encore discuté.

Magic Fire Music : Pour reparler de vos morceaux présents sur « Les runes de sang », lorsqu’on écoute attentivement le dernier « Forgotten gods », on a l’impression qu’il est un peu en marge des autres morceaux de l’Ep, peut être parce qu’il est un peu plus rentre dedans que les autres, et plus énergique en fait. Pas tant en matière celtique, bien qu’il le soit quand même, mais notamment en agressivité black metal en fait, c’est un titre que vous avez écrit dans le même temps que les autres ou pas ?
Ogmios et Andrasta : Comme on l’a dit, c’est ce morceau qui a marqué le tournant paîen dans le groupe. Sa dualité est à l’image de notre monde. La brutalité du début sert à faire une sorte d’état de lieu et la seconde partie invite littéralement les auditeurs à venir nous rejoindre pour danser, chanter et fêter ensemble à Brocéliande pour retrouver la divinité qui sommeil en chacun (d’où le titre) et ensuite de retourner dans ce monde conscient de cela. C’est un de nos morceaux préférés, un voyage initiatique.
Ulfhednar : Comme dit pendant l’interview c’était l’un des derniers en date et c’est vraiment celui-ci qui à marqué notre passage vers la musique pagan.


Magic Fire Music : Depuis 2011, je ne sais pas si vous avez beaucoup joué dans la région bordelaise en fait, je sais qu’au mois de mai 2013 vous avez fait un concert, dernièrement avec LORD SHADES et ENTHROPIA, mais est-ce que vous avez eu vraiment beaucoup d’occasion de vous roder avec la scène, en plus des nombreuses répètes je suppose….La plupart des groupes disent toujours que c’est la scène le plus important, mais ça reste tout de même quelque chose à préparer en amont avec un certain professionnalisme malgré tout, qu’est-ce qu’il en est pour AS ?
Ogmios et Andrasta : En tout nous avons fait 4 concerts avec ce line-up dont un en première parti de la Black Crusade Tour (le premier avait été fait aux Runes avec l’ancienne chanteuse).
En fait, concernant la scène c’est assez particulier. Nos concerts sont des rituels à part entière, d’où le lierre et l’encens (contribution de la Terre et l’Air… le Feu et l’Eau étant difficile à placer en toute sécurité sur une scène… !). Le choix de l’ordre des compos est donc important et nous permet de jouer avec les émotions (les nôtres et celles du public) pour moduler les énergies dégagées. Pour faire clair : au cours des concerts, on invoque des Divinités, les Eléments, et nous apportons notre musique comme un tissage d’énergies et de vibrations pour capter les Awenns du public et les entraîner dans un voyage.
On prépare donc chacun de nos concerts avec beaucoup de soin…on répète en général 1 mois minimum à l’avance (en fonction du moment où on connait la date bien sûr !) chacun des morceaux dans l’ordre où ils seront joués. 
Et le fait très marrant c’est qu’à chaque fois que nous avons joué ça a été autour d’une des 8 fêtes calendaires. Ce qui renforce la puissance du rituel et notre motivation ! Si c’est pas magique ça !
Obscurisis : On a pas de réelle préparation à la scène, on fait juste des répètes plus productives mais on ne prépare pas de jeu de scène spécifique, on en est pas encore là. Le seul élément de préparation c’est le decorum mais à part ça on a pas de préparation spécifique. 





Magic Fire Music : J’en parlais l’autre jour, c’est vrai qu’un rien habille une scène, vous avec vos lierres sur le micro sans sarcasme , finalement ça décore la scène et pose l’ambiance….Est-ce qu’à l’avenir, vous avez envisagé d’améliorer vos prestations scéniques avec quelque chose de plus complexe au niveau de la mise en scène, un truc qui engouffrerait le spectateur totalement dans le monde de AS ? Ou ça reste du domaine de l’imaginaire ?
Ogmios et Andrasta : On ne fera pas dans la surenchère visuelle. Mais Ogmios souhaiterai concevoir deux éléments de décors jouant avec l’eau et le feu. Mais la place sur scène manque dans les salles où l’on joue pour l’instant et cela requiert du temps.
Obscurisis : Pour l’instant, rien n’est prévu mais on est amené à évoluer je pense, il n’y a rien qui nous en empêchera et je pense que cela collera encore plus avec l’imagerie développée par le groupe. Notre imagerie est vraiment une part essentielle de la musique donc tout ce qui peut renforcer l’immersion sera le bienvenu. 


Magic Fire Music : Au vu de ce que vous avancez dans la description de votre univers musical et également vital finalement est-ce que l’écriture des paroles vous prends au moins autant de temps que l’écriture de la musique ? En fait est-ce que les paroles de AS sont au moins aussi importantes que sa musique?
Ogmios et Andrasta : Oui, l’écriture des paroles nous prend beaucoup de temps. En général, autant de temps que la composition des morceaux en eux-mêmes. Le texte est un des éléments fondamental de notre musique. On essaie non seulement d’instaurer une atmosphère par le rythme des paroles mais également de peser les mots de manière à ce qu’ils retranscrivent au mieux l’esprit que l’on souhaite insuffler aux morceaux et les niveaux d’énergie des vibrations envoyées à l’auditeur.
De plus, en grand adeptes de littérature, on essaye d’utiliser au maximum des formes poétiques qui possèdent l’avantage de s’encrer plus facilement dans la mémoire de ceux qui nous écoutent.
Obscurisis : je ne peux pas me prononcer là dessus mais il est clair que Aequinoctium est un groupe à entendre et à lire. Les ambiances dégagées se retrouvent dans les textes et c’est le complément naturel des parties instrumentales, il ne faut pas passer à coté.


