Quoi de neuf ?
Archives
Calendrier
juin 2014
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

spleen

Interview : Spleen Arcana, Avec Julien Gaullier
Réalisé le : 05 Février 2014
Fait par : Email
 
 
 
 
 
 

 

Magic Fire Music : Nous voici donc, peu de temps avant la sortie du nouvel album de Spleen Arcana. Comment c’est déroulé la mise au monde de ton dernier bébé?
Julien : Plutôt très bien ! Après des années de travail sur cet album, j’avoue que l’impatience commençait à monter très sérieusement et je sentais qu’il était temps de le sortir. Les précommandes sont au rendez-vous, ce qui est extrêmement motivant pour la suite !

Magic Fire Music : Tu as utilisé un moyen identique à Kickstarter pour lancer ton projet. ça s’appelle Patreon, peux-tu nous parler un peu ce choix ?
Julien : Je ne suis pas un grand fan de Kickstarter. Surtout pour un projet comme le mien. J’avais de toute façon en tête de produire l’album et de le sortir en cd de façon traditionnelle. Patreon est un moyen parallèle et vraiment ingénieux (même si finalement, ce n’est qu’une forme de mécénat, et n’a rien de vraiment nouveau) de soutenir les artistes indépendants de façon continue et beaucoup plus pérenne. Grâce à Patreon, les artistes savent très concrètement, à savoir financièrement, où ils vont lorsqu’ils sortent une œuvre, que ce soit une vidéo, une chanson ou toute autre chose. Je pense être beaucoup plus actif sur Patreon et en faire mon moyen de diffusion prioritaire à l’avenir… 

Magic Fire Music : Les “patrons” ont-ils étaient nombreux ?
Julien : Pas pour l’instant, une quinzaine de personnes mais le concept est assez nouveau sur le web et il faut s’impliquer totalement ce que je n’ai pas eu le temps de faire encore.

Magic Fire Music : Il y a aussi désormais la possibilité d’acheter l’album en physique. Peux-tu nous dire si les “patrons” auront quelques choses de spécial que les autres n’auront pas ? Doivent-ils précommander le cd ?
Julien : Les Patrons qui ont opté pour l’option « précommande » vont recevoir l’album en effet et leurs noms figureront dans le livret. Ils ont par ailleurs reçu la version digitale haute définition il y a quelques jours.

Magic Fire Music : L’album ne contient que 3 titres, mais on dépasse tout de même les 40 minutes. Parles-nous un peu de ces compositions. Quels sont les thèmes abordés ?
Julien : Je dirais que c’est l’album du voyage, voyage au sens propre et figuré, voyage physique, Erin Shores est un humble hommage à l’Irlande, un pays que j’affectionne tant mais aussi voyage intérieur, voyage à travers les souvenirs (Memento Mori). Fading Away se veut plus concrète, chanson d’amour, de déception. Memento Mori s’intitulé A Journey In Your Mind, il y a quelques année et ne durait que 17 minutes. Je pensais qu’elle sonnait inachevée et je n’ai pas souhaité la mettre sur mon premier album. J’ai composé ensuite les 7 minutes manquantes qui constituaient pour moi la dernière pièce du puzzle.

Magic Fire Music : Tu dis sur la page de Spleen Arcana que The Light Beyond The Shades est influencé par le Rock Progressif des années 70. Qu’en est-il exactement ? Tu parles de quels groupes en particulier ?
Julien : Très difficile pour moi de citer des exemples je dois dire. Les auditeurs ont beaucoup parlé de Pink Floyd pour mon premier album, ce qui est très flatteur mais difficile à revendiquer tant ce groupe est grand et au-dessus de tout. Il y a peu être un peu de ça ici et là. Le fait est que la musique de Spleen Arcana n’est pas très technique, ce qui la rapproche davantage d’un Pink Floyd que d’un Emerson, Lake And Palmer par exemple. Cet album s’inscrit d’ailleurs davantage dans le space rock aussi. D’un point de vue son, il y a énormément de références au prog 70’s, que ce soit à travers le Mellotron, les effets et le matériel utilisés, l’orgue Hammond, la basse très présente ou le son de guitare fuzz.

Magic Fire Music : Comment as-tu composé ces titres ? D’où viennent les idées ?
Julien : Ces titres ont été composés dans la continuité des titres du premier album avec pas mal de retouches surtout dans les arrangements et les sons pour l’ensemble des titres. Les idées viennent probablement de tout ce que j’écoute au quotidien et qui m’inspire inconsciemment et parfois très consciemment.