Magic Fire Music : A chaque fois qu’on discute avec vous, vous nous sortez une culture vraiment calée en matière celtique, allez pas de triche, wikipedia n’est pas ton ami (sauf pour moi) on arrive bientôt à la fin de cette interview, donc test, je vous balance quelques noms vous me dites qui ou quoi, sans aller chercher sur le web, après avoir donné vos réponses vous pourrez y aller : (paye ton track by track divinités celtiques)
Ogmios et Andrasta : 
-Cernunnos : Le grand cerf cornu, il est à la fois un dieu celte (voire protocelte) dans le cadre de la pratique du druidisme et le dieu du principe masculin de la wicca. Cernunnos est avant tout le symbole de la responsabilité de l’homme vis-à-vis de la nature car il représente la royauté et les responsabilités qui en découlent.
-Cat Maighe tuireadh : C’est un héros irlandais, de mémoire il a joué un rôle dans l’une des 3 batailles de Mag Tuired (ou Moytura, une de nos chansons !) qui opposa les Tuatha de Dannan au Fomoreas.
-Tuatha De Dannan : C’est le peuple fondateur de l’Irlande. Ils sont sensés être des géants dotés de pouvoirs ou d’outils magiques et qui sont venus d’un lointaine contrée au nord. Ils sont les acteurs principaux de la plupart des anciens textes irlandais et anglo-saxons en général.
-Ogmios (facile celui là) : Il est comparé à Héraclès par les grecs et Hercules par les romains. Ils le trouvaient barbare car il était vieux mais puissant et drapé d’une toison de lion. Ce qui les choquaient était que ses représentations le montrent tirant la langue, percée d’un anneau d’or qui le lie par une fine chainette dorée aux oreille d’un cohorte de tête ou de personnes qui semblent pourtant le suivre de leurs plein grès. Il est donc le dieu des bardes, le porteur de l’éloquence et le juge résolvant les conflits par la parole. C’était un grand orateur (c’est pourquoi j’ai choisit ce nom d’artiste !).
-Damona : Connu de nom (c’est sûr), il nous semble que c’est une divinité des rivières.
-Lebor Gabala Erenn : Inconnu au bataillon (on va chercher, merci ^^!)
-Dagda : C’est le Dieu père, il est souvent associé dans la résolution des problèmes agraires. Il possède un chaudron (le chaudron de Dagda, une autre de nos chansons !) qui dispense des bienfaits et notamment la vie. Son chaudron a fait revivre les Tuatha de Dannan au cours des batailles de Moytura.
-Arianrhod : Connu de nom sans plus. C’est une déesse liée aux chevaux mais c’est pas sûr.
-Lucifer (attention c’est peut-être un piège) : Dans quelle tradition ? (chrétienne ?). Pour nous, il s’agit du porteur de lumière également appelé « étoile du matin » bizarrement au même titre que Jésus. Souvent, il est comparé à Vénus (planète récente du système solaire dont l’apparition à été historiquement relaté et qui est la seule à tourner en sens inverse sur son axe (dextrogyre si je ne m’abuse)).


Elle est vaguement comparable à Teutates chez les celtes mais à eu le mérite de générer des putains de films ^^.
-l’écriture oghamique : C’est une écriture sous forme de « bâtons » assez récente (au regard de la période druidique). Elle se base sur un l’alphabet Beth-Nion-Luis (doute sur le dernier nom…Honte…) qui corrèle des noms de plantes avec les phonèmes de la langue latine (les romains étaient déjà là à son apparition d’après les historiens actuels). Elle ne devait pas servir d’écriture standard mais exclusivement à des fins rituelliques, de prédiction ou de cryptage (forme la plus tardive). Elle s’apparente en cela aux Futharks nordiques (qui servaient cependant à écrire des textes). 
Obscurisis : Je ne veux pas me ridiculiser, je passe mon tour.
Ibar : Oumpf, le QUID 2014 c’est pas moi…


Magic Fire Music : Bon nous voici à la fin « du voyage initiatique au cœur des sources païennes ancestrales » pour vous plagier, je vous remercie d’avoir répondu présent à l’invitation, il serait de bon ton que vous nous rappeliez où et comment vous joindre, comment se procurer votre Ep et à quand doit-on attendre l’arrivée de votre premier album donc….Les derniers mots seront donc pour vous….
Ogmios et Andrasta : Tout d’abord un grand merci à toit de nous donner l’occasion de nous exprimer en profondeur sur AS et nos croyances. 
Pour nous joindre, c’est le troisième chêne à droite après le lutin qui j’espère ne fait pas trop peur à Marcel…

Pour nous contacter : aequinoctium.sanguinis@gmail.com, pour avoir un EP comme pour échanger avec nous. Le facebook d’aequinoctium sanguinis ainsi que notre « chêne » Youtube.

Pour les EP, il faut voir avec nous par mail ou sur les sites de concerts. Vous pouvez également nous retrouver sur les sites des concerts organisés par l’association The Insane Legions dont nous faisons partit.

L’album est idéalement prévu pour la fin de l’été 2014. Plus sérieusement c’est l’assemblée démocratique indépendante des lutins et léprechauns de la francophonie biturige vivisque qui décidera…

Que les Esprits de la Nature et de vos Ancêtres guident vos pas,
Amicalement.

Ibar : Tout ce que je peux dire, c’est que j’espère vivre de belles choses avec cette bande de dingues.