Magic Fire Music : Ta façon de composer a-t-elle changé depuis The Field Where She Died ?
Julien : Pas vraiment, ça part toujours d’une partie de guitare acoustique ou d’un élément au piano.

Magic Fire Music : Il t’a fallu 5 ans pour réaliser un nouvel album. Certains trouvent que c’est long. Tu avais besoin de prendre du temps, tout ce temps ?
Julien : C’est très certainement le risque de travailler seul, sans label et d’être un peu perfectionniste (loin de moi l’idée de penser que l’album est parfait ceci dit!). Mais c’est aussi l’intérêt majeur, la vraie liberté que de se laisser porter par les idées et de prendre vraiment le temps de les mettre en place, je ne voulais rien précipiter et à chaque étape, je faisais en sorte de recommencer au moindre doute.

Magic Fire Music : La pochette est très belle. Qui en est l’auteur ? Que représente-t-elle, que signifie-t-elle ?
Julien : L’élément principal est un tableau magnifique de Caspar David Friedrich, un peintre romantique allemand que j’affectionne particulièrement et dont les toiles m’inspirent beaucoup !! L’ensemble de l’artwork a été conçu par Marie Guillaumet, qui chante également sur l’album et s’occupe de tout l’aspect visuel. Elle a fait un travail remarquable car je voulais vraiment le différencier du premier album mais qu’il reste dans l’esprit Spleen Arcana avec toujours la présence du vert, de la Nature et une forte dose de mélancolie. C’est la pochette parfaite pour cet album à mes yeux, qui symbolise très bien son titre également.

Magic Fire Music : As-tu encore travaillé avec David Perron ?
Julien : Tout à fait ! Et il a aussi fait un travail fantastique !! Nous avons enregistré les parties des batterie en trois jours chez lui à Saint Etienne, sans répétions préalables, ces trois jours sont passés extrêmement vite mais tout s’est parfaitement déroulé. Le jeu de David est encore plus intéressant sur cet album je trouve, je ne devrais pas le dire mais je suis fan de son jeu ! Et il a apporté énormément d’idées tout au long de l’enregistrement. C’est tout simplement LE batteur de Spleen Arcana !

Magic Fire Music : Je vais te reposer la même question qu’il y a environ 5 ans, aujourd’hui quels sont tes disques de chevet ?
Julien : Il va certainement y avoir des doublons mais aujourd’hui, pour tout ce qu’ils m’apportent, dans les classiques, je dirais Selling England by the Pound de Genesis, Close to the Edge de Yes et Ommadawn de Mike Oldfield. Je ne peux m’en passer ! Pour les plus récents, je dirais The Black Chord d’Astra, In The Future de Black Mountain, Rites at Dawn de Wobbler également.

Magic Fire Music : Que fais-tu le dimanche ?
Julien : Je m’occupe la plupart du temps de Spleen Arcana, je mixe, j’enregistre, je regarde aussi beaucoup de films, une autre source d’inspiration.

Magic Fire Music : Je pose la question à beaucoup de monde en ce moment, désolé, tu n’y échapperas pas, que penses-tu de The Voice ? Aimerais-tu participer à ce genre d’emission ?
Julien : J’avoue n’avoir jamais regardé. Ce n’est pas franchement l’idée que je me fais de la musique, j’ai des doutes sur les motivations des « artistes » qui rêvent d’y passer et de gagner, dans quel but ? Enregistrer un album à usage unique calibré pour les radios de supermarché ? Je suppose que certains chanteurs sont très talentueux mais malheureusement, je vois plus ça comme une voie sans issue…

Magic Fire Music : Un coup de gueule ou un coup de coeur à passer ?
Julien : Et un coup de cœur personnel pour l’album éponyme de Palefeather absolument magnifique ! Et pour les titres « Kaleidoscope » et « Black as the Sky » du dernier Transatlantic. Epique !

Magic Fire Music : Un dernier petit mot pour conclure ? As-tu un message particulier à dire ?
Julien : Je voudrais remercier toutes les personnes qui ont répondu présentes à Spleen Arcana, qui ont précommandé l’album ou l’ont téléchargé ! Je trouve fantastique qu’ils existent toujours quelques passionnés de musique (Certains regardent the Voice, d’autres parcourent Bandcamp…) qui encouragent les artistes indépendants et méconnus et qui répondent toujours présents . C’est extrêmement motivant et encourageant donc un grand merci à eux!! Merci également aux sites et blogs qui transmettent les informations et s’intéressent également aux projets plus obscurs comme Spleen Arcana !


http://www.spleenarcana.com/